Passer à l'ouverture de session client Passer au contenu principal Passer au pied de page

Protection santé

22 septembre 2016

Avez-vous besoin d’une assurance contre les maladies graves?

Se remettre d’une maladie grave peut coûter cher. Si vous deviez en arriver là, comment arriveriez-vous à payer?

Imaginez que vous venez tout juste de recevoir un diagnostic de cancer.

Bien que vos médecins vous aient dit que vos chances de guérison sont bonnes, les semaines et les mois de traitement, en plus de la convalescence, coûtent cher. Non pas la chirurgie ou le séjour à l’hôpital. Non pas la radiothérapie. Ni même la chimiothérapie (si vous recevez le traitement à l’hôpital). En règle générale, les coûts engagés pour ces soins sont couverts par le régime d'assurance-maladie provincial. Mais si votre conjoint doit s’absenter de son travail pendant plusieurs mois pour prendre soin de vous à votre retour à la maison, ou si on vous a prescrit des médicaments coûteux non couverts par le régime d'assurance-maladie provincial ou encore, si vous devez suivre une physiothérapie pendant des mois – vous êtes livré à vous‑même.

D'où viendra l'argent? Vous pourriez puiser dans votre épargne, utiliser à fond vos cartes de crédit ou même emprunter en hypothéquant votre maison – méthodes qui risquent toutes de faire dérailler vos plans de retraite. Ou la couverture offerte par une assurance contre les maladies graves peut faire en sorte que vous ne sabotiez pas vos plans de retraite.

Souffrirez-vous d’une maladie grave?

C'est possible. Selon la Société canadienne du cancer, au cours de leur vie, 40 % des femmes et 45 % des hommes au Canada développeront un cancer; la Fondation des maladies du cœur estime le nombre de crises cardiaques à plus de 70 000 et le nombre d’AVC à 50 000 au Canada chaque année.

Mais il y a de bonnes nouvelles. Le nombre de Canadiens à survivre à une maladie qui met la vie en danger n'a jamais été aussi élevé. Voici quelques statistiques :

  • Selon la Princess Margaret Cancer Foundation, on compte aujourd’hui près de un million de survivants du cancer au Canada.
  • Selon la Fondation des maladies du cœur et de l'AVC, 80 % des victimes d’une crise cardiaque et 75 % des victimes d’un accident vasculaire cérébral qui ont été hospitalisées survivent.

Il est probable qu’à un moment donné, vous-même ou un membre de votre famille connaîtrez de graves problèmes de santé – et que vous y survivrez. Mais pendant votre rétablissement, vos finances pourraient souffrir. Par exemple, une recherche effectuée par le Réseau canadien du cancer du sein a permis de découvrir que 44 % des Canadiens ayant survécu à un cancer avaient épuisé leurs économies et vidé leur compte d'épargne-retraite pour couvrir le coût des traitements et s’assurer un revenu.

Comment fonctionne l'assurance contre les maladies graves?

S'il est établi par un diagnostic que vous souffrez d'une affection couverte par votre assurance contre les maladies graves, vous recevrez, après la période d’attente prévue, un versement comptant non imposable* dès l’approbation de votre demande. C'est vous qui décidez comment utiliser cet argent.

Si vous bénéficiez d’une assurance-invalidité ou d’une assurance-maladie complémentaire offerte par votre employeur, il est important que vous sachiez exactement ce que ces assurances couvrent et pour combien de temps. Si vous avez le contrat en main, passez-le en revue et comparez ses caractéristiques avec celles d'un contrat d'assurance contre les maladies graves. Vérifiez les éléments suivants :

  • prestations maximales;
  • franchises et périodes d'attente;
  • exigences liées à votre emploi (lorsque vous quittez votre emploi, vos garanties collectives prennent fin);
  • pourcentage de remplacement du revenu et période maximale de versement du revenu de remplacement.

Une planification financière avisée tient compte non seulement de la constitution d’une épargne, mais aussi de sa protection. Un conseiller peut vous aider à déterminer comment une assurance contre les maladies graves peut protéger votre plan financier global. Apprenez-en plus sur la planification financière.

* Aucune loi particulière en matière d'impôt sur le revenu ne s'applique à l'assurance contre les maladies graves. Compte tenu des lois fiscales actuelles, la Financière Sun Life croit que les prestations versées au comptant au titre d'une assurance contre les maladies graves ne seront pas assujetties à l'impôt si le titulaire du contrat est un particulier et que les prestations lui sont versées.

Articles Connexes