Passer à l'ouverture de session client Passer au contenu principal Passer au pied de page

Vie financière

05 décembre 2017

Devriez-vous opter pour le congé parental prolongé?

Bien que la perspective de passer six mois à la maison avec votre bébé semble fantastique, il est important d'y réfléchir sérieusement avant de décider de prolonger le congé parental.

L'enseignante Jennifer Adams profite de ses derniers moments à la maison en compagnie d'Olivier, son bébé de neuf mois, avant de retourner en classe. Elle adore lui faire la lecture, le câliner et l'observer alors qu'il découvre comment se tenir sur ses petits pieds.

Jennifer est heureuse de retourner à l'enseignement, mais elle croit qu'il est trop tôt pour laisser son fils. «Je trouve absurde l'idée de le quitter si tôt. Je suis passionnée par ma carrière, mais il n'est pas assez autonome pour aller à la garderie, explique-t-elle. Le temps additionnel consacré aux étapes de son développement, comme la marche, n'a pas de prix.» Jennifer souligne qu'elle aimerait passer plus de temps à la maison, mais que son mari et elle savent que ce n'est pas judicieux sur le plan financier.

De nombreux parents comme Jennifer retournent au travail plus tôt qu'ils le souhaitent parce qu'ils n'ont pas les moyens de rester à la maison avec leur bébé.

À compter du 3 décembre 2017, les nouveaux parents ont la possibilité de rester à la maison pendant 18 mois au lieu de 12. Toutefois, la prolongation des prestations ne signifie pas que les parents recevront plus d'argent. En fait, cette prolongation fait en sorte que les mêmes versements sont répartis sur une plus longue période.
Voici ce qu’il faut savoir :

Comment sont régies les nouvelles prestations du congé de maternité?

Pour être admissible aux prestations de maternité ou parentales de l'Assurance-emploi (AE), vous devez avoir travaillé au moins 600 heures assurables au cours des 52 semaines précédant la demande. (C'est environ l'équivalent d'un travail à temps plein durant 15 semaines.)

Les prestations de maternité sont destinées aux mères biologiques qui laissent le travail pour accoucher. En vertu des nouvelles règles, les femmes pourront commencer à recevoir leurs 15 semaines de prestations de maternité jusqu'à 12 semaines avant la date prévue de l'accouchement, ce qui est quatre semaines plus tôt qu'avant. Les prestations parentales visent les parents biologiques ou adoptifs qui prennent soin d'un nouveau-né ou d'un enfant adopté récemment. Si vous répondez aux critères du gouvernement, vous avez le choix entre deux options au titre des prestations parentales de l'AE.

Il est important de noter qu'il y a une différence entre les prestations de maternité/parentales qui sont administrées par le gouvernement fédéral par l'entremise de l'AE et le congé de maternité/parental qui fait référence à la période durant laquelle votre employeur conservera votre emploi. Les emplois dans les secteurs sous juridiction fédérale, tels que les banques et la radiodiffusion, sont régis par le Code canadien du travail, qui a été amendé pour couvrir la prolongation du congé parental. Toutefois, les emplois dans les autres secteurs sont régis par les lois provinciales du travail qui, dans la plupart des cas, n'ont pas encore été modifiées. Veuillez noter que le Québec a ses propres règles en matière de prestations de maternité et de prestations parentales par l'entremise du Régime québécois d'assurance parentale.

La prestation parentale normale

La prestation normale ne change pas. Vous recevrez 55 % de la rémunération hebdomadaire moyenne jusqu'à un maximum de 543 $ brut par semaine (ou 51 300 $ brut par an). En vertu de ce programme, vous pouvez recevoir des versements jusqu'à 35 semaines après les 15 semaines de prestations de maternité, pour un total de 12 mois.

La prestation parentale prolongée

Si vous optez pour la prolongation de la prestation parentale, vous recevrez 33 % de la rémunération hebdomadaire, jusqu'à concurrence d'un maximum de 326 $ brut par semaine. Ces prestations peuvent être réparties sur un maximum de 61 semaines qui suivent les 15 semaines de prestations de maternité, pour un total de 18 mois.

En raison de la différence du montant de prestation hebdomadaire, vous devez choisir entre le congé de 12 mois ou de 18 mois avant le début de votre congé. C'est pourquoi il est essentiel de comprendre les choix qui s'offrent à vous et de calculer votre budget à l'avance.

Certains parents, comme la technicienne de laboratoire Shawntel Bollers, soulignent que vivre uniquement à partir des prestations normales présente des difficultés et que vivre avec encore moins d'argent pendant 18 mois est un luxe que peu de personnes peuvent se permettre.

«La prolongation est accompagnée d'une réduction du montant d'argent reçu chaque semaine et cela n'est pas acceptable, parce que le coût de la vie est très élevé», souligne Shawntel.

