Passer à l'ouverture de session client Passer au contenu principal Passer au pied de page

Vie financière

03 février 2014

Avez-vous besoin de conseils à propos de vos finances?

Travailler avec un conseiller, qui vous aidera à avoir une vue d’ensemble de votre situation, peut vous permettre de constituer un patrimoine et de le protéger.

En pleine récession, alors que les membres de son entourage pleuraient leurs économies perdues, Marianne, qui avait alors 69 ans, personnifiait le calme. Cadre célibataire à la retraite habitant Toronto, elle comptait sur le revenu tiré de sa pension et de ses placements pour maintenir son style de vie et avait l’esprit tranquille puisque, longtemps auparavant, elle avait demandé conseil à un professionnel des finances. Grâce à ces conseils, Marianne avait appris que la planification d’une retraite paisible ne se résumait pas qu’aux rendements de ses placements.

C’est une façon de faire avec laquelle Brent McKay*, conseiller de la Financière Sun Life, est d’accord. «Vous devez tenir compte de l’ensemble de la situation», remarque ce vétéran de 21 ans de l’industrie des services financiers et membre de McKay Insurance & Financial Services Inc., une entreprise familiale de Simcoe, en Ontario. «Il y a tant de facteurs qui entrent en jeu et qui évoluent.»

Vous pensez peut-être que travailler avec un professionnel du domaine de la finance se résume à surveiller les gains ou les pertes de vos placements? Ce n’est pas le cas. Travailler avec un conseiller peut vous permettre de constituer un patrimoine et de le protéger.

Après tout, pourquoi attendre des rendements positifs de vos placements si vous dilapidez vos gains en dépensant sans compter? Et qu’arriverait-il si l’Agence du revenu du Canada ou Revenu Québec se rappelait à votre bon souvenir et mettait la main sur ces gains parce que vous n’aviez pas compris les conséquences fiscales? Ou si une maladie grave creuse un trou dans vos épargnes cinq ans avant l’année au cours de laquelle vous pensiez prendre votre retraite? Et qu’en est-il de la planification pour vos enfants? En matière de finances, il existe une approche appropriée à chaque étape de votre vie.

Planifier l’imprévu

Planifier votre avenir financier est beaucoup plus difficile que de simplement suivre l’évolution de vos actions ou d’investir dans un fonds commun de placement. Il s’agit en fait d'établir des objectifs personnels et financiers, d’incorporer ces objectifs dans un plan financier et, ensuite, de respecter ce plan jusqu’à ce que vous arriviez à destination. Il s’agit aussi de «planifier l’imprévu», comme le dit Melanie Adams*, conseillère de la Financière Sun Life d’Adams and Associates Financial Solutions Inc., à Barrie, en Ontario.

Et ce n’est pas tout le monde qui a le goût, les connaissances ou la discipline nécessaires pour y arriver seul. C’est là qu’une aide professionnelle peut devenir utile.

Marianne, organisatrice hors pair pendant sa vie professionnelle, s’était rapidement rendu compte qu’elle avait besoin d’un professionnel pour organiser sa vie financière. Au fil des ans, son conseiller l’a aidée à planifier sa retraite, à atténuer les risques en diversifiant ses titres, à faire en sorte que ses épargnes lui procurent un revenu régulier pendant toute sa retraite et à mettre de l’ordre dans son patrimoine.

«Ce n’est pas parce que vous pouvez faire des recherches à propos de la "planification financière" sur Internet que vous pouvez planifier», souligne Brian Burlacoff*, conseiller de la Financière Sun Life qui s’est joint à Burlacoff Financial Services Inc., à Toronto, en 1989. «Les gens se trompent parce que, à première vue, ça semble facile.»

Contrairement à Marianne, de nombreux Canadiens sont loin d’être confiants en leur avenir financier. Selon l’Indice canadien de report de la retraite Financière Sun Life, seuls 27 % des Canadiens prévoient prendre leur retraite à 66 ans, et 63 % de ceux qui travailleront encore le feront pour des raisons économiques. En outre, 38 % des Canadiens ayant répondu au sondage disent qu’ils courent un «risque sérieux» d’épuiser leur épargne-retraite.

Quand devriez-vous demander des conseils d’ordre financier?

Donc, quand sait-on qu’on est prêt à demander des conseils? Ce n’est jamais trop tôt, ni jamais trop tard :

  • Si vous êtes jeune et épargnez pour acheter une maison, un conseiller peut vous aider à établir un plan d’épargne et à comprendre les différences entre les divers instruments d’épargne, comme les régimes enregistrés d’épargne-retraite (REER) et les comptes d’épargne libre d’impôt (CELI).
  • Si vous venez d’avoir un bébé, un conseiller peut vous aider à épargner en vue des études de votre enfant grâce à un régime enregistré d’épargne-études (REEE) et à protéger l’avenir financier de votre famille grâce à des produits d’assurance.
  • Si vous épargnez en vue de la retraite, votre conseiller peut vous encadrer dans ce qui est essentiellement un marathon, et non un sprint.
  • Si vous êtes déjà à la retraite, un conseiller peut vous aider à faire de vos épargnes des instruments de revenu avec une rente ou un fonds enregistré de revenu de retraite (FERR).

Élaborer un plan financier n’est pas chose simple, mais c’est dans les attributions d’un professionnel de tenir compte de l’ensemble de votre situation. Marianne se dit heureuse d’avoir recherché les conseils d’un professionnel. «Dès ce moment, dit-elle, je savais que les choses allaient être bien faites.»

*Melanie Adams, BA, PFP, conseillère de la Financière Sun Life Adams and Associates Financial Solutions Inc.

*Brian Burlacoff, M.Acc., MBA, PFA®, AVA®, CHS, conseiller de la Financière Sun Life Burlacoff Financial Services Inc.

*Brent McKay, PFA®, conseiller de la Financière Sun Life McKay Insurance & Financial Services Inc.

*Les fonds communs de placement sont offerts par Placements Financière Sun Life (Canada) inc. La Sun Life du Canada, compagnie d’assurance-vie, est membre du groupe Financière Sun Life. © La Sun Life du Canada, compagnie d’assurance-vie, 2014.

Articles Connexes