Passer à l'ouverture de session client Passer au contenu principal Passer au pied de page

Vie financière

07 août 2018

Ce qu'il faut faire en cas de catastrophe naturelle

Que feriez-vous pour gérer vos finances si vous étiez forcé de quitter votre domicile en raison d'une urgence ou d'une catastrophe naturelle?

Incendies. Inondations. Tempêtes de verglas. Les incendies de forêt qui ont sévi cette année en Ontario et en Colombie-Britannique ont forcé des centaines de canadiens à évacuer leur maison. Et il est difficile de prévoir ou de prévenir ces catastrophes naturelles.

Alors que feriez-vous si vous étiez forcé de quitter votre domicile en raison d'une catastrophe naturelle? Vous avez peut-être déjà pensé aux effets que vous emporteriez avec vous et à la personne qui serait responsable de veiller à ce que les personnes et les animaux de compagnie aient évacué les lieux en toute sécurité. Mais à quoi d'autre devez-vous penser?

Qu'en est-il de vos finances? Vous avez pu évacuer les lieux, mais vous devez quand même payer vos factures. En fait, il se pourrait même que vous en ayez plus que d'habitude. Pour vous aider à traverser ce type de crise, voici une liste de sept conseils :

  1. Communiquez avec votre compagnie d'assurance habitation ou des biens meubles, même si votre maison n'a pas été endommagée. Vous pourriez avoir droit à des prestations en lien avec une évacuation.
  2. Conservez tous les reçus (p. ex. essence, nourriture, vêtements, hébergement, médicaments et articles d'hygiène personnelle). Vous pourriez demander le remboursement de certaines dépenses grâce à votre contrat d'assurance ou dans le cadre d'un programme d'aide gouvernementale.
  3. Si votre domicile a été endommagé, commencez à dresser l'inventaire de vos biens meubles, en collaboration avec votre assureur, puisque vous devrez fournir une preuve de sinistre. Vous pouvez faire appel à des membres de votre famille ou à des amis pour qu'ils vous aident à faire la liste de ce que vous possédez.
  4. Travaillez en collaboration avec votre conseiller pour déterminer comment et quand vous pouvez faire des retraits sur votre épargne, au besoin.
    • Épargne non enregistrée. Vous pouvez retirer des sommes de tout compte d'épargne non enregistré sans incidence fiscale (sauf en cas de gain en capital imposable découlant de la vente d'un placement). Vous pouvez reverser en tout temps les sommes retirées.
    • CELI. Vous pouvez retirer des sommes de votre CELI sans incidence fiscale. Le montant de votre retrait est ajouté à vos droits de cotisation au CELI le 1er janvier de l'année suivante.
    • REER. Toutes les sommes que vous retirez d'un REER sont imposables et sont donc diminuées des retenues d'impôt applicables. De plus, lorsque vous faites un retrait, vous perdez les droits de cotisation associés aux sommes retirées. Vos cotisations futures seront basées sur vos droits de cotisation au REER existants.  
  5. Étudiez votre situation en matière d'entrées de fonds, notamment en prévision des achats importants que vous devrez faire à court et à long terme. Par exemple, vous aurez peut-être besoin de remplacer des articles indispensables, de trouver un logement temporaire ou encore de louer ou d'acheter une voiture.
  6. Voyez dans quels cas il vous faudra prendre des dispositions pour négocier une interruption ou une annulation des paiements par prélèvement bancaire, des factures ou de certains services. Par exemple, le remboursement des prêts hypothécaires, des lignes de crédit et des prêts (principal et intérêt) sera modifié ou interrompu pour alléger immédiatement le fardeau financier. Renseignez-vous auprès de votre institution financière pour voir si elle propose des ressources et des arrangements particuliers aux personnes qui sont dans votre situation.
  7. Si vous avez oublié vos médicaments sous ordonnances ou de l’équipement médical durant une évacuation et que vous avez un régime d’avantages sociaux avec votre employeur, contactez votre fournisseur d’assurance pour obtenir de l’assistance avec vos remplacements.

Articles Connexes