Passer à l'ouverture de session client Passer au contenu principal Passer au pied de page

Vie financière

11 juillet 2018

Comment protéger votre cote de crédit quand vous épousez aussi les dettes de votre conjoint

Vous avez rencontré la personne idéale, mais qu'arrive-t-il si elle est endettée et que vous ne l'êtes pas? Voici comment faire pour éviter que cela gâche votre bonheur.

Pour le meilleur et pour le pire, dans la richesse comme dans la pauvreté – lorsque vous avez échangé ces vœux avec votre conjoint devant l'autel, vous ne pensiez probablement pas aux cotes de crédit, aux comptes d'épargne ou au niveau d'endettement de votre nouveau partenaire.

Avant de lui mettre la bague au doigt, peut-être aviez-vous la chance d'être libre de dettes et sur la bonne voie financièrement. Mais désormais la donne a changé. Vous avez également épousé ses dettes. La carte de crédit, le prêt étudiant ou le prêt automobile de l'être cher sont également les vôtres. Mais est-ce vraiment le cas?

Voilà une préoccupation légitime quand on sait que, selon un sondage Harris/Decima réalisé en 2014 sur l'amour, le mariage et l'endettement (en anglais seulement), plus de quatre mariages canadiens sur dix commencent dans le rouge. En moyenne, les nouveaux mariés entament leur vie à deux avec une dette de 21 500 $, ce qui peut s'avérer difficile à gérer s'ils souhaitent fonder une famille ou acheter une première maison. L'aspect le plus préoccupant est le manque de communication : plus d'une personne sur trois a indiqué n'avoir jamais discuté de ses dettes avec son conjoint avant de l'épouser.

Lorsque les nouveaux mariés ont des habitudes d'achat et des antécédents de crédit différents, il peut être difficile, voire malavisé, de regrouper les finances. Le mariage a beau être un travail d'équipe, il peut parfois être nécessaire d'agir pour protéger votre bonne cote de crédit. En communiquant, en ayant une meilleure idée des options qui s'offrent à vous, et en connaissant vos risques et dettes respectifs, vous et votre conjoint pourrez vous engager sur la bonne voie en vue de trouver le bonheur sur le plan financier.

Parlez d'argent

Annoncer votre cote de crédit au détour de la conversation ne vous garantira probablement pas un deuxième rendez-vous, mais cela pourrait vous aider à déterminer votre compatibilité financière. Selon Mark Seed, blogueur spécialisé dans les finances personnelles et les placements, la plupart des couples devraient parler d'argent avant de se marier. «Il serait difficile pour un couple de réussir un mariage à long terme sans que les deux conjoints soient sur la même longueur d'onde en matière d'argent», affirme-t-il.

Les problèmes d'argent sont généralement considérés comme une des principales causes de divorce. Ainsi, en ayant une bonne idée de vos situations financières respectives avant de vous marier, vous pourriez vous éviter bien des maux de tête, et convenir d'une entente pour la planification du budget et l'établissement de vos objectifs. Pour M. Seed, une telle discussion n'a pas à être pénible, et peut se résumer à une simple question : êtes-vous plutôt quelqu'un d'économe ou de dépensier?

Mettez cartes sur table

Discutez de votre dossier et de vos cotes de crédit avant d'envisager de vous endetter conjointement. Vous pouvez demander une copie de votre dossier de crédit gratuitement auprès d'Equifax Canada et de TransUnion Canada. Cherchez les facteurs qui déterminent la cote de crédit, comme l'historique de paiement des factures (y compris les paiements manquants ou en retard), les soldes élevés de carte de crédit et les faillites. Assurez-vous de vérifier votre propre dossier au moins une fois par an et de faire corriger les erreurs le cas échéant.

Sachez quand vous êtes responsable des dettes de votre conjoint

Beaucoup de gens en couple présument qu'ils deviennent responsables des dettes préexistantes de leur conjoint une fois mariés. Heureusement, les antécédents de crédit de votre conjoint n'ont aucune incidence sur votre profil de crédit, selon Brian Pritchard, administrateur de faillites pour BDO Canada, Services de redressement d'entreprises. «En fait, même si la dette est contractée par l'un des conjoints après le mariage, cela ne rend pas automatiquement l'autre responsable, sauf s'il se porte garant de la dette ou cosigne le contrat», indique M. Pritchard.

Les deux dossiers de crédit seront touchés seulement lorsque vous demandez conjointement du crédit, cosignez un contrat ou ajoutez votre conjoint comme utilisateur autorisé de votre carte ou marge de crédit. Par exemple, lorsque vous souhaitez acheter une maison ensemble, le mauvais dossier de crédit de votre conjoint pourrait avoir un effet négatif sur votre taux hypothécaire.

Il existe habituellement deux façons d'aborder les finances après le mariage :

  1. Gardez vos comptes individuels

Si vous avez des habitudes de consommation différentes et ne voulez pas payer pour toutes les dépenses de votre conjoint, ou si votre conjoint a des problèmes avec certains créanciers, vous pouvez opter pour la séparation de vos finances personnelles. Cela vous permettra de gérer votre propre dette et de maintenir votre dossier de crédit. Cette solution requiert une excellente communication et un degré élevé de confiance, car vous devez compter sur votre conjoint pour surveiller ses propres dépenses et payer les factures à temps. Un compte individuel peut également s'avérer bénéfique en cas de séparation ou de divorce, selon M. Pritchard.

  1. Regroupez vos comptes 

Un compte conjoint peut simplifier la gestion des dépenses communes du ménage, et vous permet, à vous et à votre conjoint, d'avoir accès à tout votre argent en cas d'urgence. Toutefois, le partage du crédit peut demander beaucoup d'adaptation et avoir une grande incidence sur la dette, selon le type de compte choisi. Par exemple, en tant que titulaires d'un compte conjoint, vous partagez la responsabilité du compte et êtes tous les deux responsables du remboursement de la dette. Vous pouvez également faire de votre conjoint un utilisateur autorisé de votre carte ou marge de crédit, mais sachez que bien qu'il puisse alors utiliser tout le crédit dont vous disposez, la loi ne l'oblige pas à le rembourser.

Pensez à établir un contrat de mariage

Un contrat de mariage peut vous aider à vous protéger contre les dettes contractées par votre conjoint en cas de séparation ou de divorce, souligne M. Pritchard. Il vous laisse décider de la façon dont seront gérés les avoirs, les revenus et les dettes. «Si l'un des conjoints est très endetté, et que l'autre a d'importants avoirs qui datent d'avant le mariage, les créanciers du conjoint endetté ne pourraient saisir que ce qui a été établi dans le contrat», affirme M. Pritchard.

Si vous pensez qu'un contrat de mariage est une bonne idée, faites appel à un avocat spécialisé dans ce domaine pour vous aider à mieux comprendre vos responsabilités.

Qu'ont en commun toutes ces stratégies? Une communication claire et franche. Dans un mariage, il est essentiel d'être honnête l'un envers l'autre pour toutes les choses qui comptent, y compris les finances.

Une autre considération pour les nouveaux mariés : Maintenant qu'il y à une autre personne qui dépend de vos revenus, prenez le temps de vous renseigner sur les types d'assurance-vie afin de vous protéger.

Articles Connexes