Passer à l'ouverture de session client Passer au contenu principal Passer au pied de page

Vie financière

23 mai 2018

Faut-il louer ou acheter sa voiture?

Devrait-on louer ou acheter sa voiture? En fait, ce sont surtout nos propres besoins qui devraient guider cette décision — et nos finances aussi, bien sûr! Quelques pistes pour y voir plus clair.

Voiture : louer ou acheter? La réponse toute faite n'existe pas. Chaque personne doit évaluer ses besoins et tenir compte de son budget avant de faire une dépense aussi importante. Voici quelques conseils pour guider votre choix.

Évaluer ses besoins

Pour prendre une décision éclairée, il faut d’abord tenir compte de ses besoins et de ses habitudes. Par exemple, si l’on roule beaucoup dans une année, à la fin du bail il faudra payer un certain montant si l’on a dépassé le nombre de kilomètres prévu. Les frais peuvent alors varier de 0,04 $ à 0,12 $ par kilomètre excédentaire. La limite est généralement de 20 000 à 24 000 km par année, mais certains concessionnaires permettent « d’acheter » du kilométrage supplémentaire au moment de la signature du bail, ce qui peut être plus avantageux que d'attendre à la fin du contrat.

Autre élément à ne pas négliger, selon Roger Lafrance, coordonnateur à l’ACEF Montérégie-est : les dommages qui excèdent une usure normale sont facturés au locataire en fin de bail. Peinture égratignée, sièges ou panneaux de porte abîmés, carrosserie cabossée : il faudra payer le concessionnaire ou les faire réparer soi-même avant de rendre le véhicule.

Mais si l’on tient à avoir une voiture neuve tous les trois ou quatre ans, et s’éviter ainsi des soucis côté mécanique, la location reste la meilleure solution. Il en va de même si l’on sait à l’avance que l’on devra changer de voiture à brève échéance, par exemple avec l’arrivée d’un nouvel enfant. En effet, une automobile perd beaucoup de sa valeur marchande dans les premières années suivant son achat; si on la revend rapidement, on assume cette dépréciation.

Une question de budget

Le paiement mensuel demandé pour une location est généralement moins élevé que la mensualité requise pour un achat. C’est donc particulièrement intéressant pour ceux qui n’ont pas un gros budget à consacrer à leur véhicule. Mais, prévient M. Lafrance, « quand on loue, on achète seulement l’usage de l’automobile ». Par conséquent, à la fin du bail, généralement de 36 ou de 48 mois, si l'on ne rend pas le véhicule, il faut l’acheter à la valeur résiduelle prévue au contrat, et possiblement contracter un emprunt.

Ainsi, selon certains analystes, l’achat demeure la solution la moins coûteuse, pour la simple raison que l’on paye des intérêts sur une moins longue période. « C’est plus cher sur le coup, mais, au bout de quatre ou cinq ans, l’automobile nous appartient. Si on conserve notre véhicule pendant 10 ans, on n’aura rien à débourser durant plusieurs années, hormis pour l’entretien et les réparations », explique Roger Lafrance. L'idéal est alors, dans la mesure du possible, de mettre de côté chaque mois une somme équivalente au remboursement de l’emprunt automobile. « Cela permettra de voir aux réparations ou même d’accumuler une somme qu’on consacrera à l’achat du prochain véhicule », dit-il.

D’autres experts soutiennent toutefois que la location suivie d’un achat à la valeur résiduelle est une bonne façon de financer une voiture que l’on souhaite conserver longtemps. Éric Brassard, planificateur financier et auteur du livre Finance au volant, explique en effet qu’il est intéressant de profiter d’un taux d’intérêt avantageux au moment où le solde de la dette est le plus élevé. Même une différence de 1 % entre le taux demandé pour la location et le taux de l’emprunt est suffisante pour que ce soit intéressant. Et, si c'est possible, on peut profiter de cette mensualité réduite pour investir l’argent épargné dans un REER, ou encore pour se débarrasser de dettes dont l’intérêt est élevé.

Par ailleurs, le locateur peut demander, au moment de la signature du contrat, un dépôt de garantie, qui sera remboursé à la fin. On peut aussi verser un acompte, ou « dépôt », au début de la location; toutefois on ne recommande pas de le faire, car cette somme serait perdue si le véhicule était volé ou considéré comme une perte totale. En effet, dans ce cas, si le contrat comporte une clause appelée « garantie d'écart », le contrat de location est alors purement et simplement annulé, mais l'acompte n'est pas remboursé.

Et les assurances?

Acheter ou louer fait-il une différence au niveau de l'assurance auto? Assurer une voiture louée ou achetée coûte généralement la même chose. Mais qu’adviendra-t-il si le véhicule loué est volé ou considéré comme une perte totale après un accident, et que l’assureur ne rembourse pas la totalité de sa valeur? La clause de garantie d’écart protège le locataire contre ce type de difficulté : il faut alors simplement remettre les clés du véhicule et le chèque de l’assureur au locateur, qui assumera lui-même la perte. Il faut donc bien vérifier que cette clause figure dans le contrat de location.

Pour en savoir plus…

Articles Connexes