Passer à l'ouverture de session client Passer au contenu principal Passer au pied de page

Vie financière

12 juin 2017

Ne comptez plus sur les stratégies de retraite d'antan

Les solutions de retraite du temps des taux d'intérêt élevés et des régimes à prestations déterminées ne fonctionnent plus. En voici d'autres qui marchent.

À 86 ans, Ed Hailley a un conseil à l'ancienne à donner aux Canadiens qui planifient leur avenir. Cela lui a valu plus de trente ans de retraite prospère.

« Économisez le plus possible et dépensez le moins possible », affirme-t-il. Il est fier que lui et son épouse Catherine aient réussi à élever leurs cinq enfants pratiquement avec son seul salaire de Manitoba Hydro.

Cette recette de bien-être financier ne vieillit pas. Pourtant, Ed Hailley s'empresse d'ajouter que les temps ont bien changé.

« J'ai eu la chance d'obtenir un bon emploi offrant un bon régime de retraite dans les années 1950 et de le garder jusqu'à la retraite », précise celui qui a huit petits-enfants et trois (bientôt quatre) arrière-petits-enfants. Pour lui et son épouse, l'épargne si petite soit-elle prenait une forme assez simple.

Les certificats de placement garanti (CPG) constituaient leur instrument d'épargne privilégié en vue de la retraite.

« Cette simplicité nous a bien servis, mais je ne sais pas si cette formule donnerait encore de bons résultats », souligne M. Hailley.

Oubliez la retraite de grand-papa

De fait, la planification de la retraite n'est plus du tout la même aujourd'hui.

Autrement dit, oubliez la retraite de grand-papa.

« D'abord et surtout, nous vivons plus longtemps, rappelle Paula MacMillan, conseillère de la Financière Sun Life. Étant plus longue, la retraite exige plus de planification, plus de fonds et un plus grand souci du détail que jamais auparavant. »

En plus de l'allongement marqué de l'espérance de vie, les Canadiens sont moins susceptibles qu'avant de passer la plus grande partie de leur carrière auprès d'un seul employeur et de bénéficier d'un régime de retraite à prestations déterminées leur garantissant un revenu stable tout au long de leur retraite.

Ces régimes sont de plus en plus rares et ceux qui subsistent sont souvent moins généreux qu'avant.

De plus, les CPG — l'autre pilier des épargnants traditionnels comme Ed Hailley — ne sont plus la panacée qu'ils étaient. Les taux d'intérêt étant au plus bas, une stratégie fondée uniquement sur les CPG ne procurera vraisemblablement pas un revenu durable pendant une retraite pouvant durer 30 ans.

De plus en plus, les Canadiens devront plutôt compter sur une panoplie d'instruments pour économiser en vue de la retraite.

« La multiplication des sources de revenu constitue un changement fondamental, sans que l'argent disponible ait nécessairement augmenté », précise Paula MacMillan.

Les travailleurs qui partent à la retraite ont habituellement plusieurs comptes enregistrés et non enregistrés. Souvent, ils tirent un revenu de plusieurs régimes de retraite parce qu'ils ont changé plusieurs fois d'employeur durant leur vie active. « J'ai eu des clients qui participaient à cinq régimes de cinq employeurs différents », souligne-t-elle.

Des conseils professionnels pour les régimes à cotisations déterminées

La majorité de ces régimes sont désormais des régimes de retraite à cotisations déterminées qui exigent en général une planification plus poussée et des conseils professionnels avant et pendant la retraite.

« Les clients ont besoin d'un conseiller fiable qui fera le point sur leurs avoirs et leur expliquera la multitude d'options de placement offertes sur le marché », mentionne Mme MacMillan.

Parmi ces options, les rentes ont perdu la faveur des épargnants en raison de la modicité actuelle des taux d'intérêt. Pourtant, les retraités disposent d'un éventail de rentes plus étendu que jamais, y compris les rentes individuelles à capital variable (aussi appelées contrats de fonds distincts) procurant un revenu garanti à vie. La valeur marchande de ces contrats diminue généralement lorsque les investisseurs commencent à retirer un revenu, mais elle peut aussi augmenter à la longue selon le rendement des fonds de placement sous-jacents.

Même les rentes traditionnelles versant une prestation fixe peuvent jouer un rôle important dans un plan de retraite. « Nous montrons couramment aux clients comment une fraction de leur épargne-retraite placée dans une rente peut leur procurer un revenu garanti qui s'ajoutera aux prestations d'État pour payer les frais fixes », rappelle Paula MacMillan, qui ajoute que ces placements peuvent remplacer efficacement un régime de retraite à prestations déterminées.

Garanties des fonds distincts

Les investisseurs peuvent aussi choisir des contrats de fonds distincts qui leur garantissent 75 % ou 100 % du placement initial à l'échéance, moins les retraits, tout en les faisant profiter des hausses du marché – et donc d'une chance de voir leur placement fructifier.

De plus, des options de portefeuille clés en main offrent une simplicité sans souci aux investisseurs qui veulent placer une fois pour toutes leur argent dans une solution équilibrée qui leur apportera un revenu, tout en préservant leur capital et en accroissant leur patrimoine de façon à combler leurs besoins financiers tout au long de la retraite.

Ainsi, bien que les règles du jeu de la retraite aient changé et que l'avenir soit incertain, une chose est claire : les Canadiens ont plus de choix de placements que jamais pour atteindre leurs objectifs. « Il s'agit simplement de bien connaître ces choix », précise Paula MacMillan.

« Compte tenu de toutes les façons d'investir dans une foule de placements et de tous les autres facteurs à prendre en compte, les Canadiens veulent de l'aide et en ont besoin, ajoute-t-elle. Les conseils fiables n'ont jamais eu autant d'importance. »

Prenez des décisions éclairées grâce à des conseils utiles. Trouvez un conseiller.

Articles Connexes