Passer à l'ouverture de session client Passer au contenu principal Passer au pied de page

Protection santé

07 juillet 2014

Où vais-je trouver l'argent pour payer mes frais médicaux à la retraite?

Si vous établissez un budget pour votre retraite, n'oubliez pas de tenir compte de frais comme les lunettes sur ordonnance, qui ne sont pas couverts au titre de votre régime provincial d'assurance-maladie.

Le sondage 2013 lié à l'indice de mieux-être des Canadiens Sun Life a révélé que la plupart des Canadiens s'attendent à ne rien payer pour de nombreux services de santé — mais les participants au sondage ont indiqué qu'ils avaient payé de leur poche en moyenne 1 354 $ l'année précédente pour des frais médicaux.

Les régimes d'assurance-maladie d'État diffèrent d'une province à l'autre, mais ils ne couvrent généralement pas :

  • les soins dentaires
  • les services paramédicaux (p. ex. massothérapie, physiothérapie, chiropraxie)
  • les lunettes ou lentilles cornéennes

La Colombie-Britannique et le Québec offrent à tous les résidents qui ne sont pas assurés au titre d'un régime d'employeur un régime de remboursement de frais de médicaments d'ordonnance dont les primes sont fondées sur le revenu de la personne. Le régime d'assurance-médicaments du Nouveau-Brunswick deviendra obligatoire en 2015. En Ontario, toutefois, les résidents qui ne sont pas bénéficiaires de l'aide sociale ne sont admissibles au programme de médicaments de l'Ontario qu'à l'âge de 65 ans.

Les aînés à faible revenu de l'Ontario (célibataires avec un revenu annuel de moins de 16 018 $ ou couples dont le revenu annuel est inférieur à 24 175 $) paient 2 $ par ordonnance remplie, alors que les aînés plus fortunés paient une franchise annuelle de 100 $ et 6,11 $ pour chaque ordonnance remplie.

Outre la protection limitée fournie par les régimes d'État, il existe trois principales sources d'assurance de frais médicaux à votre disposition lorsque vous prenez votre retraite :

1. Régimes collectifs d’employeur

Les garanties d’assurance-santé pour les retraités sont un avantage coûteux que de nombreux employeurs du secteur privé n’offrent plus. Néanmoins, l’étude comparative 2012 du Conference Board du Canada a révélé que plus de la moitié des propriétaires de moyennes et de grandes entreprises qui ont répondu au sondage offrent à tous leurs employés ou à une partie de ceux-ci  une forme de garantie de frais médicaux à la retraite. Dans le secteur public, cette proportion augmente à deux tiers.

Le coût de l’assurance-santé a tendance à être considérablement plus élevé pour les retraités que pour les employés actifs, et plus de la moitié des employeurs qui offrent une forme d’assurance-santé aux retraités exigent de leurs anciens employés qu’ils paient les primes en tout ou en partie.  

2. Régimes de continuité

Le régime de continuité convient aux personnes qui ne sont plus admissibles au régime collectif de soins de santé de leur employeur ou association. Si vous participiez à un régime collectif, vous pouvez opter pour un régime de continuité dans un délai précis (habituellement 60 jours) après que vous avez quitté le régime collectif.

Vous n’avez pas à remplir de questionnaire médical ni à passer d’examen médical pour être admissible. Par conséquent, il peut être avisé d’étudier cette option si vous avez des problèmes de santé qui pourraient vous rendre inadmissible à une assurance individuelle.

Le montant de la prime est fondé sur votre âge au moment où la nouvelle assurance prend effet. Vous pouvez choisir une assurance de base ou une assurance plus complète qui comprend les soins dentaires et des maximums plus élevés si vous aviez ce genre de protection alors que vous étiez couvert au titre de votre régime collectif.

3. Contrats individuels d'assurance-santé personnelle 

Pour souscrire un contrat individuel d'assurance-santé personnelle, vous devez fournir des renseignements médicaux. Selon votre état de santé, les primes pourraient être plus élevées que celles d'un régime de continuité ou on pourrait vous offrir une protection modifiée.

Il est recommandé de travailler avec un conseiller en assurances qui comprend parfaitement les critères d'admissibilité et les avantages offerts et qui peut vous aider tout au long du processus de demande d'assurance.

Les contrats individuels sont offerts avec des niveaux de protection. Vos primes seront fondées sur le type de contrat que vous choisissez de même que sur votre état de santé et votre âge au moment où le contrat prend effet. Il n'est pas possible de souscrire seulement l'assurance de soins dentaires.

Que vous envisagiez de participer à un régime collectif ou de souscrire un régime de continuité ou un contrat individuel d'assurance-santé, il est conseillé, si vous êtes incertain au sujet des particularités de votre régime, de commencer avec un produit plus complet et de passer à un régime plus fondamental par la suite, au besoin. Pourquoi? Parce que si vous souscrivez un régime de base dès le départ et que vous souhaitez passer à un régime plus complet plus tard, vous devrez présenter de nouveaux renseignements médicaux alors que la réduction de la protection ne représente qu'une simple modification administrative à votre contrat.

Lorsque vous comparez les régimes de continuité aux contrats individuels, voici les questions que vous devriez poser :

  • À combien s'élèvent les primes et quelle protection m'assurent-elles?
  • Si je souscris une assurance de conjoint, aurai-je une réduction de prime?
  • Les maximums annuels et viagers pour tous les fournisseurs de services paramédicaux sont-ils cumulatifs (p. ex. un total de 500 $ pour la massothérapie, la physiothérapie et les soins chiropratiques) ou individuels (p. ex. 350 $ pour chaque type de service)?

Articles Connexes