Passer à l'ouverture de session client Passer au contenu principal Passer au pied de page

Vie financière

14 mai 2015

Vous avez gagné à loto-impôt?

Au même moment où dame nature nous apporte un redoux qui se traduit en neige grisonnante, en odeurs de gazon mouillé et en kessé-j’me-mettrais-ben-sul’-dos-à-matin, entrent en ondes les pubs de H&R Block. Woo hoo! Saison du renouveau, saison des remboursements d’impôts!

Au même moment où dame nature nous apporte un redoux qui se traduit en neige grisonnante, en odeurs de gazon mouillé et en kessé-j’me-mettrais-ben-sul’-dos-à-matin, entrent en ondes les pubs de H&R Block. Woo hoo! Saison du renouveau, saison des remboursements d’impôts!

À chacun son métier

Dès lors, je commence à trier avec optimisme le gros tas de factures, de reçus et de relevés que j’accumule depuis douze mois et que j’ai affectueusement nommé «la Pile». Élevée au rang d’objet déco, la Pile grandit toute seule un peu plus chaque mois et, par son fouillis, incarne parfaitement mon aversion du classement. Mais j’espère toujours que quelque part, dans ses profondeurs insondables, se trouve le justificatif d’un coquet remboursement.

Pendant des années, j’ai choisi de produire mes déclarations de revenus toute seule comme une grande fille. Je commençais chaque fois l’exercice avec détermination et le terminais avec une gueule d’enterrement, manifestation évidente de mon j’ai-trop-pas-de-plaisir. Et après ce supplice, la Séraphin en moi soupçonnait toujours d’avoir laissé quelque pécule sur la table, ne serait-ce que par simple ignorance.

C’est pourquoi je m’en remets maintenant, autant pour domestiquer la pile que pour cristalliser mon espoir d’un budget inopiné de magasinage, au savoir-faire indéniable de Monsieur mon comptable.

Les arcanes de la comptabilité

Ce qui se passe ensuite? Je n’en ai aucune espèce d’idée. Il pourrait tout aussi bien lui faire l’imposition des mains que je serais tout aussi mystifiée. Mais ce n’est pas grave. Que ça relève du paranormal ou d’un labeur acharné, je n’ai plus à m’en occuper et je sais que je ne paierai en impôts que ma juste part.

Comme je suis une contribuable zélée, il est rare que j’aie à libeller, a posteriori, un chèque à l’Agence du revenu. Alors, dans l’attente du résultat de ses savants calculs, j’ai toujours un peu l’impression de participer à «loto-impôt». Que pourrai-je m’offrir cette année avec le magot? Plusieurs scénarios s’offrent à moi :

  • Le suroptimiste : «Trois semaines à Rome, penses-tu que je m’ennuierais?» 
  • Le confiant : «Je reviens les filles, je vais juste chez Ogilvy.»
  • Le débordant : «Aubergiste, c’est ma tournée!»
  • Le satisfait : «Aye! J’vas tellement être belle là-dedans!»

Et c’est en entretenant ces rêveries que j’attends patiemment le verdict (lire : le chèque).

Attendre la deuxième guimauve

Mon remboursement en poche, j’allais enfin pouvoir me lâcher lousse au chapitre des dépenses frivoles. Puis j’ai pensé à l’expérience de la guimauve*.

L’étude réalisée en 1972 était toute simple. On offrait aux enfants une guimauve qu’ils avaient la permission de manger tout de suite, mais on leur disait aussi que s’ils attendaient quelques minutes, ils en auraient une seconde en récompense. La grande majorité des enfants a réussi à attendre la deuxième guimauve.  Euh… et moi pas? Pffft! Qu’à cela ne tienne, j’ai un nouveau scénario en ce qui concerne mes éventuels gains à «loto-impôts» : le prévoyant.

Ce scénario n’implique ni dépense extravagante, ni destination exotique. Mais à ma grande surprise, je ne suis même pas un peu triste, bien au contraire. Parce que j’ai décidé que je voulais récolter moi aussi le fruit de ma patience. J’ai donc décidé de me constituer un petit coussin financier en cas de rebondissement imprévu dans mon scénario de vie.

Moins drôle? Oui. Moins excitant? Peut-être. Mais étonnamment, ce scénario fort raisonnable m’a tout de même accordé une gratification instantanée de taille : je suis pas mal fière de moi.

* Mischel, Walter; Ebbesen, Ebbe B.; Raskoff Zeiss, Antonette (1972). "Cognitive and attentional mechanisms in delay of gratification."Journal of Personality and Social Psychology, vol. 21(2), févr. 1972, 204-218.

Articles Connexes