Passer à l'ouverture de session client Passer au contenu principal Passer au pied de page

Protection santé

02 décembre 2013

Vous abandonnez votre emploi? N’abandonnez pas votre assurance-santé!

Si vous envisagez de quitter votre emploi, vous pourriez peut-être conserver votre assurance supplémentaire pour frais médicaux et dentaires.

Vous avez décidé de prendre votre retraite, de changer d’emploi ou de travailler à votre propre compte. Quelle que soit la raison pour laquelle vous quittez votre employeur, vous n’êtes assuré, en vertu de la plupart des régimes collectifs, qui si vous faites toujours partie du groupe assuré. Donc, en règle générale, si votre emploi prend fin, votre assurance collective prendra fin elle aussi.

Toutefois, si vous perdez votre emploi, vos garanties pourraient rester en vigueur pendant quelques semaines. Dans certains cas, vous pourriez obtenir une assurance individuelle en remplacement des garanties de votre régime collectif si vous en faites la demande à l’intérieur d’une période donnée, normalement de 90 jours.

Par ailleurs, même si vous décidez de quitter votre emploi de votre plein gré, vous pourriez continuer à être couvert : demandez à votre fournisseur de garanties si vous pouvez passer du régime collectif auquel vous participiez à une assurance individuelle. Vous pourriez même inclure votre conjoint et vos enfants à charge à cette nouvelle assurance, pourvu qu’ils aient déjà été couverts par votre ancien régime collectif. Il pourrait même ne pas y avoir d’exigences médicales (comme un questionnaire ou un examen) pourvu que vous achetiez votre assurance dès que vous abandonnez le régime collectif. Les dispositions varient d’un assureur à l’autre.

Les régimes provinciaux ne couvrent pas tous les coûts liés aux soins de santé

Les provinces canadiennes assurent leurs citoyens, mais il est important de noter que cette assurance ne couvre pas de nombreuses dépenses médicales couvertes par les assurances supplémentaires pour frais médicaux et dentaires collectives ou individuelles.

Les coûts pour soins de santé varient d’une province à l’autre, mais en règle générale la plupart des provinces ne couvrent pas ce qui suit :

  • Les examens de la vue courants pour les personnes âgées de 19 à 64 ans
  • Les lunettes ou les verres de contact
  • Les médicaments d’ordonnance ailleurs qu’à l’hôpital
  • Les soins prodigués par les acupuncteurs, les physiothérapeutes, les naturopathes et les nutritionnistes
  • Les soins dentaires courants, l’orthodontie et les dentiers
  • Toute autre chambre d’hôpital qu’une salle commune

Les dépenses engagées pour la dentisterie, les médicaments d’ordonnance, les services paramédicaux (comme la physiothérapie), le transport par ambulance, les équipements médicaux et les soins infirmiers à domicile peuvent s’accumuler rapidement. Et c’est là que l’assurance-santé supplémentaire entre en jeu.

Québec : Tous les résidents du Québec doivent détenir une assurance médicaments, soit de la Régie de l'assurance maladie du Québec (RAMQ) soit dans le cadre d’un régime collectif. Une assurance individuelle ne remplace pas un régime collectif, et vous ne pouvez pas ne pas participer à la RAMQ parce que vous avez une assurance individuelle.

N’oubliez pas les assurances invalidité, maladies graves et soins de longue durée

Réfléchissez bien aussi à la possibilité de conserver certaines couvertures dont vous bénéficieriez actuellement, particulièrement les assurances invalidité, maladies graves et soins de longue durée. Celles-ci sont particulièrement cruciales si vous décidez de vous lancer à votre compte et ne bénéficiez plus d’une assurance collective supplémentaire. L’assurance invalidité remplace une partie de votre revenu si vous devenez invalide et êtes incapable de travailler. L’assurance maladies graves protégera votre épargne en cas de maladie grave, tandis que l’assurance soins de longue durée vous permettra, lorsque vous serez plus âgé, de régler des dépenses pour soins de longue durée.

Articles Connexes