Passer à l'ouverture de session client Passer au contenu principal Passer au pied de page

Protection vie

Simplement brillant
10 août 2017

Quoi dire à vos proches à propos de votre assurance-vie

Vous avez mis les membres de votre famille à l'abri en souscrivant une assurance-vie, mais ne ce n'est pas tout — n'oubliez pas que vous devez aussi leur en parler.

Vous avez souscrit une assurance-vie. Maintenant que c'est fait, vous pourriez croire que vous n'avez plus à y penser. Bien que le fait de souscrire une assurance-vie vous apporte une certaine tranquillité d'esprit qui vous donnera le sentiment que vous pouvez passer à autre chose, il y a encore une étape importante à accomplir : vous devez informer votre bénéficiaire (conjoint, enfants, frère, soeur, partenaire d'affaire, etc.) que vous avez souscrit cette assurance.

Vous devez en effet dire à cette personne ou à ces personnes que vous avez souscrit une assurance-vie et leur dire également auprès de quelle compagnie le contrat a été souscrit. Sans cette information, votre bénéficiaire pourrait ne pas pouvoir prendre contact avec l'assureur et demander le règlement.

En 2013, il a été largement rapporté que le département des services financiers de l'État de New-York et que des compagnies d'assurance-vie établies dans l'État de New-York avaient récupéré plus de 1,1 milliard de dollars US d'assurances vie non réclamées. L'American Council of Life Insurers a répliqué que les assureurs vie ont versé des prestations totalisant 1,1 mille milliards de dollars aux États-Unis au cours des 25 dernières années et que, dans 99 % des cas, les demandes sont réglées rapidement. Les assurances vie non réclamées représentent donc un très faible pourcentage par rapport aux demandes réglées.

Cependant, vous ne voulez pas que votre assurance-vie s'ajoute à ce nombre. Souscrire une assurance-vie est un geste d'une grande générosité. Vous souscrivez un contrat et payez les primes pour que les êtres qui vous sont chers reçoivent un capital au moment de votre décès. Vous voulez les aider financièrement lorsque vous ne serez plus là, leur laisser un bel héritage ou au moins les aider à payer vos frais funéraires. Mais si vos bénéficiaires ne savent pas que leur nom figure sur votre contrat, avec quelle compagnie d'assurance vous avez fait affaire ou comment remplir une demande de règlement, vos souhaits ne se réaliseront pas.

Parlez-en avec les membres de votre famille

Un sondage réalisé en 2013 par BMO Groupe financier a montré que les Canadiens comprennent qu'il est important de discuter avec sa famille de sa succession, mais qu'ils ont besoin d'aide pour le faire. Il peut être embarrassant d'aborder les questions entourant sa succession et son décès, mais il est important de laisser aux membres de sa famille des instructions claires de sorte que votre succession se déroule sans heurts.

Pour vous aider, l'Association canadienne des compagnies d'assurances de personnes, qui est une association à adhésion libre dont les membres représentent 99 % des assureurs vie et maladie au Canada, a produit un outil interactif : Chaque chose à sa place, dont le but est d'aider les particuliers à gérer leurs documents personnels et familiaux — des contrats d'assurance aux renseignements médicaux en passant par les documents bancaires, de placements et d'hypothèque, le testament et les documents relatifs à la succession.

Si vous n'arrivez pas à aborder ce sujet avec votre famille, vous pouvez peut-être demander à un conseiller financier de se joindre à la discussion. Il ou elle pourra faire office de médiateur et vous fournir également d'autres ressources pour vous aider à faire le tour de la question.

Rassurez-vous, il arrive souvent que des personnes souscrivent une assurance, et n'y pensent plus. Mais en parlant ouvertement de votre succession avec les membres de votre famille, vous veillerez à ce que vos souhaits se réalisent.

Articles Connexes