Passer à l'ouverture de session client Passer au contenu principal Passer au pied de page

Vie financière

09 mars 2018

Conseils professionnels de femmes dirigeantes

Deux femmes chefs de file du monde des affaires canadien offrent des conseils aux femmes qui aspirent à suivre leurs traces.

«Mon père m'a donné le goût de l'ambition», déclare Carrie Blair, vice-président générale, première directrice des ressources humaines et des communications à la Financière Sun Life.

Elle se souvient encore d'un moment où son père l'a inspirée à viser haut : lorsqu'il a choisi de devenir le mentor d'une femme dans le but qu'elle lui succède, à une époque où peu de ses collègues des marchés financiers envisageaient l'idée qu'une femme puisse les remplacer. «Mon père a été vivement critiqué pour sa décision d'intégrer une femme à son plan de relève, mais il a quand même décidé d'aller de l'avant», indique Mme Blair. «Quelques années plus tard, cette femme est devenue l'une des premières femmes à occuper un poste de vice-présidente dans le secteur bancaire au Canada.» 

Des gestionnaires comme le père de Mme Blair jouent un rôle essentiel dans l'avancement des femmes en milieu de travail, même s’ils sont critiqués. D'importants progrès ont été réalisés, mais il reste encore beaucoup à faire pour améliorer la diversité au travail, surtout dans les conseils d'administration.

Voici quelques réflexions de deux dirigeantes d'influence sur la façon dont nous pouvons tous faire avancer le progrès en milieu de travail : Carrie Blair et Kathy Cunningham, vice-présidente principale et première directrice financière à la Financière Sun Life Canada, qui a récemment été nommée au palmarès des 100 femmes les plus influentes par le Réseau des femmes exécutives (RFE).

Le pouvoir des mentors

Les recherches montrent que les mentors jouent un rôle déterminant pour aider les femmes à se voir comme des dirigeantes. L'initiative CEO Pipeline Project, un projet de recherche dirigé par l'agence de recrutement de cadres Korn Ferry, a permis de recueillir de l'information sur les qualités et les expériences qui motivent des femmes à devenir des PDG de haut niveau, en se fondant sur des entrevues et des évaluations menées auprès de présidentes-directrices générales d'entreprises du Fortune 1000. Parmi les PDG ayant répondu au sondage, 65 % ont déclaré s'être rendu compte qu'elles pouvaient devenir PDG à partir du moment où quelqu'un leur a dit qu'elles pouvaient l'être.

«Il est important d'avoir quelqu'un qui peut vous aider à aller à l'essentiel. Une personne qui vous ramène à la réalité concrète et vous pose des questions pertinentes pour vous aider à aller là où vous devez aller», explique Mme Blair. «Et il n'est pas nécessaire que le mentor soit un haut dirigeant; il peut aussi être un de vos pairs.»

Elle mentionne qu'un de ses mentors l'a poussée à envisager un emploi qu'elle ne pensait pas accepter. «Il m'a dit : "Veux-tu être une haute dirigeante au sein des RH? Si c'est le cas, c'est un poste que tu devrais accepter."» Avoir ce contexte lui a donné l'élan pour aller de l'avant et accepter le poste, un poste qui lui a en fin de compte ouvert la voie pour devenir chef des RH à la Financière Sun Life.

Les bons mentors vous aident à prendre les bonnes décisions et à éviter les mauvaises. «Les meilleurs mentors vous montrent ce que vous faites de travers», explique Mme Cunningham. «Cela vous aide à vous améliorer. C'est important d'avoir un mentor qui ne vous ménage pas.»

Conseils puissants de femmes puissantes

  1. Prenez votre place autour de la table. «C'est un conseil tiré du livre En avant toutes, de Sheryl Sandberg, dans lequel l'auteure parle de l'importance de prendre sa place autour de la table», déclare Mme Cunningham. «J'avais l'habitude de dire "oh, ce n'est pas grave, je peux m'asseoir dans un coin", mais vous devez vous affirmer.»
  2. Ne vous imposez pas de limites. «J'ai reçu un conseil tout simple mais très judicieux, qui est le suivant : "La seule personne à vous imposer des limites, c'est vous-même"», confie Mme Blair.
  3. Acceptez des projets qui vous mettent sur la voie de la réussite. Les études montrent que les femmes se voient attribuer les «travaux ménagers du bureau» plus souvent que les hommes. Les travaux ménagers du bureau sont les tâches administratives, telles que la planification des réunions et la prise de notes, qui sont généralement moins reconnues et moins susceptibles de conduire à une promotion. Dites à votre patron que vous souhaitez relever des défis qui vous aident à soutenir les résultats commerciaux et à développer de nouvelles compétences. Cela peut prendre différentes formes, comme vous joindre à une communauté axée sur l'innovation numérique, apporter votre aide sur un projet pour un client important ou rédiger un rapport pour la haute direction.

«Une des choses que nous devons toutes faire est de reconnaître notre ambition et de définir la marche à suivre pour atteindre nos objectifs», explique Mme Cunningham. «Déterminez comment obtenir les expériences que vous convoitez et dites à votre gestionnaire ce que vous voulez faire et qui vous voulez être.»

Articles Connexes