Passer à l'ouverture de session client Passer au contenu principal Passer au pied de page

Vie financière

30 avril 2014

Adresses et astuces pour habiller ses enfants sans y laisser sa chemise

Comme thème de ma deuxième chronique, j’ai choisi les vêtements d'enfants. Habiller leur progéniture représente un défi de taille pour la plupart des parents, en particulier pour les chefs de famille monoparentale, comme moi, qui doivent composer avec un budget restreint. Voici des trucs de parents débrouillards. Vous en aurez pour votre argent.

J'aime magasiner des vêtements pour mon garçon de quatre ans. Mais je n’ai pas d’argent à jeter par les fenêtres, alors il faut que je fasse preuve d'imagination. Acheter plus grand, choisir des vêtements ajustables, magasiner dans les grandes surfaces, bien sûr… Mais j’ai aussi demandé conseil à des parents doués pour habiller leur marmaille à petits prix.

On passe au suivant… et on reçoit!

Très à la mode : des parents qui pratiquent le troc et fréquentent les friperies.

Faire des échanges gagnants. Dans les familles ou entre amis, on se donne des vêtements que nos petits mousses ne portent plus. Certains parents, comme Kim, mère de deux garçons de 10 et 12 ans, vont même jusqu’à organiser à la maison des soirées de troc : « J’invite des voisins, des collègues et des amis, et on échange des équipements de sport juniors (qui ne servent habituellement qu’une saison et qui sont très coûteux!). De cette façon, on recycle et on économise. »

On veut y aller à plus grande échelle? Pourquoi ne pas s’inscrire à un système d’échange local (SEL)? C'est un genre de club dont les membres, qui habitent généralement la même région, échangent des biens (vêtements, jouets, livres, meubles) et des services (gardiennage, réparation, cours d’informatique), sans qu’aucune somme d'argent change de mains. Il y a des SEL dans toutes les régions du Québec : pour trouver le plus près de chez nous, il suffit de consulter le site BECS.

Explorer les friperies. Elles poussent comme des champignons partout au Québec et fourmillent de trésors vestimentaires à petits prix. On peut en dénicher facilement une ou plusieurs à proximité de chez nous. Il s'agit de s’informer auprès de parents qui ont sûrement une adresse chouchou, ou de consulter Yoopa, une véritable référence pour découvrir les meilleures adresses que des internautes proposent dans chaque région. Pour ma part, je raffole d’une boutique huppée et écolo à Saint-Bruno, qui comporte une section minuscule mais très chouette de vêtements de marque d'occasion à des prix presque dérisoires. J'ai aussi une amie qui joint l’utile à l’agréable : « Quand je vais chez la coiffeuse qui coupe les cheveux de ma fille de huit ans et de mon fils de quatre ans, dit-elle, j'en profite pour fouiner dans l’arrière-boutique, remplie de vêtements en excellent état. Tout le quartier en profite! »

On navigue sur le Net… et on économise

Bien des parents utilisent Internet pour trouver de bonnes adresses ou pour ne rater aucune aubaine.

S’inscrire aux infolettres. S’abonner à l’infolettre de nos boutiques préférées, et ainsi profiter de réductions parfois très alléchantes, est une bonne façon d'épargner du temps. « Quand j’apprends qu’il y a un solde dans un magasin, je m'y précipite pour faire provision de jeans, de pantalons, de t-shirts à manches courtes ou longues et de jupes », explique Mélanie, mère pratico-pratique de trois enfants, de 7 à 15 ans. Kim, pour sa part, qui recherche des vêtements de sport branchés (c'est presque obligatoire quand on a un ado qui tient à être dans le coup), s’est abonnée à lesventes.ca, un site d’aubaines : aucun solde d’entrepôt ou d’échantillons ne lui échappe, et elle peut se procurer, sans casser sa tirelire, des vêtements de marques comme Patagonia, The North Face ou Merrell. Le site, qui comporte deux rubriques dignes d’intérêt, soit « Bébés et enfants » et « Sports et loisirs », annonce également des journées portes ouvertes dans des friperies, des bazars et même certaines ventes-débarras!

Magasiner sans sortir de la maison. Les mamans hyper occupées ont adopté avec bonheur le magasinage en ligne qui leur permet d’habiller leurs trésors de pied en cap sans avoir à courir les centres commerciaux. Elles apprécient par exemple Gap et Old Navy (un bon choix de vêtements de base souvent soldés et la livraison est gratuite à partir de 50 $), Children’s Place (j'adore leur grande sélection de jeans), Clément (beaucoup de marques, tarif fixe de 7 $ pour la livraison) et Joe Fresh et Zara (pour leurs vêtements « preppy cool », selon Michelle, maman d’une fillette de trois ans et demi).

Des friperies en ligne, ça existe aussi! Francine Jacques, alias La Magasineuse, recommande, entre autres, Pour enfant.ca, un site québécois d’achat, de vente et d’échange où les parents s’inscrivent gratuitement afin d’annoncer des articles dont ils veulent se défaire. Autres bonnes adresse : la Friperie virtuelle, pour son vaste choix et sa livraison gratuite pour toute commande de plus de 70 $.

Pour d’autres conseils utiles : Le Cyberconsommateur averti et le Guide du consommateur canadien.

Articles Connexes