Passer à l'ouverture de session client Passer au contenu principal Passer au pied de page

Protection vie

11 août 2017

L'ABC de la tarification

La tarification est un terme que vous découvrirez peut-être au moment de souscrire une assurance. Apprenez-en davantage sur sa signification ainsi que sur la façon d'en tirer parti afin de réaliser des économies.

Avez-vous envisagé de souscrire une assurance et vous êtes-vous déjà demandé quelle était la signification du terme «tarification»?

Quelle est l'origine du terme «tarification»?

Au 17e siècle, le concept moderne de tarification a vu le jour dans les cafés de Londres, qui tenaient alors lieu de marchés financiers et de bourses non officiels. À cette époque, le commerce entre les colonies et l'Angleterre était en plein essor. Afin de veiller à ce que leurs cargaisons arrivent à destination (outre-mer), les marchands assuraient une partie de ces dernières auprès de gens d'affaires prospères moyennant certains frais (les primes). Ceux qui souhaitaient assurer une cargaison devaient apposer leur signature sous le nom du navire et indiquer le contenu qu'ils prenaient en charge. C'est ainsi que le terme tarification a été forgé (ou «souscription», puisque les gens inscrivaient leurs noms sous ce qu'ils souhaitaient assurer).

En quoi consiste la tarification?

Il s'agit d'un processus qui vise à évaluer le niveau de risque associé aux personnes qui souhaitent souscrire une assurance afin de déterminer la couverture à laquelle elles sont admissibles et de s'assurer que le coût des primes reflète ce niveau de risque. Autrement dit, c'est votre niveau de risque qui, en définitive, détermine le coût de votre prime.

Le processus de tarification peut être utilisé pour divers types d’assurance, notamment l'assurance-vie, l'assurance-santé, l'assurance hypothèque ainsi que l'assurance de dommages.

Une fois que vous, ou votre conseiller, avez rempli la proposition d'assurance, cette dernière est transmise au tarificateur de la compagnie d'assurance en question, qui possède une expertise en matière d'évaluation du risque. Les tarificateurs utilisent des manuels qui fournissent les lignes directrices permettant d'évaluer votre niveau de risque en fonction de votre bilan médical, de votre état de santé et des facteurs de risque associés à votre mode de vie.

En quoi consiste le processus de tarification d'assurance-vie?

Un tarificateur procède à l'évaluation de la proposition d'assurance en se basant sur le guide de tarification de la compagnie d'assurance (le manuel). Ce manuel très complet contient les lignes directrices qui permettent l'évaluation de vos facteurs de risque en fonction de données comme vos antécédents médicaux, votre dossier de conduite, votre consommation d'alcool et autres. Si vous déclarez une grande consommation d'alcool, par exemple, votre demande peut être considérée plus à risque que celle d'une personne qui ne boit pas.

Règle générale, plus le montant de la couverture demandée est élevé et plus vous êtes âgé, plus vous devrez fournir de preuves à la compagnie d'assurance. Par exemple, un questionnaire destiné aux personnes du troisième âge peut être exigé pour les demandeurs de 72ans et plus. Bien que les exigences varient selon votre situation, les éléments suivants sont fréquemment pris en compte dans le processus de tarification:

  • Déclaration du médecin traitant: Il s'agit d'un résumé de vos antécédents médicaux fourni par votre médecin. Un tiers prépare le document afin d'assurer son objectivité et son exactitude.
  • Examen paramédical: Pour satisfaire cette exigence, on demandera à un examinateur paramédical indépendant de vérifier votre taille, votre poids, votre tension artérielle et votre pouls.
  • Entrevue téléphonique: Cette entrevue permet de recueillir des renseignements sur votre mode de vie et vos antécédents médicaux. Dans certains cas, cet entretien, jumelé à la prise des signes vitaux, peut remplacer un examen paramédical.
  • Analyse sanguine/profil sanguin: Pour satisfaire cette exigence, on vous demandera de subir une prise de sang et de soumettre un échantillon d'urine à des fins d'analyse, afin de fournir des renseignements sur votre état de santé.
  • Signes vitaux: Une société paramédicale autorisée vérifie votre taille, votre poids, votre tension artérielle et votre pouls.
  • Questionnaire destiné aux personnes du troisième âge (QPTA) : Puisque le risque d'être atteint de problèmes de santé augmente avec l'âge, les compagnies d'assurance exigent généralement que vous remplissiez un QPTA si vous êtes âgé de 71 ans ou plus. Ce questionnaire porte sur les activités de la vie quotidienne et permet d'évaluer vos capacités cognitives et votre mobilité.

Occasionnellement, un tarificateur peut également vous demander de fournir d'autres documents ou de subir d'autres examens, par exemple :

  • Relevé du dossier de conducteur
  • Compte rendu d'enquête financière

Conseils pour obtenir des primes moins élevées

Adopter une alimentation saine et faire de l'exercice régulièrement a non seulement un effet positif sur votre santé physique mais aussi sur votre portefeuille. Les personnes en bonne santé qui adoptent un mode de vie sain paient généralement des primes d'assurance-vie moins élevées. Cela s'explique par le fait qu'être en surpoids peut accroître votre risque d'être atteint de certaines maladies, notamment de diabète et d’une maladie cardiaque. Plus vous approchez de votre poids santé et moins vos primes risquent d'être élevées.

En plus de maintenir un poids santé, vous pouvez également augmenter vos chances de bénéficier d'un meilleur taux en faisant des choix sains (p.ex. cesser de fumer, consommer de l'alcool avec modération ou même conduire prudemment).

Conclusion

Si vous êtes en bonne santé, il sera plus facile pour vous de souscrire une assurance-vie ou une assurance-santé qui nécessite une tarification. Consacrer un peu de temps à ce processus (et un peu de votre sang!) pourrait vous permettre de réduire considérablement les coûts liés à votre assurance.

Articles Connexes