Passer à l'ouverture de session client Passer au contenu principal Passer au pied de page

Vie financière

23 mars 2018

Rembourser votre prêt étudiant ou épargner pour votre retraite?

Même si votre budget est serré, vous n’avez pas à choisir. Les conseils qui suivent vous aideront à répondre à la fois à vos besoins actuels et futurs, tout en respectant votre budget.

Aussitôt qu’un étudiant canadien obtient son diplôme collégial ou universitaire (avec une dette d'études moyenne de 28 000 $), il commence à devoir épargner pour la retraite. Si l’on ajoute les paiements mensuels appréciables qu’il doit faire pour rembourser ses prêts étudiants aux autres éléments essentiels de son budget (loyer ou hypothèque, épicerie, garde des enfants, services publics, etc.), on comprend facilement pourquoi l’épargne-retraite semble un rêve inaccessible.

Bonne nouvelle! Vous n’avez pas à choisir entre le remboursement de votre prêt étudiant et votre épargne-retraite. Avec un peu de planification et de motivation, vous pouvez vous occuper dès aujourd’hui de votre âge d’or.

Voici 5 étapes faciles pour vous aider à partir du bon pied.

1. Faites le suivi de vos dépenses

Pour disposer du maximum de fonds pour vos priorités, vous devrez d’abord savoir où va votre argent. Faites le suivi de vos dépenses pendant quelques mois. Vous pourriez être surpris. En fait, vous trouverez à coup sûr des domaines où réduire vos dépenses. Réaffectez les dollars ainsi récupérés à un compte d'épargne libre d'impôt ou un régime enregistré d'épargne-retraite (REER) et, en partie grâce à la magie des intérêts composés, regardez croître votre épargne!

2. Réfléchissez à la somme nécessaire pour prendre votre retraite

L’idée d’épargner en vue de votre retraite vous effrayera moins et sera plus facile à gérer si vous prenez le temps d’établir un budget réaliste détaillé. Tenez compte à la fois des frais prévisibles (logement, nourriture, soins de santé, transport, voyage et loisirs) et des prestations que vous pourriez recevoir du Régime de pensions du Canada (RPC)/Régime de rentes du Québec (RRQ) et de la Sécurité de la vieillesse (SV). Cette information vous aidera à fixer des objectifs d’épargne mensuels et annuels concrets.

3. Renseignez-vous sur l’exonération du remboursement des prêts étudiants

La plupart des programmes de prêts aux étudiants des gouvernements fédéral et provinciaux comportent des dispositions concernant la radiation de la dette d’études. Le Programme d’aide au remboursement (PAR) et le Programme d’aide au remboursement pour les emprunteurs ayant une invalidité permanente (PAR-IP), par exemple, permettent de réduire les paiements mensuels de remboursement du prêt d’études fédéral à l’égard de certains emprunteurs. Votre prêt pourrait également faire l’objet d’une exonération de remboursement si vous travaillez en tant que médecin ou membre du personnel infirmier dans une collectivité éloignée ou mal desservie. Consultez le programme de votre province pour voir si vous répondez aux critères d’admissibilité.

Si vous bénéficiez de prêts privés, il se peut que vous soyez en mesure d’en renégocier le taux d’intérêt et de réduire ainsi le montant de vos paiements mensuels.

4. Faites le premier pas avec des cotisations à votre portée

Si vous attendez le moment parfait pour épargner, celui-ci pourrait ne jamais arriver. Commencez par verser ce que vous pouvez, même si c’est «seulement» 25 $, 50 $ ou 250 $, puis laissez les choses suivre leur cours. Ce premier pas vous aidera à acquérir de bonnes habitudes d’épargne. De plus, vous pourrez profiter au maximum de l’intérêt composé et du rendement de vos placements tout en bénéficiant d’avantages fiscaux lorsque vous cotisez à un REER. En cotisant 25 $ par mois dès aujourd’hui, vous pourriez accumuler des milliers de dollars d’ici votre départ à la retraite.

5. Utilisez de manière optimale vos augmentations de salaire

À mesure que votre salaire augmente, versez une partie de votre augmentation dans votre compte de retraite. Lorsque vous aurez fini de rembourser vos prêts étudiants, conservez le même budget et réaffectez immédiatement à ce compte les fonds que vous affectiez jusque-là au remboursement de votre dette d’études pour qu’ils contribuent à l’accumulation de votre épargne-retraite.

Ne laissez pas vos dettes d’études vous empêcher d’épargner pour votre retraite. Planifiez et donnez-vous toute la latitude nécessaire à favoriser votre croissance et à vous adapter à mesure que vos besoins financiers changent.

Vous accomplirez plus que vous ne pouvez l’imaginer.

Articles Connexes