Passer à l'ouverture de session client Passer au contenu principal Passer au pied de page

Vie financière

31 août 2017

Ma première rencontre avec un conseiller

Carrière? Cochée. Mariage? Coché. Maison? Cochée. Plan financier? Hummm – c’est le temps que je retire cette importante entrée de ma liste de choses à faire pour les 30 ans et plus.

Pour les choses comme la planification financière, je m’en remets souvent à mon mari. J’ai tendance à éviter tout ce qui a à voir avec les chiffres, que j’ai toujours trouvés intimidants. Pourtant, après avoir rencontré un conseiller le mois dernier, je me suis dit : «Je ne peux pas croire que j’ai attendu aussi longtemps !» J’ai trouvé cette rencontre incroyablement inspirante, et les conseils, les renseignements et les éclaircissements que j’en ai retirés ont dopé mon niveau de confiance quant à la gestion de mon argent.

Que faut-il préparer avant de rencontrer un conseiller pour la première fois?

J’ai rencontré Stephanie Vaarsi1, conseillère de la Financière Sun Life, qui m’a dit : «Vous devriez définir vos objectifs : à court, à moyen et à long terme. Prévoyez-vous avoir des enfants ou acheter une maison? Désirez-vous créer un fonds d’urgence? Qu’est-ce qui est important à vos yeux?»

Vous devez ensuite préparer vos relevés financiers. Mme Vaarsi suggère de mettre la main sur «relevés d’avantages sociaux, de fonds communs de placement, de CELI ou de REER que vous avez, contrats d’assurance, dettes, actifs, prêt hypothécaire, paiements mensuels. Le plus d’information vous apporterez, mieux ce sera.»

La première rencontre est généralement une séance de découverte, qui aide votre conseiller à se familiariser à vos objectifs personnels. Elle dure environ une heure. Le conseiller peut alors vous suggérer de faire quelques devoirs et de trouver d’autres documents financiers pour la rencontre de suivi, prévue généralement un mois plus tard. Ainsi, il peut trouver les suggestions personnalisées qui vous conviennent le mieux.

La deuxième rencontre est normalement celle où votre conseiller vous tendra un rapport et vous fera des recommandations. Mme Vaarsi explique sa méthode : «Ma philosophie consiste à éclairer et à éduquer mes clients pour qu’ils comprennent où ils en sont et où ils veulent aller. Je tiens aussi à savoir s’ils possèdent l’information et les solutions voulues pour s’y rendre.»

Après la deuxième rencontre, certaines personnes sont prêtes à choisir les produits qui leur conviennent, indique Mme Vaarsi. D’autres ont besoin de digérer tous les renseignements obtenus et voudront prévoir une troisième rencontre pour discuter de la mise en œuvre de ses suggestions.

Que faire pour maîtriser ses finances si on est à la fin de la vingtaine ou au début de la trentaine?

Pour quelqu’un qui, comme moi, ne sait pas par où commencer, Mme Vaarsi suggère d’établir un plan financier. «Ce n’est pas nécessaire d’attendre d’avoir de l’argent pour en établir un, explique-t-elle. Vous avez besoin d’un plan financier avant d’avoir de l’argent, ou même si votre revenu est faible, ou même encore si vous pensez que vous ne pouvez rien faire. Vous commencez en fonction de vos objectifs financiers.»

Qu’en est-il des frais?

Mme Vaarsi vend souvent des fonds communs de placement sans frais d’acquisition – ce qui signifie qu’en règle générale vous ne payez ni commission ni frais de vente quand vous achetez ou vendez ces fonds. Il existe toutefois un ratio de frais de gestion (RFG) qui se situe généralement entre 1,8 % et 3 % par année, ratio payé à la société qui gère le fonds de placement. Le RFG peut aussi inclure une commission de service, payée au courtier et servant à couvrir le coût des conseils prodigués au client. Une partie de cette commission est versée par le courtier au conseiller. Un conseiller comme Mme Vaarsi touche en règle générale 1 % de la valeur de votre portefeuille par année, versé en mensualités pour ses services.

Mme Vaarsi fait aussi remarquer que les nouveaux mariés ne devraient pas hésiter à rencontrer plusieurs conseillers pour en trouver un qui s’accorde avec les deux. Il est important d’être sur la même longueur d’onde que votre conjoint puisque l’argent peut être un gros facteur de stress au début d’une relation.

  • Vous ne savez pas où commencer pour atteindre vos objectifs de vie, de santé, d’épargne et de retraite? Essayez notre outil Brillant départ.

Lisa Ng est rédactrice en chef de This Beautiful Day, un blogue sur le style de vie s’adressant aux femmes avisées. Vous pouvez la suivre en ligne à @helloLisaNg.

1 Stephanie Vaarsi*, AVA, conseillère de la Financière Sun Life

* Les fonds communs de placement sont offerts par Placements Financière Sun Life (Canada) inc.La Sun Life du Canada, compagnie d’assurance-vie, est membre du groupe Financière Sun Life.

Articles Connexes