Elle a commencé son congé de maternité quand sa fille est née en novembre 2016, mais elle est retournée au travail cinq mois plus tard. Bien que son mari ait travaillé durant son congé, ils ont trouvé difficile d'élever une famille de trois personnes avec uniquement ses prestations de maternité et un seul salaire.

«Lorsque vous mettez au monde un enfant, vous voulez être en mesure de passer le plus de temps possible avec lui, mais plusieurs parents n'ont tout simplement pas les moyens de rester à la maison durant 18 mois, même en réduisant les dépenses», affirme Shawntel.

Les frais de garde sont moins chers pour les tout-petits

Les frais de garde sont régis par les provinces, une des raisons qui expliquent les variations à travers le pays. Au Québec à compter de 2017, les frais de garde commencent à 7,75 $ par jour pour le premier enfant, soit environ 170 $ par mois, et sont plafonnés à 21,20 $ par jour (environ 460 $ par mois). Les frais de garde d'un enfant supplémentaire sont sensiblement moins élevés. Toutefois à l'extérieur du Québec, les parents déboursent beaucoup plus : habituellement au-dessus de 1 000 $ par mois dans la plupart des grandes villes comme Vancouver et Burnaby en Colombie-Britannique, et London et Brampton en Ontario, selon les données de 2014 du Centre canadien de politiques alternatives.

À l'échelle du pays, les places en garderie pour les tout-petits coûtent en moyenne environ 107 $ de moins par mois que celles réservées aux nourrissons, ce qui explique pourquoi les partisans du congé parental de 18 mois défendent la prolongation du congé. Par exemple, à Toronto, le coût médian des frais de garde d'un nourrisson en 2014 était 1 649 $ par mois, selon les données du Centre canadien de politiques alternatives. Les places réservées aux tout-petits à Toronto coûtent cependant environ 1 332 $ par mois.

Comparaison entre le congé de 12 mois et le congé de 18 mois

Congé de 12 mois

  • Retourner au travail plus tôt signifie que vous conservez davantage vos compétences à jour, tout en sécurisant votre emploi. Cela est particulièrement important si votre province n'a pas encore étendu la protection d'emploi à 18 mois.
  • Vous gagnerez davantage par semaine et plus sur une période de 18 mois, puisque vous recommencerez à gagner votre salaire normal six mois plus tôt.

Congé de 18 mois

  • Les frais de garde sont moins chers pour les tout-petits.
  • Vous pouvez passer plus de temps à tisser des liens avec votre enfant et à favoriser le développement des habiletés.
  • Des études, telles que celle-ci réalisée par des chercheurs de l'Université McGill et de l'UCLA ne cessent de montrer que les mères qui restent à la maison plus longtemps avec leur bébé ont habituellement des bébés en meilleure santé.

Planification financière de votre nouveau-né

Que vous présentiez une demande de prestations parentales normales ou prolongées, voici quelques mesures financières à prendre avant de partir en congé :

  • Estimez le montant sur lequel vous pouvez compter. Reportez-vous aux sites Web des prestations de maternité et parentales du gouvernement fédéral ou du Programme québécois d'assurance parentale pour obtenir une estimation du montant que vous recevrez lorsque vous serez en congé.
  • Découvrez durant combien de temps votre employeur conservera votre emploi. Vérifiez avec le service de ressources humaines de votre employeur ou le ministère du travail de votre province.
  • Commencez à épargner dès maintenant. Dès que vous savez que vous êtes enceinte (ou même dès que vous essayez de le devenir), commencez à mettre de l'argent de côté précisément pour couvrir les frais pendant votre arrêt de travail. Transférer automatiquement des fonds dans un compte d'épargne libre d'impôt (CELI) est un moyen avantageux d'économiser d'un point de vue fiscal.
  • Débarrassez-vous de vos dettes en priorité. Remboursez vos dettes activement dès que possible avant de quitter le travail. Pour plus de conseils sur la préparation au congé de maternité : Comment vous préparer financièrement pour un congé de maternité.
  • Dressez un nouveau budget familial. Ajoutez-y les dépenses prévues qui sont liées au bébé et votre nouveau revenu familial durant votre congé de maternité, ainsi que votre revenu et/ou celui de votre conjoint durant le congé parental.

L'arrivée d'un bébé est un nouveau chapitre excitant de la vie. Toutefois, chaque nouveau chapitre amène son lot de changements sur le plan financier. Que vous choisissiez la prestation normale ou la prestation prolongée, prenez le temps de créer un plan financier qui tient compte de cette nouvelle vie dans votre vie.

D'autres bons articles à lire pour les nouveaux parents :

Articles Connexes