Passer à l'ouverture de session client Passer au contenu principal Passer au pied de page

Vie financière

07 décembre 2018

Guide pour faire des dons de bienfaisance en fin d’année

Écoutez votre cœur et payez moins d’impôt en faisant un don de bienfaisance pendant le temps des Fêtes.

Comme pour bien des gens en cette période des Fêtes, votre boîte aux lettres et votre boîte de réception de courriels doivent déborder de cartes de souhaits, de catalogues de vente par correspondance, de calendriers promotionnels, de circulaires, et de demandes de dons de bienfaisance . Si vous êtes ravi d’avoir des nouvelles d’amis ou de parents éloignés, voire même de feuilleter les guides dans lesquels on vous donne des suggestions de cadeaux, vous appréciez sans doute moins d’être inondé de demandes d’argent.

De nombreuses personnes répondent aux appels à leur générosité, qui se font souvent en fin d’année. C’est d’ailleurs pourquoi les organismes de bienfaisance le font autant à cette époque de l’année. Selon 30 ans de don au Canada, un rapport publié en 2018 par la Fondation Rideau Hall et Imagine Canada, les Canadiens ont donné quelque 14,3 milliards de dollars à des organismes de bienfaisance et sans but lucratif en 2014. De plus, beaucoup d’organismes déclarent recevoir la plupart de leurs dons en fin d’année.

«C’est grâce aux dons reçus en décembre que les jeunes peuvent bénéficier de notre aide et de notre soutien tout au long de l’année», explique Carol Reist, directrice générale à l’organisme de bienfaisance The Dam.

Si vous n’avez jamais fait de don et que vous ne savez où donner de la tête compte tenu du nombre de demandes que vous recevez, voici 3 questions à vous poser pour prendre votre décision :

1. Qu’est-ce qui vous passionne?

Êtes-vous un fervent environnementaliste ou un amoureux des animaux? La situation précaire des femmes ou des enfants dans les pays en voie de développement vous préoccupe-t-elle? Y a-t-il une maladie que vous souhaitez voir disparaître? Choisissez un organisme de bienfaisance qui appuie une cause qui vous est chère et ce sera pour vous une joie et non une obligation de faire un don.

2. L’organisme de bienfaisance est-il enregistré?

Seuls les organismes de bienfaisance du Canada peuvent établir des reçus pour l’impôt canadien pour les dons en espèces. Les organismes caritatifs sont aussi assujettis aux règles de l’Agence du revenu du Canada (ARC) en ce qui a trait à la façon dont ils sont structurés et dont ils obtiennent et dépensent les fonds qu’ils reçoivent. Habituellement, les organismes inscrivent leur numéro d’enregistrement sur toute leur correspondance et sur leur site Web. Pour savoir si l’enregistrement d’un organisme est toujours valide, vérifiez dans la liste des organismes de bienfaisance de l’ARC.

3. Quel pourcentage du montant donné sert à payer les frais généraux?

L’ARC exige qu’un organisme de bienfaisance enregistré affecte la plus grande partie de ses recettes à l’appui de la cause qu’il soutient et non pas à l’administration ni aux campagnes de financement. Elle exige aussi que ces organismes lui soumettent ces chiffres chaque année. De nombreux organismes de bienfaisance affichent ces renseignements sur leur site Web. Vous pouvez aussi avoir accès à cette information en utilisant la fonction Points saillants de l’outil de recherche de l’ARC. Selon les lignes directrices de l’ARC sur les activités de financement par les organismes de bienfaisance enregistrés, des frais généraux de 35 % ou moins pour une année sont acceptables. Un pourcentage se situant entre 35 % et 70 % donnera lieu à un examen et on exigera une explication satisfaisante dans le cas d’un pourcentage de plus de 70 %.

Cela dit, un organisme caritatif qui ne dépense à peu près rien pour son administration n’est pas toujours le meilleur choix. Les organismes importants qui sont bien gérés doivent avoir recours aux compétences de communicateurs, de responsables du développement, d’experts en technologies de l’information et d’autres professionnels qu’ils doivent rémunérer. Par ailleurs, des organismes plus modestes, mais tout aussi efficaces, dépendent fortement des bénévoles. Il est judicieux de comparer les organismes de taille et d’envergure semblables.

Après avoir choisi l’organisme auquel vous souhaitez faire un don, informez-vous sur le processus :

  • Comment le crédit d’impôt fonctionne-t-il?

    Pour encourager les Canadiens à appuyer les organismes de bienfaisance, les gouvernements fédéral et provinciaux réduisent votre impôt sur le revenu proportionnellement aux dons que vous faites, grâce à un crédit d’impôt. (Voir Demander un crédit d’impôt pour don de bienfaisance pour en savoir plus.)

    Les organismes de bienfaisance avaient l’habitude de poster les reçus fiscaux au début de l’année, juste avant la période de déclaration de l’impôt sur le revenu. Certains le font encore; d’autres envoient des reçus électroniques pour les dons en ligne ou, dans le cas d’un don en personne, établissent un reçu papier sur-le-champ. (Si vous attendez un reçu par le courrier électronique, assurez-vous qu’il ne se retrouve pas dans votre dossier de pourriels ou de courrier indésirable.)

    Bon à savoir : Si vous achetez quelque chose à l’occasion d’un événement organisé par un organisme de bienfaisance pour recueillir des fonds, vous n’obtiendrez probablement pas de reçu d’impôt, car vous aurez obtenu un bien ou un service en échange de votre argent.

  • Quel montant d’impôt vais-je épargner?

    L’impôt épargné dépend de la province où vous habitez, mais ce pourrait être un montant important. Pour avoir un montant approximatif, utilisez le calculateur du crédit d’impôt pour don de bienfaisance de l’ARC.

Apprenez à vos enfants à donner

Jen Taylor, auteure du blogue The Mocha Blog (en anglais seulement), est une donneuse créative. «Notre façon de donner pendant le temps des Fêtes varie d’une année à l’autre, dit-elle. Il y a eu des années où nous avons divisé le montant que nous avions prévu dépenser pour nos propres cadeaux pour en donner la moitié. D’autres années, nous avons plutôt décidé d’organiser une campagne au travail pour amener les gens à participer et à donner.» 

Jen fait participer ses enfants aux dons de bienfaisance de sa famille. «Cette période de l’année est surtout centrée sur le magasinage et l’achat de cadeaux, dit-elle. Je me fais un plaisir de rappeler à mes enfants le bien qu’ils peuvent faire et de leur montrer à quel point ils sont privilégiés. J’aime bien l’idée qu’ils soient conscients de ce qui se passe dans le reste du monde et des besoins de certaines collectivités dont ils n’auraient jamais pu imaginer l’existence.»

Elle trouve très utiles les catalogues d’organismes de bienfaisance comme Plan Canada et le Fonds mondial pour la nature (WWF). «Ce sont un excellent rappel visuel de l’importance des besoins, dans notre pays et partout sur le globe, et ils nous permettent de réaliser à quel point c’est facile pour nous d’aider.»

Articles Connexes