Passer à l'ouverture de session client Passer au contenu principal Passer au pied de page

Vie financière

07 décembre 2016

La moitié des Canadiens n'ont pas atteint la sécurité financière

Selon l'indice de mieux-être des Canadiens Sun Life 2016, seulement 46 % des Canadiens indiquent qu'ils sont plutôt confiants ou très confiants à l'égard de leur santé financière.

Selon l'indice de mieux-être des Canadiens Sun Life 2016, 48 % des Canadiens indiquent que leur revenu actuel leur permet difficilement d'épargner et de planifier pour l'avenir.

Pour la première fois en sept ans, nous nous sommes penchés sur la santé financière en tant qu'aspect de la santé globale. La santé financière correspond à un état de bien-être dans lequel une personne est en mesure de remplir ses obligations financières actuelles et futures et de profiter de ce qui compte le plus.

Sur une échelle de 0 à 100, 47 % des Canadiens ont accordé une note égale ou supérieure à 75 (premier quartile) à leur santé financière. Il s'agit d'un pourcentage plutôt faible comparativement à ceux obtenus sur le plan de la santé physique et mentale, soit 64 % et 71 % respectivement.

Environ trois Canadiens sur dix sont préoccupés par leur santé financière (18 % sont plutôt préoccupés et 12 % sont très préoccupés), tandis que 24 % ont une vision neutre de cette dernière. La moitié des Canadiens sont confiants à l'égard de leur santé financière (36 % sont plutôt confiants et 10 % sont très confiants).

Ces statistiques sont tirées de plusieurs rapports économiques et portent à croire que nous nous remettons difficilement de la crise financière.

L'indice composé S&P/TSX a progressé de 13 % depuis le début de l'année (à la mi-novembre). D'un autre côté, le taux de chômage au Canada tourne autour de 7 % depuis le milieu de l'année 2012. L'indice des prix à la consommation du Canada n'a augmenté que de 1,5 % d'octobre 2015 à octobre 2016, ce qui est inférieur à la cible d'inflation annuelle de 2 % établie par la Banque du Canada.

De plus, la faiblesse persistante des taux d'intérêt rend la tâche difficile aux investisseurs qui souhaitent épargner en vue d'atteindre leurs objectifs à long terme (p. ex. la retraite) et laisse la place à un sentiment d'anxiété.

Environ huit Canadiens sur dix affirment qu'ils sont exposés à une ou plusieurs sources de stress qu'ils peuvent difficilement maîtriser. Trois des quatre principales sources de stress sont liées à l'argent : la situation financière personnelle ou du ménage (45 %), le respect d'un budget (32 %) et les dépenses imprévues (31 %).

Nous avons souvent abordé le lien entre la santé et les finances personnelles. Ce lien va au-delà de la hausse des frais associés aux soins de santé assumés par les patients. Le lien entre le stress et la santé physique et émotionnelle a d’ailleurs fait l'objet de nombreuses études.

Les courtes périodes de stress peuvent avoir un effet positif sur votre système immunitaire. Toutefois, le stress chronique, qui se manifeste souvent chez les Canadiens ayant des préoccupations financières, entraîne l'effet opposé et peut aussi aggraver les symptômes associés à diverses affections.

La première étape consiste à considérer la santé sur le plan global. Faire des efforts pour améliorer notre mieux-être sans prendre en compte les aspects physique, émotionnel et financier est moins exigeant mais nous permet rarement de trouver l'équilibre.

Articles Connexes