Passer à l'ouverture de session client Passer au contenu principal Passer au pied de page

Vie financière

29 août 2018

Devriez-vous donner une carte de crédit à votre ado?

L'obtention d'une première carte de crédit, c'est presque un rite de passage, mais comment vous assurer que votre ado ne s'endettera pas? Voici six conseils à ce sujet.

Obtenir une première carte de crédit, c'est presque un rite de passage à l'âge adulte. En fait, une des premières choses que les ados font lorsqu'ils arrivent sur un campus collégial ou universitaire est de présenter une demande de carte de crédit d'étudiant, qui est très facile à obtenir.

Il ne fait aucun doute que les cartes de crédit sont omniprésentes. Selon l'Association des banquiers canadiens (ABC), il y a 74,3 millions de cartes Visa et MasterCard en circulation au Canada, ce qui représente en moyenne deux cartes par Canadien.

Bien que la majorité des Canadiens utilisent leurs cartes avec discernement – l'ABC affirme que 58 pour cent des Canadiens remboursent en totalité le solde de leurs cartes chaque mois – il ne vient pas naturellement à tout le monde d'utiliser judicieusement une carte de crédit.

Certains experts financiers suggèrent que les parents aident leurs enfants à obtenir une carte de crédit avant qu'ils ne commencent leurs études postsecondaires, ce qui permet de leur faire prendre de bonnes habitudes de consommation alors qu'ils sont encore à la maison. Mais le son de la caisse enregistreuse peut aussi être synonyme de problèmes lorsqu'il s'agit d'enfants et de cartes de crédit.

Quel est l’âge minimum pour obtenir une carte de crédit au Canada?

Un jeune qui atteint l'âge de la majorité (habituellement 18 ans) dans sa province ou son territoire au Canada peut obtenir une carte de crédit, ce qui fait des nouveaux étudiants des cibles idéales.

Certaines institutions financières offrent des cartes de crédit à des jeunes d'aussi peu que 16 ans, si un parent est cosignataire. D'autres banques offrent des cartes de crédit prépayées qui permettent de s'assurer que l'utilisateur ne dépensera pas plus que le montant se trouvant sur la carte – ces cartes peuvent être utilisées dès l'âge de 13 ans.

Alors que certains préconisent l'utilisation de la carte de crédit en affirmant que les cartes offertes aux jeunes permettent aux parents de surveiller étroitement les habitudes de consommation de leurs enfants tout en les initiant à l'utilisation du crédit (un cosignataire a accès aux comptes et relevés en ligne), d'autres croient que l'on retarde tout simplement le moment où les enfants apprendront ce qu'est l'endettement et que l'on fait fi du concept de l'épargne.

Les avantages et les risques liés aux cartes de crédit

Les avantages des cartes de crédit sont clairs : accès instantané aux fonds, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7; aucune garantie requise pour le montant facturé; protection solide contre la fraude en cas de perte ou de vol de la carte; et les jeunes utilisateurs peuvent commencer à bâtir leur cote de solvabilité – ce qui leur facilitera des achats plus importants ultérieurement, comme une automobile ou une maison.

Toutefois, le risque de l'intérêt couru est bien réel. L'intérêt est facturé quotidiennement après le délai de grâce de 21 jours prévu par la loi. Tout solde reporté signifie qu'on paie plus que le prix demandé pour l'article qui est acheté. Le taux des cartes de crédit est en moyenne de 18 pour cent, et peut aller jusqu'à 30 pour cent pour les cartes spécialisées offertes par les commerces au détail. L'intérêt est facturé immédiatement sur tout transfert de solde (lorsqu'on transfère le solde d'une carte de crédit à une autre) et sur les avances en espèces.

Andrea Baxter le sait mieux que quiconque. Elle fait partie des cinq femmes qui ont fondé Smart Cookies, un club sur l'argent qui a été inspiré par un épisode d'Oprah sur les finances personnelles. Elle s'est rendu compte à 28 ans, 10 ans après avoir obtenu sa première carte de crédit, que son endettement était de près de 18 000 $.

«D'une certaine façon, mon histoire est celle d'une enfant gâtée. Mes parents m'ont toujours donné de l'argent sans hésiter. Je n'ai jamais vraiment reçu de conseils ni d'information sur l'argent, dit-elle. Ils me disaient que je devrais épargner, mais je n'y ai jamais été forcée.»

Andrea a obtenu sa première carte de crédit au moment où elle est entrée à l'université. La limite de 500 $ a été atteinte en quelques semaines seulement. Son père l'a appelée pour lui rappeler sans équivoque qu'acheter des vêtements plutôt que des livres n'était pas une bonne idée, mais Andrea explique que son attitude générale en ce qui avait trait à l'argent n'avait jamais été des plus avisée.

