Passer à l'ouverture de session client Passer au contenu principal Passer au pied de page

Vie financière

24 juin 2011

Cinq stratégies clés pour un changement d'emploi réussi

Si vous êtes sur le point de quitter le navire au travail, voici cinq stratégies qui vous assureront une transition sans heurts vers votre nouvel emploi.

Changer d'emploi et entreprendre une nouvelle phase de votre cheminement de carrière peut vous faire passer par toute la gamme des émotions, de l'anxiété à l'excitation.

Évidemment, vous quittez votre ancien emploi pour un autre pour toutes les bonnes raisons! Peut-être cherchez-vous plus de responsabilités et de valorisation ou un meilleur salaire, de meilleurs avantages, en d'autres mots, une meilleure rémunération. Le désir de changer a peut-être été déclenché par l'ennui, une mauvaise culture d'entreprise ou un patron belliqueux.

Quelle que soit la raison, si vous avez pris la décision de partir, ou si vous êtes sur le point de le faire, voici cinq stratégies qui vous assureront une transition sans heurts vers votre nouvel emploi.

1. Ne coupez pas les ponts

Oui, vous l'avez entendu des milliers de fois, mais il est bon de le répéter encore et encore. Que vous le vouliez ou non, bon nombre de vos réalisations sont le résultat d'un effort combiné des membres de l'équipe que vous quittez. Votre curriculum vitae est certainement le reflet de qui vous êtes, mais il représente aussi les réalisations de vos collègues. Alors, un conseil, quittez avec une attitude positive.

Il arrive, dans certaines entreprises, qu'on vous fasse passer une entrevue de départ. C'est l'occasion pour votre employeur de vous demander quels sont, selon vous, les points forts de l'organisation et ce qui pourrait être amélioré. N'oubliez pas ce que vous disait votre mère : «Ce qui importe, ce n'est pas ce que tu dis, mais comment tu le dis.» Entre se plaindre et faire une critique constructive, la distinction est subtile; alors, dans la mesure du possible, choisissez vos mots et offrez des «suggestions» plutôt que de vous plaindre.

Enfin, demeurez en contact avec vos collègues. Vous avez noué des amitiés et établi des relations, alors n'hésitez pas à les entretenir. Et n'oubliez pas de leur donner vos nouvelles coordonnées! 

2. Mettez de l'ordre dans vos affaires

L'excitation et l'euphorie attribuables à un nouveau départ peuvent l'emporter sur la réalité et le caractère délicat de certaines des tâches qu'il vous reste à accomplir avant de quitter votre poste. Assurez-vous de régler toute la paperasse et tous les détails relatifs à votre ancien poste et de faire de même pour le nouveau.

Selon votre situation, il pourrait s'agir de régler les questions de bonis, de paiements de commissions, de lettres de référence, de reçus d'impôt ou les documents relatifs aux bénéficiaires. N'oubliez pas non plus de vérifier vos options en ce qui a trait au régime de retraite, au REER et au régime d'avantages sociaux.

Selon Industrie Canada, il y a eu une augmentation, entre 2003 et 2008, du pourcentage des travailleurs canadiens qui travaillent à leur propre compte et sont propriétaires d'une entreprise constituée en société. Toutefois, que vous passiez d'un employeur à un autre ou que vous décidiez de devenir un travailleur autonome, si vous êtes assuré actuellement au titre du régime de garanties collectives de votre employeur, il est bien possible que vous puissiez demeurer assuré en souscrivant une assurance individuelle. Faites des recherches, posez des questions à votre assureur et veillez à ce qu'on y réponde afin de vous assurer que vous demeurez protégé.

3. Faites le plein d'énergie

Si cela est possible, prenez du temps entre les deux emplois pour vous reposer. Si vous le pouvez, essayez de négocier quelques jours entre votre départ et votre arrivée dans votre nouveau poste. En effet, sans même vous en apercevoir, vous vous replongerez dans le travail et vous serez aussi occupé, sinon plus, qu'avant (désolé de vous l'annoncer, mais c'est vrai). Alors, essayez de prendre des vacances ou quelques jours à l'extérieur ou, si cela n'est pas possible, de vous «gâter» un peu avant de reprendre le travail.

4. Gardez l'oeil ouvert

Dès l'instant où vous franchirez la porte de votre nouvel environnement de travail, vous serez saisi par le changement – accueillez-le à bras ouverts. Le changement, c'est bon et il y en aura beaucoup : de nouvelles personnes, de nouveaux processus, une nouvelle culture et une nouvelle façon de faire les choses. Nos expériences passées influent considérablement sur notre attitude, et notre zone de confort est délimitée en grande partie par ce que nous savons. Mais ne soyez pas surpris si une grande partie de ce que vous voyez dans votre nouvel environnement est nouveau pour vous. Ce devrait l'être. Vous n'avez qu'à observer, à apprendre et à en profiter : «OLÉ!»

Ne croyez pas que vous devez tout savoir dès l'instant où vous assumerez vos nouvelles fonctions. On vous a engagé pour une raison, c'est qu'on croit en vous. Prenez le temps de connaître les gens et les processus. En règle générale, pour marquer des points rapidement, vous devez miser sur vos points forts. Saisissez les occasions qui vous permettront de vous démarquer et mettez-vous en mode d'apprentissage pour les domaines où vous pourriez vous perfectionner.

5. Célébrez!

Avez-vous déjà entendu l'expression «prendre du bon temps»? Cela veut dire de prendre le temps de célébrer et c'est ce que vous devriez faire. Que ce soit en relaxant sur votre véranda, en dînant au restaurant ou tout simplement en vous installant confortablement sur votre canapé – prenez le temps de savourer votre nouveau départ. Toutefois, ne le faites pas après votre première journée, mais plutôt à la fin de la semaine – vous en profiterez tellement plus!

Permettez-moi de partager avec vous une citation que j'ai trouvée sur le site thinkexist.com : «Personne ne peut revenir en arrière pour un nouveau début, mais nous pouvons tous commencer aujourd'hui à bâtir une nouvelle fin.»


 

N'oubliez surtout pas qu'il ne faut pas renoncer à vos avantages! Vérifiez les options qui s'offrent à vous pour transférer votre assurance si vous êtes couvert actuellement au titre d'un régime collectif. Consultez un conseiller au sujet des options possibles de maintien de votre assurance si vous êtes un participant d'un régime collectif offert par la Financière Sun Life ou si vous êtes assuré auprès d'une autre compagnie d'assurance.

Articles Connexes