Passer à l'ouverture de session client Passer au contenu principal Passer au pied de page

Vie financière

27 septembre 2016

Six moyens de faire durer votre argent pendant des générations

Vous avez trimé dur pour parvenir à épargner. Maintenant, comment faire pour transmettre le plus d'argent possible à vos enfants et petits-enfants?

Vous avez travaillé de longues années en vous efforçant d'épargner, d'établir des stratégies et de vous fixer des objectifs. Il n'est donc pas étonnant que vous vouliez vous assurer de pouvoir transmettre l'argent que vous avez accumulé aux générations qui vous suivront.

Un conseiller dans le domaine des finances peut vous offrir des suggestions personnalisées en fonction de vos besoins et de vos aspirations. Certains conseillers jouent même le rôle de «capitaine» au sein d'une équipe qui inclut votre avocat et votre comptable pour veiller à ce que l'on réponde à vos besoins.

Voici les six meilleurs moyens de faire en sorte que votre argent durera pendant des générations : 

  1. Informez vos bénéficiaires. Assurez-vous que vos enfants ou vos organismes de charité préférés sont informés de votre intention de leur léguer de l'argent et qu'ils savent quels types de produits d'épargne vous utilisez, et comment ces produits fonctionnent, indique Cliff Steele, conseiller de la Financière Sun Life. «Votre conseiller peut vous aider à dresser un excellent plan de transmission de patrimoine, mais si vos bénéficiaires et leurs héritiers ne connaissent pas vos intentions, ils pourraient faire face à des difficultés dans l'avenir.» 
  2. Établissez un plan financier. Un plan financier constitue le meilleur moyen pour atteindre vos objectifs et réaliser vos aspirations à court, à moyen et à long terme. Il vous aidera à demeurer dans la bonne voie, affirme Patrick Fitzgerald, conseiller de la Financière Sun Life. En établissant vos objectifs, vous pouvez planifier longtemps à l'avance et être certain que vous disposez des meilleurs outils pour les réaliser.
  3. Tenez votre testament à jour.  Vous voulez laisser un héritage à vos enfants, à des proches ou à des organismes de charité? Alors il est essentiel d'avoir un testament à jour. Selon M. Fitzgerald, il s'agit d'un élément important de la gestion du risque. Les dispositions d'un testament peuvent changer au fil du temps parce que vous accumulez un patrimoine, décidez de vous marier ou de divorcer ou avez des enfants ou des petits-enfants. «Il faut revoir ces documents à tous les deux ou trois ans avec votre conjoint», précise-t-il.
  4. Tenez compte de l'impôt dès à présent… Les retraits effectués dans le cadre d'un produit d'épargne enregistré, comme un REER ou un CELI, sont assujettis à des règles d'imposition différentes de celles visant les retraits effectués dans le cadre d'un produit d'épargne non enregistré. Ce fait peut avoir une incidence importante sur la vitesse à laquelle vous puisez dans votre patrimoine, signale M. Steele.
  5. ... et tenez compte de l'impôt à venir. Votre exécuteur testamentaire devra remplir une déclaration de revenus relativement à votre patrimoine dans l'année de votre décès. En planifiant de façon avisée, vous pouvez souvent réduire l'impôt à payer dans le cadre de votre dernière déclaration de revenus, ce qui entamera moins votre succession, explique Chris Poole, conseiller de la Financière Sun Life à Toronto, qui s'occupe quotidiennement des dossiers de clients fortunés. Par exemple, il est possible de transmettre l'actif d'un REER à un conjoint sans avoir à payer de l'impôt. Toutefois, lorsque le conjoint décèdera, il faudra acquitter l'impôt. Néanmoins, il y a moyen de réduire ou de planifier l'impôt à payer : vous pouvez désigner des bénéficiaires au titre de régimes enregistrés (par exemple des REER) pour éviter les frais d'homologation. Vous pouvez aussi gérer l'impôt sur les gains en capital en recourant au produit d'une assurance-vie et vous assurer de pouvoir répondre à vos besoins futurs en liquidités en utilisant certains types de fonds distincts. Vous devrez consulter un conseiller pour employer la plupart de ces tactiques de gestion de l'impôt.
  6. Soyez prêt à toute éventualité. Vous avez le pouvoir d'agir sur certaines choses, par exemple la planification de la retraite, la réduction des dettes et l'épargne en vue des études des enfants. Par contre, il y a des impondérables – vous pourriez tomber gravement malade ou devenir invalide, ce qui risquerait de contrecarrer vos plans et de ruiner vos espoirs de faire durer votre argent pendant des générations. Or, il existe plusieurs options de gestion du risque, dont l'assurance maladies graves, l'assurance de soins de longue durée et l'assurance-santé personnelle, signale M. Poole. Considérez ces produits comme un bouclier qui peut vous protéger si vos plans prennent une tournure imprévue.

Obtenir les conseils d'un expert en planification financière et successorale peut vous aider à vous assurer que vos finances sont en bon ordre et que vous tirez le maximum de votre retraite.

Articles Connexes