Passer à l'ouverture de session client Passer au contenu principal Passer au pied de page

Vie financière

09 mai 2018

Devriez-vous préparer un plan préalable de soins?

Pendant que vous êtes en santé, dites clairement vos volontés sur les plans financier et médical grâce à la planification préalable des soins. Cela facilitera les choses pour votre famille, si vous n’êtes plus en mesure de les exprimer.

Lorsque Debbie*, alors âgée de 47 ans, a rencontré son notaire la première fois, elle croyait qu’elle allait discuter de ses volontés quant à la disposition de ses biens à son décès. Le notaire lui a alors indiqué qu’elle faisait bien de préparer son testament, mais qu’elle oubliait un autre document important qui pourrait s’avérer nécessaire plus tôt : un plan préalable de soins. «Je n’avais jamais pensé que j’avais besoin également de planifier comment je voulais qu’on s’occupe de mes finances si je devenais malade, explique Debbie, ou encore quels choix devraient être faits pour moi en matière de soins de santé si je devenais incapable de m’exprimer.»

Une urgence imprévue comme un accident vasculaire cérébral, une commotion ou un accident de voiture peut survenir à tout âge — et vous rendre soudainement inapte à prendre vous-même vos décisions médicales et financières. Un tel événement éprouvera grandement votre famille sur le plan émotif, et il lui sera difficile de décider à votre place — que les vôtres connaissent ou non d’avance vos volontés.

En dressant votre plan préalablement, vous vous assurerez que l’on prendra les décisions vous concernant conformément à vos volontés — et vous réduirez la pression exercée sur votre famille à un moment difficile.

Qu’entend-on par «planification préalable des soins» et pourquoi devriez-vous dresser un plan?

La planification préalable des soins s’entend souvent de la recherche des options qui s’offrent à vous en matière de soins de santé et de la formulation de vos volontés pour l’avenir. Par exemple, voudriez-vous que l’on «remue ciel et terre» pour prolonger votre vie en cas d’accident? Voudriez-vous faire don de vos organes pour qu’ils soient transplantés?

La planification préalable des soins peut toutefois s’étendre à un éventail d’autres besoins futurs, et englober la planification financière et la planification des soins personnels. Elle peut comprendre la désignation d’une personne qui vous représentera en cas d’inaptitude (grâce à une procuration ou un mandat) et la formulation d’une directive de fin de vie relative aux soins de santé (parfois appelée «testament biologique»). Elle peut même vous permettre de prendre le temps de discuter de vos volontés avec votre famille et de consigner vos décisions.

Si vous êtes comme Debbie, vous n’avez probablement pas prévu de réfléchir à vos soins de fin de vie avant un certain temps encore. La vie est imprévisible, toutefois. En vous préparant, vous serez prêt à tout affronter.

Vous n’avez pas à faire face seul

De plus en plus de Canadiens sont célibataires, n’ont pas d’enfants ou vivent loin de leur famille. En préparant un plan préalable de soins et en désignant un mandataire (la personne nommée dans la procuration ou le mandat — pas nécessairement un notaire), vous vous assurerez de pouvoir compter sur une personne ressource pour vous défendre et faire observer vos dernières volontés. Il importe de noter que dans le cas où vous n’auriez pas désigné de mandataire, le gouvernement pourrait choisir un décideur substitut pour vous remplacer, selon les lois en vigueur dans votre province concernant le consentement aux soins de santé. En choisissant et en informant soigneusement votre mandataire (ou vos mandataires, car les gens désignent souvent des mandataires différents pour les biens et les soins personnels), vous vous assurerez qu’en cas d’inaptitude, vos affaires seront gérées par une personne que vous connaissez, qui a votre confiance et qui connaît et comprend vos volontés.

Votre équipe de planification préalable des soins

  • Votre mandataire. «La désignation d’un mandataire vous assure la tranquillité d’esprit. Elle vous permet de choisir qui défendra vos intérêts et vous permet d’avoir des discussions importantes au sujet des plans que vous avez pour l’avenir», indique Sheila Morris, associée chez Wagner Sidlofsky LLP, un cabinet juridique de Toronto spécialisé en droit des personnes âgées et litiges successoraux. Que vous soyez marié ou célibataire, prenez le temps de choisir un mandataire renseigné en qui vous avez confiance (qu’il s’agisse d’un conjoint, parent ou ami proche). Lorsque vous choisissez votre ou vos mandataires, prenez en compte leurs autres responsabilités et prenez le temps de clarifier vos volontés quant aux finances et aux soins personnels.
  • Votre notaire. Votre notaire ou votre conseiller juridique peut vous aider à rédiger votre procuration ou mandat et à mettre les instructions relatives à la planification préalable de vos soins sous forme de «testament biologique».
  • Votre famille. Pour réduire la pression qui pourrait s’exercer sur votre famille ou vos amis, discutez avec eux ouvertement de vos volontés précises en ce qui touche les soins de santé, les modalités de vie, les soins personnels, etc., et maintenez le dialogue à ce sujet. Vous aurez consigné ces volontés dans votre testament biologique et votre plan préalable de soins, mais le fait de vous montrer transparent quant à vos volontés peut réduire le stress en période difficile et éviter les surprises.
  • Votre conseiller. Coordonner le processus de planification préalable des soins avec un conseiller peut vous aider à mettre de côté des fonds suffisants pour couvrir les frais de soins de santé non couverts par le régime d’assurance-maladie du gouvernement, ainsi qu’à planifier votre succession et à économiser en vue d’autres frais familiaux. «Nous demandons souvent à nos clients de nous exposer comment sera leur vie dans dix ans», souligne Mark Coutts, CFP (Certified Financial Planner®) et président de Coutts Financial Services1. «Par exemple, si vous avez 40 ans actuellement, vous pourriez avoir alors un enfant de 20 ans et une mère de 80 ans, ce qui signifie que vous aurez à payer à la fois l’université et des soins à long terme. La planification vous permet de couvrir ces frais si quelque chose devait vous arriver.» Pour des conseils personnalisés en matière de planification financière, trouvez un conseiller.

* Le nom a été changé pour des raisons de confidentialité.

1. Mark Coutts2, CFP,® conseiller Financière Sun Life

2. Les fonds communs de placement sont offerts par Placements Financière Sun Life (Canada) inc.

La Sun Life du Canada, compagnie d'assurance-vie est membre du groupe Financière Sun Life.

Articles Connexes