Passer à l'ouverture de session client Passer au contenu principal Passer au pied de page

Vie financière

04 juillet 2017

5 produits financiers essentiels

Nul besoin d’être né avec une cuillère d’argent dans la bouche pour accumuler un patrimoine. Il suffit de vous doter des bons produits pour épargner suffisamment et protéger vos économies.

Voici cinq produits financiers clés :

1. Régime enregistré d'épargne retraite (REER) 

Vous devriez cotiser à un régime enregistré d’épargne retraite dès que vous commencez à travailler. Le REER est en effet l'un des instruments d'épargne-retraite les plus fiscalement avantageux. Vous pouvez verser au REER une cotisation allant jusqu'à 18 % de votre revenu gagné l'année précédente, jusqu'à un maximum qui change légèrement chaque année (voir la colonne du plafond des REER en dollars sur le site de l’agence de revenu du Canada). Si vous participez à un régime collectif de retraite, vos droits de cotisation sont réduits par votre «facteur d'équivalence», un montant que vous trouverez sur votre feuillet T4.

2. Compte d'épargne libre d'impôt (CELI)

Le compte d’épargne libre d’impôt (CELI) est l’instrument d’épargne de choix si vous épargnez à la fois pour le court et le long terme, pour des vacances ou des rénovations, par exemple. Le CELI peut également s’avérer un excellent instrument d’épargne pour les jeunes qui n’ont pas encore commencé à gagner leur vie. Le CELI a été lancé en 2009 par le gouvernement fédéral. De 2009 à 2012, vous pouviez y déposer jusqu’à 5 000 $. Ce montant a été augmenté à 5 500 $ en 2013 et à 10 000 $ en 2015, puis réduit à 5 500 $ en 2016. Les cotisations au CELI ne sont pas déductibles de votre revenu imposable, mais vos revenus de placement et vos retraits ne sont pas imposables.

3. Assurance-vie

Le CELI et le REER vous permettent d'épargner, mais vous devez également songer à protéger votre avenir financier. Voilà justement pourquoi vous avez besoin d’assurance-vie. Si vous êtes marié, si vous avez des enfants ou si vous avez une maison, vous devriez avoir une assurance-vie au cas où quelque chose vous arriverait. De quel montant d'assurance-vie avez-vous besoin? Tout dépend de votre situation personnelle, mais votre capital-décès devrait couvrir vos dettes (dont votre prêt hypothécaire), tout en étant suffisamment élevé pour assurer la sécurité financière de votre famille le plus longtemps possible.

4. Assurance maladies graves et assurance-invalidité

Il est important d'avoir une assurance-vie, mais qu'arriverait-il si vous étiez incapable de travailler à cause d'une maladie ou d'une blessure? Le programme d'avantages sociaux de votre employeur vous offre-t-il la couverture dont vous auriez besoin en pareilles circonstances? Sinon, que vous arriverait-il, à vous et à votre famille? L’assurance maladies graves vous aide à payer les frais associés à une maladie qui viendrait bouleverser votre vie, comme le cancer ou un accident vasculaire cérébral (AVC). Si vous êtes atteint d'une maladie grave, vous recevez un paiement comptant, et vous décidez comment vous utiliserez cette somme. En ce qui a trait à l’assurance-invalidité, elle vous permet de toucher un revenu régulier si jamais vous devenez invalide et êtes incapable de travailler. Vous recevez des prestations mensuelles afin de vous aider à payer vos dépenses courantes. Même si vous bénéficiez d'une assurance-invalidité dans le cadre du programme d'avantages sociaux de votre employeur, il est souvent sage de détenir une assurance-invalidité personnelle afin de profiter d'une protection additionnelle.

5. Régime enregistré d’épargne-études (REEE)

Si vous avez des enfants, il vous faut un régime enregistré d’épargne-études (REEE)! Il s'agit d'un compte spécial qui vous permet d'épargner en vue des études postsecondaires de vos enfants. Le revenu réalisé au sein du REEE s'accumule en franchise d'impôt jusqu'à ce qu'il soit retiré; lorsque des fonds sont retirés du REEE, ils deviennent alors imposables entre les mains de votre enfant, qui ne paie généralement pas d'impôt. Qui plus est, si vous n'ouvrez pas de REEE pour épargner en vue des études de vos enfants, vous renoncez à de l'argent gratuit. Vous avez bien lu! Le gouvernement canadien vous verse une subvention correspondant à 20 % de votre cotisation annuelle au REEE, jusqu'à concurrence de 500 $ par année et d'un maximum viager de 7 200 $ par enfant. C'est tout un coup de pouce à votre épargne!

  • Vous cherchez des moyens de concrétiser vos objectifs de vie, de santé, d'épargne et de retraite? Essayez notre Outil Brillant départ.

Articles Connexes