Passer à l'ouverture de session client Passer au contenu principal Passer au pied de page

Vie financière

10 septembre 2015

En sport comme en finances, un coach peut faire toute la différence

Tout comme les sportifs, les épargnants peuvent compter sur un coach pour favoriser l’atteinte de leurs objectifs. Voici comment un conseiller peut vous aider à trouver une stratégie gagnante dans la gestion de vos finances personnelles.

L’Océanic de Rimouski vient de connaître une saison phénoménale qu’il a clôturée en remportant la Coupe du Président de la Ligue de hockey junior majeur du Québec. Des joueurs de talent? Assurément. Un travail acharné? Évidemment. Mais l’apport des entraîneurs y est aussi pour beaucoup. « Pouvoir compter sur quelqu’un qui connaît parfaitement les atouts d’un athlète et les obstacles auxquels il fait face de match en match, c’est une aide cruciale pour avoir du succès », explique Serge Beausoleil, directeur général et entraîneur-chef de l’équipe. Alors, pourquoi ne pas appliquer les mêmes principes à nos finances personnelles?

En tant que simples épargnants, nous naviguons du mieux que nous le pouvons dans l’univers complexe de la finance. Au cours des dernières années, de nouveaux régimes ont fait leur apparition – le CELI et le RVER –, ce qui rend encore plus complexe la planification financière en prévision de la retraite, par exemple. Bref, à défaut d’être bien accompagnés, nous risquons de voir nos émotions prendre rapidement le dessus sur notre capacité d’investir à long terme. « Un coach a un rôle majeur à jouer sur le plan psychologique pour aider un sportif à se préparer mentalement avant un match dont l’enjeu est important, et pour l’encourager à garder sa concentration, peu importe ce qui se produit », dit Serge Beausoleil. Autrement dit, sur le plan des finances personnelles comme en matière de sport, un coach peut faire toute la différence!

Voici, en quatre points, comment un conseiller peut vous aider à gérer le plus efficacement et le plus sereinement possible vos finances personnelles et à atteindre ainsi vos objectifs.

1. Faire une évaluation juste de votre santé financière

Stéphanie Blackburn, conseillère en sécurité financière et représentante en épargne collective pour la Financière Sun Life, rappelle que les conseillers accompagnent leurs clients dans un processus d'amélioration de leur santé financière. Mais, pour ce faire, il faut d’abord faire le bilan de votre situation actuelle. « Au cours d’une première rencontre, le conseiller réalisera avec vous une analyse complète de vos atouts, de vos faiblesses et de vos besoins financiers, dit-elle. L’idée, c’est, pour commencer, d’établir divers objectifs à atteindre afin d’obtenir des résultats à court terme. Ensuite, progressivement, il vous aidera à remplacer deux ou trois mauvaises habitudes par d’autres, plus saines, pour que vous puissiez atteindre des objectifs à plus long terme, c’est un travail d’équipe. »

2. Avoir une vision globale de votre situation

L’entraîneur sportif ne s’attarde pas seulement à la qualité du jeu d’un athlète : il surveille son alimentation, le dirige vers un thérapeute qualifié et lui recommande du repos lorsque c'est nécessaire. Le conseiller, lui, se veut aussi l’architecte de votre situation financière globale : la gestion de vos placements, la mise sur pied d’un portefeuille d’assurance, l’optimisation des outils fiscaux dont vous pouvez profiter et la planification de votre retraite, par exemple, font partie de son expertise. « Le conseiller doit bien communiquer les détails du plan financier qu’il bâtit pour vous. Alors, assurez-vous de bien comprendre chacun des volets qu’il vous présente », dit Stéphanie Blackburn.

3. Vous aider à traverser les épreuves du temps

Un mauvais but par ici, une rondelle échappée par là. Ça arrive même aux meilleurs! Un pépin de santé, un divorce ou la perte d’un emploi sont des événements susceptibles de venir influencer votre situation financière. Un conseiller est en mesure d’assurer votre sécurité financière malgré les épreuves du temps. De là l’importance d’un suivi adéquat.

« L’un des nombreux rôles d’un coach – peu importe dans quelle discipline – est de faire des suivis périodiques », explique Mme Blackburn, qui est en voie d’obtenir le titre de planificatrice financière. On suggère souvent un minimum de deux rencontres par année. « Pour obtenir des résultats, il faut une relation de confiance de même qu’un engagement des deux parties. Organiser des rendez-vous réguliers – ils ne sont pas obligés d’être très longs – permet d’avancer dans la bonne direction », ajoute-t-elle. Et votre conseiller, comme un coach, ne lésine pas sur les encouragements; c'est parfait pour demeurer motivé!

4. Établir des objectifs réalistes

Les sportifs professionnels se fixent des objectifs au début d’une nouvelle saison et, bien souvent, c’est en fonction de l’atteinte de ceux-ci qu’ils négocient leur salaire. De la même manière, vous devez vous donner des objectifs à court, à moyen et à long terme. Quel pourcentage de votre salaire prévoyez-vous épargner cette année? Quelle dette envisagez-vous d’éliminer? Allez-vous cotiser davantage au CELI, au REER ou au REEE? « Le conseiller est en mesure de vous aider à déterminer vos priorités budgétaires et d’en colmater les fuites : il vous accompagne pour créer de bonnes habitudes d’épargne », conclut Stéphanie Blackburn.

« Le rôle le plus déterminant d’un entraîneur, c’est d’aider l’athlète ou l’épargnant à se dépasser et à s’adapter à chaque situation qui survient », explique Serge Beausoleil. Au hockey comme en finances personnelles, le « coach » doit personnaliser ses interventions en fonction des besoins de chaque individu!

Articles Connexes