Passer à l'ouverture de session client Passer au contenu principal Passer au pied de page

Vie financière

28 novembre 2018

Vivre en solo coûte-t-il plus cher que vivre à deux?

Près de la moitié des adultes canadiens sont célibataires, ce qui est un changement majeur par rapport aux dernières décennies. Si vous faites partie de ceux-ci, qu'est-ce que cela représente sur le plan financier?

Ah! La vie de célibataire — la moitié moins de vaisselle, la moitié moins de lessive et toute la place dans le lit. Mais cela signifie-t-il le double des coûts?

Un peu moins de 50 % des adultes canadiens sont mariés ou conjoints de fait, selon les chiffres les plus récents publiés par Statistique Canada en 2017. Cela signifie que plus de la moitié de la population est célibataire, ce qui est un changement démographique majeur par rapport aux deux dernières décennies. En 1981, à peine 39% des adultes étaient célibataires.

Quelle influence cela a-t-il sur notre avenir financier?

Manisha Thakor, blogueuse sur le site MoneyZen et coauteure de «On My Own Two Feet: A Modern Girl’s Guide to Personal Finance», était âgée de 31 ans lorsqu'elle a acheté sa première maison, cinq ans avant de se marier. Le meilleur conseil qu'elle peut donner est d'acquérir la maîtrise de ses finances le plus tôt possible, alors que l'on est encore célibataire.

«Lorsque j'ai commencé à travailler, ma vie était loin d'être aussi excitante que celle de bien de mes amis», dit-elle. «Je mettais de l'argent de côté d'abord, avant de m'accorder de petits plaisirs.»

«Lorsque vous maîtrisez vos finances, vous maîtrisez votre vie», ajoute-t-elle. «Vous devez vous engager à prendre soin de votre santé financière comme vous le faites pour votre santé physique, parce que personne ne prendra soin de votre argent aussi bien que vous le ferez.»

Pour commencer à épargner lorsque vous êtes célibataire, voici quelques trucs qui pourraient vous aider :

Contrôlez vos dépenses

Nous devons nous concentrer avant tout sur les choses que nous pouvons contrôler, explique Stephanie Holmes, auteure de l'ouvrage «$pent: Your Money Mindset is the Key to Your Financial Freedom»; elle collabore aussi au blogue Golden Girl Finance.

«Les gens se mettent dans tous leurs états en ce qui concerne les tarifs élevés d'électricité ou de gaz», dit-elle. «Vous pouvez crier et vous énerver tant que vous le voulez, la réalité c'est que vous n'avez aucune maîtrise sur ceux-ci.»

Mme Holmes recommande à ses clients de diviser leur argent en deux catégories : «les frais de roulement» et les «frais discrétionnaires». Dans la première catégorie se trouve l'argent dont vous avez besoin pour payer les dépenses mensuelles, alors que pour la deuxième catégorie il s'agit des fonds dont vous avez besoin pour payer des dépenses comme votre dose de caféine matinale ou une sortie avec des amis.

«Lorsque vous faites cela, votre façon de voir les choses change», explique Mme Holmes. «Il arrive souvent, en effet, que nous soyons sur le pilote automatique en ce qui concerne nos dépenses, le résultat étant que nous ralentissons notre épargne et le remboursement de nos dettes.»

Essayez avant d'acheter

Il y a des embûches, comme la perte d'un emploi, pour lesquelles les célibataires en particulier doivent se préparer. Lorsque vous partagez les dépenses avec un partenaire, celui-ci peut vous aider pendant les périodes difficiles, ce qui n'est pas le cas lorsque vous êtes seul.

«Vous êtes votre propre filet de sécurité lorsque vous êtes célibataire», explique Mme Thakor. «Cela veut dire que votre fonds d'urgence pourrait devoir être mieux garni. Cela signifie également que vous devez gérer votre argent avec le plus grand soin».

  • Comment bâtir votre fonds d’urgence

Mme Holmes ajoute que vous devez faire preuve de la même prudence lorsque vous faites de gros achats.

Faites un essai avant d'acheter une première maison, suggère-t-elle. Calculez tous les frais prévus — paiements hypothécaires, assurance, taxes, frais de condo et services. Puis, pendant une période de six mois, mettez de côté la différence entre votre estimation des coûts et le loyer que vous payez.

«Lorsque vous êtes propriétaire et qu'une dépense imprévue survient, si vous n’avez pas épargné, vous n'avez pas d'autre choix que de payer la dépense en question avec une carte de crédit, ce qui peut vraiment vous mener au désastre» affirme Mme Holmes. Elle ajoute que l'essai vous permettra de vous assurer que vous faites un achat que vous pouvez vous permettre tout en amassant votre futur versement comptant.

Lorsque vous aurez obtenu un prêt hypothécaire et que vous aurez acheté une propriété, vous pourriez être admissible à une marge de crédit garantie par la valeur nette de votre maison, avec un taux d'intérêt plus bas que celui d'une carte de crédit.

Équilibrez les dépenses et l'épargne

Que vous soyez célibataire ou non, le même principe de gestion de l'argent s'applique : il faut équilibrer les dépenses nécessaires pour répondre à vos besoins actuels et votre épargne pour l'avenir.

Pour vous aider à épargner, apprenez comment faire efficacement l'épicerie et la cuisine pour une personne et partez en vacances avec une amie ou un ami pour éviter de payer les suppléments pour occupation simple.

Mme Thakor suggère le modèle 50/30/20 :

  • 50 % de votre salaire net pour les choses essentielles (logement, transport, nourriture et assurance)
  • 30 % de votre salaire net pour les choses que vous désirez (divertissements, magasinage, vacances ou épargne pour un achat qui vous fait plaisir)
  • 20 % de votre salaire net pour l'épargne (un fonds d'urgence à court terme et un plan de retraite à long terme)

«Si vous êtes capable, au fond, de mettre de l'argent de côté tout en profitant de la vie, vous avez atteint un juste équilibre», dit-elle.

Deux revenus ne sont pas toujours mieux qu'un

Il peut sembler plus difficile d'épargner lorsqu'on est seul, mais Mme Thakor pense qu'il pourrait être, en fait, plus facile de le faire.

«Des études théoriques ont révélé que les contraires s'attirent, même sur le plan financier», dit-elle, ce qui peut teinter de stress la relation et compromettre l'équilibre dépenses-épargne. «Lorsque vous êtes célibataire, vous n'avez à satisfaire que vos préférences personnelles, ce qui vous donne pleins pouvoirs en la matière.»

Mme Holmes affirme que le fait d'être célibataire permet de prendre des décisions plus ciblées et plus rapidement. Par exemple, vous n'avez pas à faire de concessions sur le genre de voiture que vous désirez acheter, sur l'endroit où vous souhaitez prendre vos vacances ou encore l'endroit où vous souhaitez habiter.

«Un des plus grands avantages du célibat est que vous n'avez pas à vous préoccuper de l'opinion de quiconque. Jamais.», dit-elle. «Vous avez la maîtrise totale de votre vie et c'est un immense avantage.»

À lire aussi :

Articles Connexes