Passer à l'ouverture de session client Passer au contenu principal Passer au pied de page

Vie financière

18 septembre 2017

Faites votre testament!

Faire son testament, ça n'a jamais fait mourir personne. À près de 92 ans, mon père a récemment refait le sien pour une énième fois – et il dort sur ses deux oreilles sachant que mes sœurs et moi suivrons ses directives à la lettre après son décès.

Quand une de mes amies est décédée subitement à 45 ans, elle a laissé derrière elle un condo, un chalet, deux chiens, une tortue, des meubles, des œuvres d'art, ... et un paquet de problèmes administratifs (et émotifs) pour ceux qui ont dû liquider sa succession. Voyez-vous, elle est décédée ab intestat, c'est-à-dire sans testament.

En l'absence de testament, c'est la loi qui dicte qui seront vos héritiers et comment vos biens seront répartis. Connaissant les rapports difficiles que mon amie entretenait avec sa famille, je mettrais ma main au feu que ça ne correspondait pas du tout à ce qu'elle aurait souhaité.

Personne n'est obligé de rédiger un testament, mais c'est le seul document qui vous permet de faire connaître vos dernières volontés à vos proches et de vous assurer qu’elles seront respectées.

Pour vos biens

Que l'on possède une grande maison ou un petit appartement, des placements bien garnis ou des économies modestes, il est sage d'avoir un testament du moment que l'on a des biens – ou des responsabilités. Le testament désignera votre liquidateur (autrefois appelé exécuteur testamentaire), établira quels sont ses pouvoirs et ses responsabilités, et lui transmettra vos instructions quant à la distribution de vos biens aux héritiers.

J’ajouterais que, pour limiter les risques de contestation, un testament notarié est ce qui se fait de mieux. Si vous ne voulez pas passer devant un notaire, vous pouvez rédiger un testament olographe (entièrement écrit à la main) ou devant témoins, mais sachez qu’il devra quand même être vérifié, ce qui prend un certain temps.

Pour votre personne

Le testament biologique, ou directives de soins en fin de vie, indiquera à vos proches comment vous désirez être soigné dans les derniers moments de votre vie si jamais vous n'êtes plus en mesure de vous exprimer. Vos proches et le personnel médical devront s'y conformer.

Si l'idée de faire votre testament vous intimide et que vous ne savez pas par où commencer, je vous invite à consulter la section Décès et testaments de l'excellent site Éducaloi, qui vous aidera à y voir plus clair.

Autrement dit : Pour avoir la certitude que vos volontés seront respectées et limiter le risque de disputes, faites votre testament et dites à vos proches où vous l'avez rangé. N’oubliez pas de le mettre à jour dès que votre situation familiale change. Ça ne vous fera pas mourir!

Madeleine Maltais est traductrice et gestionnaire, adaptation marketing et communication claire.

Articles Connexes