Passer à l'ouverture de session client Passer au contenu principal Passer au pied de page

Épargne et retraite

13 novembre 2018

Comment établir des objectifs d’épargne réalistes pour votre retraite

Vous voulez commencer à épargner pour votre avenir, mais vous ne savez pas trop où commencer? Utilisez ces conseils utiles pour définir des objectifs d’épargne intelligents, et vous y tenir.

Épargner pour la retraite est le plus gros, et le plus important investissement financier de votre vie. Par contre, pour être franc, c’est aussi celui qui est le plus facile à reporter. Établir un objectif d’épargne à cinq ou six chiffres peut paraître intimidant, et épargner pour 10, 20 ou 30 ans ou plus peut sembler moins urgent que, disons, payer votre prêt hypothécaire.

Si votre épargne-retraite vous rend perplexe, ou si vous la reportez pour privilégier d’autres objectifs financiers, sachez que vous n’êtes pas seul.

La bonne nouvelle, c’est que la planification de votre retraite n’a pas besoin d’être intimidante ou effrayante, ni d’entrer en conflit avec vos autres objectifs financiers. En décidant de ne pas reporter la planification de votre retraite, vous prenez un excellent départ. Voici donc comment établir des objectifs de retraite intelligents dès maintenant pour vous donner plus d’options demain, sans sacrifier votre confort d’aujourd’hui.

Faites de petits pas en vue de rester motivé

Vous vous sentez paralysé lorsque vous contemplez la somme globale gigantesque de votre objectif de retraite? Fractionnez-la en jalons faciles à gérer. Combien d’argent devrez-vous épargner pour chaque année (ou mois) de retraite?

Pour le découvrir, passez en revue vos dépenses annuelles actuelles et évaluez le montant dont vous aurez besoin à la retraite, conseille Janet Gray, une planificatrice financière agréée auprès de Money Coaches Canada établie à Ottawa. Calculez combien de ces besoins seront couverts par des sources de revenus comme la Sécurité de la vieillesse, le Régime de rentes du Québec/Régime de pensions du Canada ou des régimes de retraite privés, et évaluez le montant d’épargne personnelle (si possible en incluant la valeur de votre maison) dont vous aurez besoin pour combler l’écart, le cas échéant.

À partir de là, créez une série de mini-jalons : des objectifs d’épargne qui, compte tenu de l’intérêt que vos placements vous rapporteront, couvriraient six mois de retraite, un an, etc. Vous atteindrez ces jalons initiaux plus rapidement, et ils vous aideront à rester motivé à épargner.

Commencez à épargner dès maintenant, même si vous n’avez pas de plan solide

Je sais, savoir que vous avez besoin d’un plan n’est pas la même chose qu’en avoir un. Mais j’ai une bonne nouvelle : vous n’avez pas vraiment besoin d’un plan détaillé pour commencer à épargner, surtout si vous ne prenez pas votre retraite avant quelques décennies. «C’est le premier pas pour créer l’habitude qui est le plus difficile, alors commencez, c’est tout, affirme Janet Gray. Une fois que vous aurez commencé, vous ferez facilement des changements.»

Elle conseille de commencer par un montant que vous pouvez vous permettre d’épargner de manière régulière. Si vous pouvez aisément mettre 100 $ de côté par mois, même les mois plus creux, commencez avec 100 $. Par la suite, augmentez ce chiffre graduellement pour prendre l’habitude d’économiser au fur et à mesure que votre revenu augmente.

Récoltez les fruits de votre épargne pour votre retraite

Un des défis de l’épargne est que vous devrez sans doute attendre une décennie (ou plusieurs) avant d’en récolter les fruits. Toutefois, il y a aussi des avantages plus immédiats.

Les régimes enregistrés d’épargne retraite (REER) et les comptes d’épargne libre d’impôt (CELI) ont tous deux des avantages immédiats. Vous pouvez déduire de votre revenu les cotisations REER pour lesquelles vous avez obtenu un reçu, afin de réduire l'impôt que vous devriez normalement payer. Et vous n’avez pas à payer d’impôt sur l’argent que vous gagnez en intérêt dans votre CELI, ce qui signifie que vous verrez certains avantages financiers immédiats chaque année. Établissez un plan pour l’impôt que vous n’aurez pas à payer : pour obtenir des avantages à plus long terme, vous pouvez investir vos économies d’impôt dans votre REER ou votre CELI, si vous avez encore de la place. Si vous épargnez pour l’éducation de vos enfants, vous pouvez mettre cet argent dans un régime enregistré d’épargne-études (REEE). Vous pourriez consolider votre fonds d’urgence. Ou vous pourriez vous récompenser pour votre planification intelligente en utilisant une partie de cet argent pour vous gâter, par exemple, en vous offrant des vacances en famille.

Obtenez de l’aide lorsque vous en avez besoin

Planifier l’avenir peut sembler difficile, mais vous n’avez pas besoin de tout faire tout seul. Un conseiller peut vous aider à explorer de nouvelles options pour que votre capital de retraite travaille plus fort pour vous au fur et à mesure qu’il grossit, explique Janet Gray. Un conseiller peut aussi vous aider à transformer la vision que vous avez de votre retraite en chiffres concrets, pour que vous puissiez établir des objectifs financiers bien définis et élaborer un plan efficace, sans être accablant pour autant.

Articles Connexes