«Ce qui me plaisait, c'était la satisfaction immédiate et cela s'est poursuivi naturellement au fil des ans. J'avais toujours quelques dettes, dit-elle. Au début, c'était 1 000 $ ici et là, mais quand j'ai atteint 28 ans, je me suis rendu compte que j'avais un gros problème de crédit et d'endettement.»

Andrea a pu rembourser ses dettes dans une période d'environ deux ans, petit à petit, et elle a eu la «chance» d'acheter une propriété alors qu'elle était jeune – elle s'est servie de son emprunt hypothécaire pour rembourser ses dettes. Mais elle regrette de ne pas avoir acquis plus tôt des habitudes de consommation plus avisées, surtout en ce qui a trait à l'utilisation des cartes de crédit.

6 conseils importants concernant les ados et l’argent

Voici quelques conseils si vous souhaitez que votre ado arrive à l'âge adulte après s'être engagé sur une voie financière claire et avisée en ce qui a trait au crédit :

  1. Dressez un budget – et respectez-le. Andrea explique que la meilleure façon d'aider les ados à comprendre l'argent est de «leur expliquer le concept en termes simples.» Comme en général ils n'ont pas de dépenses très variées, la meilleure chose à faire est d'établir un tableau simple qui indique les fonds qui entrent et ceux qui sortent. Il est probable que cela les empêchera d'utiliser leur carte pour n'importe quoi. Elle explique que Smart Cookies parle de «plan de dépenses» plutôt que de «budget», car ce dernier terme «fait trop penser aux cours de mathématiques du secondaire, que nous haïssions.»
  2. Pour inciter à l'épargne, établissez un objectif concret. Andrea explique que le fait d'incorporer quelque chose d'agréable dans le budget – comme un voyage après la graduation – interpellera l'ado. «S'il sait exactement combien coûteront les billets d'avion, les déplacements et l'hébergement en Thaïlande, par exemple, il sera certainement plus disposé à se priver d'un repas au restaurant ou d'une nouvelle paire de jeans et à éviter de se servir de sa carte de crédit.»
  3. Rappelez à votre ado que plus de crédit ne signifie pas plus d'argent. La règle numéro un d'Andrea est d'apprendre aux nouveaux consommateurs à vivre selon leurs moyens. «Je pense que leur première impression est la suivante : si j'ai une limite de crédit de 5 000 $, j'ai 5 000 $ en poche, dit-elle. Ils ne comprennent pas le concept d'intérêt. Demandez-leur de se poser la question suivante lorsqu'ils présentent leur carte de crédit : Si je devais payer cet article comptant, est-ce que je l'achèterais?»
  4. Expliquez aux jeunes consommateurs comment s'accumule l'intérêt. Les chiffres ne mentent pas. Si votre ado souhaite s'acheter un nouvel ordinateur de 1 000 $ en utilisant sa carte de crédit, expliquez-lui les risques auxquels il s'expose. En réglant cet achat avec une carte assortie d'un taux d'intérêt de 18 pour cent, il faudra 10 ans au jeune pour le payer s'il ne rembourse que le montant minimum mensuel de 3 pour cent. En bout de ligne, il aura dépensé 1 798,89 $ pour cet ordinateur, car l'intérêt est composé sur toute la période de 10 ans.
  5. Établissez la solvabilité de votre ado plus tôt en utilisant d'autres moyens, comme des paiements pour un téléphone cellulaire ou une voiture qui est à son nom.
  6. Déterminez quelles sont les cartes qui conviennent à votre famille en vous servant des outils en ligne mis à votre disposition par l'Agence de la consommation en matière financière du Canada. Par exemple, les cartes de prestige offrent plus d'avantages, comme des primes de voyage ou des points récompenses, mais il faut payer habituellement des frais annuels. Si vous pensez que votre ado n'accumulera pas assez de points pour avoir droit aux récompenses, il serait probablement préférable qu'il ait une carte de crédit ordinaire, sans frais. Apprenez-en plus sur les conseils aux ados à propos des cartes de crédit.
Une des meilleures façons de préparer votre ado à gérer de façon responsable sa carte de crédit est de lui donner l'exemple en agissant vous-même de façon responsable à cet égard. Vous pouvez le faire en montrant à votre ado vos relevés de carte de crédit et en l'invitant à se joindre à vous lorsque vous rencontrez votre conseiller financier.

Articles Connexes