Passer à l'ouverture de session client Passer au contenu principal Passer au pied de page

Vie financière

10 septembre 2018

Comment vous préparer financièrement pour un congé de maternité

Vous attendez votre premier enfant? Bien sûr, vous pouvez préparer sa chambre — mais assurez-vous aussi de mettre de l'ordre dans vos finances.

Boomerang

La vie est pleine de rebondissements, comme dans la série Boomerang! Vous souhaitez atteindre le bien-être financier? C’est possible! Nous pouvons vous aider à mieux gérer vos finances et votre santé. Consultez régulièrement nos idées et outils sur notre page Boomerang.

Les préparatifs pour la venue d'un bébé sont une période de célébrations, de fêtes et de séances de magasinage, mais l'arrivée d'un tout-petit signifie aussi des dépenses supplémentaires pour votre famille, sans compter une baisse importante de revenu pour de nombreuses familles.

Si vous êtes admissible aux prestations de maternité de l'assurance-emploi (qui peuvent aller jusqu'à 15 semaines) et aux prestations parentales (de 35 semaines), vous recevrez jusqu'à 55 % de votre revenu hebdomadaire moyen, jusqu'à concurrence de 547 $ par semaine, après une période d'attente d'une semaine. Il est désormais possible pour les parents d’étendre le congé parental à 61 semaines et de recevoir des prestations correspondant à 33 % de la rémunération assurable. Essentiellement, cela revient à échelonner le même montant sur 18 mois plutôt que sur 12 mois.

Si certains employeurs majorent les prestations d’assurance-emploi, c’est loin d’être la norme. En effet, selon Statistique Canada, seulement 1 nouvelle mère sur 5 reçoit des prestations complémentaires de son employeur en plus des prestations de maternité de l'assurance-emploi.

Alors que vous magasinez pour des vêtements de bébé et que vous choisissez un prénom, les experts financiers affirment, pour leur part, qu'il est important aussi de planifier financièrement pour les dépenses prévues et imprévues pendant votre congé de maternité.

«Avoir un enfant, surtout un premier enfant, est une expérience qui change une vie, et vous demander comment joindre les deux bouts avec un revenu limité est un stress dont vous n'avez certainement pas besoin pendant que vous êtes en congé de maternité» affirme Caroline Cakebread, collaboratrice pour Chatelaine.com.

Alors que vous magasinez pour des vêtements de bébé et que vous choisissez un prénom, les experts financiers affirment, pour leur part, qu'il est important aussi de planifier pour les dépenses prévues (et les urgences!) pendant votre congé de maternité.

Voici 6 conseils qui vous aideront à mettre de l'ordre dans vos finances avant l'arrivée de bébé.

1. Établissez un budget précis et réaliste

La Torontoise Shelag Cummins, qui avait à une certaine étape de sa vie trois enfants âgés d'un mois à cinq ans, indique dans son blogue que le meilleur conseil qu'elle puisse donner aux couples qui attendent un enfant est de savoir, au dollar près, le montant mensuel dont ils auront besoin pour vivre pendant le congé de maternité.

Avant la naissance de chacun de leurs enfants, Mme Cummins et son conjoint ont fait ce qu'ils appellent un exercice sur «l'état de l'union», qui leur a permis de déterminer quelles étaient leurs obligations financières mensuelles et annuelles afin d'avoir une idée claire du montant dont ils avaient besoin. Ils ont ensuite divisé les dépenses en deux catégories, soit les dépenses essentielles et non essentielles, en s'assurant de tout inclure, notamment les factures, les prêts, les voyages, les cotisations au régime de pension et une réserve pour les «activités de maman».

2. Ayez une bonne compréhension des prestations auxquelles vous avez droit

En plus de déterminer quelles sont vos dépenses, assurez-vous de bien comprendre les prestations de maternité et parentales versées par le gouvernement auxquelles vous avez droit ainsi que tout programme offert par votre employeur. Déterminez si vous y êtes admissible et quel montant vous recevrez par mois. Ne présumez de rien, explique Sheryl Smolkin, avocate, écrivaine et blogueuse. Pour certains parents, des activités qui ont influé sur leur revenu l'année précédant la naissance d'un enfant, par exemple un congé sabbatique, peuvent aussi influer sur leur admissibilité aux prestations d'assurance-emploi. Informez-vous auprès de Service Canada pour voir si vous avez droit aux prestations de maternité et parentales de l'assurance-emploi.

Déterminer avec précision le revenu que vous devriez toucher peut vous aider aussi à décider du nombre de semaines de congé que vous pouvez vous permettre de prendre. Dans certains cas, indique Mme Cakebread, il peut être avantageux d'un point de vue fiscal de diviser le congé entre vous et votre conjoint.

3. Épargnez avant d'avoir votre bébé

Il est important d'épargner avant d'avoir votre bébé pour compléter le revenu que vous toucherez lorsque vous serez en congé de maternité, explique Mme Cakebread, que ce soit pour joindre les deux bouts ou pour vous payer à l'occasion un dîner à l'extérieur ou encore une gardienne.

Si c’est encore le temps de le faire, c'est une excellente idée de cotiser à un compte d'épargne libre d'impôt (CELI) pendant un an ou deux avant d'avoir un bébé, affirme Mme Smolkin. Au besoin, vous pourrez retirer des fonds quand vous serez en congé de maternité.

4. Informez-vous sur vos garanties collectives

Si vous participez à un régime collectif, jetez un coup d'œil à vos garanties collectives pour déterminer si le capital de votre assurance-vie, de votre assurance-santé personnelle et de votre assurance-invalidité est suffisant. Si vous croyez que non, vous pourriez augmenter le montant de votre assurance collective ou souscrire une assurance privée supplémentaire. Assurez-vous d'inscrire dès que possible votre nouveau-né comme une personne à charge au titre de l'ensemble de vos régimes, suggère Mme Smolkin.

5. Réduisez vos dettes

Payer de l'intérêt sur des dettes engagées avant d'avoir votre bébé est loin d'être une bonne idée alors que votre revenu est moindre. Essayez de rembourser, dans la mesure du possible, les soldes de vos cartes de crédit et de vos prêts étudiants avant de fonder une famille, déclare Mme Smolkin.

6. Limitez vos dépenses

Avoir un bébé coûte cher. Ne vous laissez donc pas tenter par tous les nouveaux «gadgets» pour faire comme les autres mamans du voisinage. Une erreur que les nouveaux parents font souvent est d'acheter trop de choses neuves pour le bébé, souligne Mme Cakebread.

«Pendant la première année de vie d'un enfant, il faut changer sa garde-robe complète environ quatre fois» explique Mme Cummins. Acheter des vêtements pour bébé dans un magasin de vêtements d'occasion, se procurer des vêtements déjà portés des membres de votre famille ou d'amis et emprunter divers articles, tout cela peut vous aider à limiter vos dépenses avant de partir en congé de maternité.

Articles Connexes