Passer à l'ouverture de session client Passer au contenu principal Passer au pied de page

Vie financière

03 mars 2014

Un conseiller en sécurité financière : à quoi ça sert?

À quoi ça sert, un conseiller? Rencontre avec Martin Côté pour mieux comprendre le coup de pouce qu’un conseiller pourrait vous donner à vous… et à votre vie financière.

Au cœur de la planification de vos finances, il y a vous. Et pour vous aider à atteindre vos objectifs de vie financière, on conseille souvent de rencontrer et de s’adjoindre un conseiller. Mais un conseiller, à quoi ça sert? Rencontre avec Martin Côté*, pour mieux comprendre le coup de pouce qu’un conseiller pourrait vous donner à vous… et à votre vie financière.

Q : Selon l’organisme Question Retraite, un travailleur québécois sur trois n’aurait pas de conseiller en sécurité financière. Pourquoi est-ce si important de faire appel à un conseiller?

R : Un conseiller en sécurité financière peut être vu comme un coach, votre entraîneur privé pour atteindre vos objectifs de vie financière : c’est notre raison d’être dans le fond. Prendre soin de sa santé physique et prendre soin de ses finances, c’est un peu le même défi! Prendre le contrôle de ses finances c’est s’occuper de soi et de ceux qu’on aime. En discutant avec vous, votre conseiller vous aide à faire des choix éclairés pour vos finances personnelles en tenant compte de votre réalité : comprendre et saisir qui vous êtes, où vous en êtes dans votre vie et où vous voulez aller. C’est aussi simple que cela et tout part de l’écoute. Ensemble, vous établissez votre profil financier actuel pour vous fixer des objectifs réalistes. Vous élaborez votre plan pour les atteindre — par exemple, vous budgetez dans le but de souscrire une assurance-vie, de cotiser à un REER, d’ouvrir un CELI ou revoir votre portefeuille de placements — et vous le mettez en branle.

Comme un coach, le conseiller va prendre des mesures et quantifier vos résultats pour vous aider à atteindre vos buts!

Revoir votre conseiller régulièrement vous permet d’ajuster le tir; au fur et à mesure que votre réalité de vie change – l’arrivée d’un enfant, l’achat d’une maison, etc. – vos besoins évoluent. Alors, ensemble, vous suivez cette évolution et vous pouvez optimiser votre épargne et aussi trouver des tactiques pour protéger vos plans d’avenir et votre épargne, autant que possible, contre les imprévus. Bref, il vous facilite les choses!

Q : Qui devrait faire appel à un conseiller?

R : Tout le monde peut profiter des services d’un conseiller : que vous soyez en début de carrière ou plus près de la retraite, que vous ne compreniez pas grand-chose aux finances ou que vous soyez plus connaisseur. Que vous ayez une petite somme à épargner ou que vous soyez plus en moyen, le conseiller est là pour vous amener à atteindre vos objectifs financiers et vos objectifs de retraite. Et tout le monde a des objectifs financiers, même sans s’en rendre compte. Vous voulez bâtir une maison? Agrandir la famille? Visiter l’Europe? Soutenir vos enfants dans leurs études? Voilà vos objectifs. Vous voulez aussi probablement vous assurer que rien n’arrivera à vos proches si vous tombiez malade, et être capables de vous payer quelques «gâteries» à la retraite. Il y a autant d’objectifs qu’il y a de personnes, et tous les objectifs sont valables. Plus un budget est serré, plus il devient important de dépenser avec sagesse et de bien budgéter son épargne pour arriver à ses fins.

Q : Comment trouver le meilleur conseiller pour nous?

R : Choisir son conseiller, ce n’est pas comme acheter du pain à l’épicerie. Comme vous détaillerez l’état de vos finances avec cette personne, vous devrez donc avoir une grande confiance en elle. Demandez-vous quelles qualités vous souhaitez qu’elle possède. Il faut faire un peu de recherches pour trouver le bon conseiller; vous allez peut-être en rencontrer plus d’un, l’important c’est de trouver le bon «fit» pour vous. Aussi, posez des questions, toutes vos questions!

À la Financière Sun Life, nous proposons l’outil en ligne Conseiller sur mesure. Vous pouvez, en quelque sorte, «magasiner» votre futur conseiller. Et il y a ensuite les vérifications que je vous suggère de faire lorsque vous avez arrêté votre choix sur une personne; l’Autorité des marchés financiers est une source sûre pour vérifier que le conseiller choisi a le droit d’exercer des activités liées au conseil ou à la vente du produit financier qui vous est offert.

Préparez bien la première rencontre pour trouver le professionnel qui vous convient. Pensez à vos objectifs, à vos responsabilités financières et à vos priorités. N'essayez pas de vous dépêcher, assurez-vous qu'on vous écoute. Et demandez aux clients actuels du conseiller en sécurité financière, si vous en connaissez, de vous donner leurs impressions sur ce dernier pour en savoir plus sur la qualité du service offert. Posez des questions difficiles. Le bouche à oreille est aussi souvent une bonne façon d’entrer en contact.

Q : Quel genre de questions devrions-nous absolument poser à votre avis?

R : Questionnez-le sur son expérience et ses compétences comme :

  • Est-ce que des situations financières comme la mienne vous sont familières?
  • Quels produits et services offrez-vous? Quels sont les produits et services que vous n'offrez pas?
  • Pourquoi avez-vous choisi la carrière de conseiller en sécurité financière?
  • À quelle fréquence devrions-nous nous rencontrer?
  • Comment devrais-je me préparer à notre premier entretien?

Si le conseiller que vous rencontrez vous a été recommandé par quelqu’un de votre entourage, posez des questions à cette personne à son sujet. C’est courant de vérifier les antécédents des professionnels des services financiers, ne soyez pas gêné. Vous voudrez peut-être savoir depuis combien de temps cette personne fait affaire avec ce conseiller et si elle est satisfaite du service offert.

Et si ça ne clique pas, vous aurez tout le loisir de dénicher un autre conseiller, en expliquant poliment au premier que vous avez trouvé quelqu’un d’autre qui correspondait mieux à vos besoins. C’est votre droit.

Q : Conseiller, planificateur financier, représentant en épargne collective… qui fait quoi, pouvez-vous nous éclairer?

R : C’est vrai qu’on peut s’y perdre. Essayons de mettre ça en termes simples. Tout dépend, encore une fois, de vos besoins.

Le conseiller en sécurité financière est un professionnel qui analyse la situation financière de ses clients et offre des services ou produits d’assurances tels que l’assurance-vie, l’assurance invalidité, l’assurance maladies graves ou des rentes individuelles d’un assureur. Le représentant en épargne collective, lui, est un professionnel qui analyse les besoins et les objectifs financiers de ses clients et leur propose des fonds communs de placement.

Le planificateur financier est un professionnel qui effectue une planification financière personnalisée basée sur la situation et les objectifs financiers du client en s’appuyant sur différents champs d’activités. Il est titulaire d’un diplôme décerné par l’Institut québécois de planification financière (l’IQPF) et est autorisé par certificat de l’Autorité des marchés financiers à exercer dans la discipline de la planification financière.

Rappelez-vous : votre conseiller doit être digne de confiance. Et il doit aussi vous offrir encore plus que des possibilités de placement en vous aidant à établir des objectifs de vie financière qui répondent à votre style de vie et en restant bien branché sur vos priorités.

Martin Côté offre conseils, produits et services financiers aux Québécois de la région de Lanaudière et Mascouche depuis 2008. Vous voulez faire comme Martin et devenir conseiller? Voyez si vous avez la bosse Financière Sun Life.

Articles Connexes