Passer à l'ouverture de session client Passer au contenu principal Passer au pied de page

Vos placements

29 janvier 2014

La volatilité des marchés, c’est quoi au juste?

Les hauts et les bas des marchés, c’est normal. Avant de vous laisser envahir par le stress, sachez qu’il existe des trucs et des astuces pour en limiter les effets sur vos placements.

La volatilité des marchés, c’est quoi au juste? Comment s’en protéger? Avant de vous laisser envahir par le stress, sachez qu’il existe des trucs et des astuces pour en limiter les effets sur vos placements. Rencontre avec Jean-François Dufour*, conseiller à la Financière Sun Life, pour y voir plus clair.

Q : La volatilité, c’est quoi au juste?

R : En fait, ce sont les variations des cours des marchés boursiers. La valeur d’une action en bourse varie constamment, parfois un peu en dents de scie. Pendant une période de grande volatilité, des baisses considérables succèdent à de fortes hausses. Si vous avez des placements, vous passez alors par toute une gamme d’émotions : l’euphorie alors que vos placements enregistrent une forte croissance et l’inquiétude si les rendements des marchés vous font perdre de l’argent. Bref, vous ne savez plus sur quel pied danser!

Certaines stratégies pourraient contribuer à réduire le choc de ces hauts et de ces bas sur votre portefeuille et vous aider à atteindre vos objectifs de vie financière.

Q : Vous avez des conseils pour nous aider à réaliser nos projets, malgré la volatilité des marchés?

R : D’abord, on doit éviter de laisser nos émotions prendre le contrôle Les marchés connaîtront toujours des variations et, habituellement, ce sont des phénomènes de courte durée; ils pourraient reprendre leur trajectoire à la hausse après un certain temps. Donc, lorsqu’une crise financière survient – comme en 2008 –, il n’est peut-être pas judicieux de retirer ses placements des marchés. Si on panique et qu’on vend tous nos placements liés aux bourses, on écarte la possibilité de profiter de la reprise des marchés qui pourrait s’ensuivre et de récupérer une partie de ce que nous avons perdu.

Ensuite, on pense à long terme

L’effet des fluctuations sur nos placements s’estompe généralement au fil du temps – les hauts équilibrent les bas – il vaut alors mieux penser à long terme. Il est aussi bon de garder en tête que les variations peuvent offrir d’excellentes occasions de placement en diminuant, par exemple, le coût moyen d’achat des actions que vous détenez.

Le meilleur conseil que je puisse donner pour gérer le stress associé aux placements et minimiser l’impact des fluctuations du marché sur notre portefeuille est de privilégier l’investissement systématique : vous placez un montant prédéterminé sur une base régulière – chaque semaine, chaque mois, à vous de voir –, sans tenir compte de la situation économique. De cette façon, il est moins tentant de se synchroniser avec les marchés, et vous pouvez tout de même profiter des occasions de placement intéressantes offertes par les baisses boursières.

Et on fait appel à un conseiller

Si la situation des marchés vous empêche de dormir, et avant de transférer vos actifs vers une solution qui pourrait compromettre vos objectifs à long terme, parlez-en à votre conseiller. Il possède les connaissances et les outils pour vous appuyer dans la gestion de vos placements, peu importe la situation des marchés.

D’ailleurs, voici trois questions que vous pourriez poser à votre conseiller :

1. Comment mon argent est-il réparti?

Dans quelle proportion votre argent est-il investi dans des actions, des fonds à revenu fixe et des liquidités? Par exemple, si votre portefeuille est constitué en grande partie d’actions, il est fort probable que vos rendements soient faibles ou négatifs en période de baisse des marchés boursiers. Intégrer d’autres types de placements – moins volatils, donc plus « stables » si l’on peut dire – pourrait contribuer à améliorer le rendement global de vos placements.

Votre profil (votre « personnalité ») d’investisseur évoluera sans doute avec le temps. Votre tolérance au risque, votre horizon de placement (projet à long terme – par exemple, la retraite – ou à court terme – par exemple, une année sabbatique), vos objectifs d’épargne et l’étape de la vie à laquelle vous vous trouvez sont des facteurs qui ont une incidence sur la façon dont vous voudrez investir votre argent. Il serait donc sage de réévaluer votre profil d’investisseur avec un conseiller une fois tous les deux ans, voire chaque année. Cela vous permettra de déterminer la répartition idéale de chacun des types de placements dans votre portefeuille, basée votre réalité.

2. Quelle est la qualité de mes placements?

Comment vos fonds communs de placement se comportent-ils? Vous regardez vos relevés et vous y voyez des rendements négatifs? Il existe peut-être des fonds semblables qui seraient plus performants. Voyez avec votre conseiller s’il serait bon de revoir vos placements. Les « investisseurs » plus aguerris peuvent consulter Internet, où des firmes comme Morningstar Canada effectuent des analyses de différents fonds. Certains journaux, comme Les Affaires, présentent aussi des listes de fonds et leur rendement. Si vous constatez que vos fonds sont toujours parmi les moins performants, il serait pertinent de prendre rendez-vous avec votre conseiller pour revoir la composition de votre portefeuille.

3. Que faire avec un placement peu performant?

Si vous croyez avoir trouvé un mauvais placement dans votre portefeuille, demandez à votre conseiller de vous parler d’autres possibilités. Et les représentants titulaires d’un permis dans le secteur des valeurs mobilières et en assurances de personnes peuvent offrir d’autres solutions que les fonds communs de placement. Demandez à votre conseiller de vous parler de produits comme les fonds distincts et les rentes, si vous souhaitez plutôt protéger votre capital (le montant réel que vous placez, en excluant les intérêts que vous récoltez) des aléas du marché.

Q : Y a-t-il des produits qui peuvent aider à ne pas se préoccuper de la volatilité des marchés? 

R : La rente, justement, peut jouer un rôle précieux dans votre plan de retraite. Ce produit est plus souvent utilisé pour obtenir un revenu de retraite sûr et garanti : c’est votre salaire, à la retraite! La rente est conçue pour ceux qui veulent convertir une partie de leur épargne en revenu périodique garanti payable leur vie durant ou pendant une période de temps déterminée. Pour y voir plus clair, je vous propose de visionner la vidéo En termes simples : qu’est-ce qu'un CPG assurance?.

*Conseiller en sécurité financière, Dufour services financiers inc., cabinet de services financiers, distributeur autorisé par la Sun Life du Canada, compagnie d’assurance-vie et cabinet partenaire de Distribution Financière Sun Life (Canada) inc.† *Représentant en épargne collective, Placements Financière Sun Life (Canada) inc.†, cabinet de courtage en épargne collective †Filiales de la Sun Life du Canada, compagnie d’assurance-vie

La Sun Life du Canada, compagnie d'assurance-vie est membre du groupe Financière Sun Life. © Sun Life du Canada, compagnie d'assurance-vie 2014

Articles Connexes