Passer à l'ouverture de session client Passer au contenu principal Passer au pied de page

Vie financière

06 décembre 2018

6 mesures financières judicieuses à prendre avant la fin de l’année

Vous voulez avoir vos finances bien en main avant le Nouvel An? Voici une liste de choses à faire ce mois-ci pour y parvenir.

Le Nouvel An approche et nous sommes nombreux à prendre des résolutions pour assurer notre santé et celle de nos finances l’an prochain. Avant de dire adieu à l’année qui se termine, vous avez encore le temps de cocher certains éléments sur votre liste de choses à faire.

Voici 6 mesures financières judicieuses à prendre dès maintenant pour atteindre vos objectifs financiers.

1. Maximisez les cotisations à votre REER

Avez-vous atteint votre plafond de cotisation au REER pour cette année? S’il vous reste des droits de cotisation et que votre budget vous le permet, cotisez encore un peu plus à votre régime d’épargne-retraite. Le retraité que vous serez un jour vous en sera très reconnaissant. 

En cotisant un peu plus, non seulement vous améliorez votre avenir financier, mais vous réduisez votre facture d’impôt actuelle. Sachez aussi que dans votre REER, votre argent croît à l’abri de l’impôt jusqu’à ce que vous le retiriez, ce qui devrait arriver lorsque vous serez à la retraite et que votre taux d’imposition sera moins élevé.

Si vous n’avez pas cotisé à un REER cette année (ou si vous n’avez pas de REER du tout), c’est le temps de vous y mettre! N’attendez pas l’échéance du 1er mars. Plus vite vous le ferez, plus vite votre argent commencera à fructifier.

2. Maximisez les cotisations à votre CELI

Puisqu’il est question de faire fructifier votre argent, sachez que le compte d'épargne libre d'impôt (CELI) est une option à ne pas négliger. Comme vous y versez de l’argent déjà imposé (contrairement au REER), les retraits ne sont pas imposables, ni même vos gains de placement. De plus, vous pouvez retirer votre argent quand vous voulez, pour la raison que vous voulez. Le CELI est idéal à la fois pour des objectifs à court terme (pour financer un mariage, une mise de fonds, des rénovations, un fonds d’urgence, etc.) et pour des objectifs à plus long terme (pour augmenter votre épargne-retraite, par exemple).

Le CELI vous permet de reporter vos droits de cotisations inutilisés aux années suivantes. Donc inutile de vous presser à utiliser vos droits pour 2018 avant la fin de l’année! Mais comme pour n’importe quel placement, plus vous investissez tôt, plus votre argent va fructifier. Si vous ne maximisez pas vos cotisations cette année, vos droits inutilisés s’ajouteront au plafond de cotisation fixé pour 2019.

Si vous n’avez pas encore de CELI, vous pouvez en ouvrir un quand vous voulez, si vous avez 18 ans ou plus. Et si vous en ouvrez un cette année et que vous aviez au moins 18 ans en 2009 lorsque le gouvernement a créé le CELI, vous pourrez y verser jusqu’à 57 500 $. Sans compter qu’en janvier de nouveaux droits (6 000 $) s’ajouteront pour 2019.

3. Passez en revue vos régimes au travail

En cette fin d’année, vous pourriez gagner à faire le bilan des avantages qui vous sont offerts au travail. Prenez le temps d’examiner vos régimes d’épargne (régimes de retraite, REER collectifs et régimes d’achat d’actions) pour voir si vous profitez pleinement des cotisations versées par l’employeur. Si ce n’est pas le cas, agissez au plus vite, car vous vous privez d’argent en extra pour votre retraite. Examinez aussi vos régimes de soins médicaux et dentaires pour vérifier s’ils répondent à vos besoins ou si vous payez pour des avantages dont vous ne profitez pas.

4. Tirez le maximum de vos dons de bienfaisance

Le temps des Fêtes vous incite-t-il à avoir l’âme charitable? Votre générosité servira les plus démunis, bien sûr, mais elle pourrait aussi être bonne pour votre compte bancaire. Afin de vous encourager à appuyer des organismes de bienfaisance, les gouvernements fédéral et provinciaux réduisent l’impôt que vous payez en proportion des dons que vous faites, au moyen d’un crédit d’impôt.

Comment ça marche? Disons que votre revenu annuel est inférieur à 200 000 $. Pour la première tranche de 200 $ d’un don que vous faites à un organisme de bienfaisance enregistré, vous avez droit à un crédit d’impôt fédéral de 15 %, soit 30 $. Pour toute tranche supérieure à 200 $, vous avez droit à un crédit d’impôt fédéral supplémentaire de 29 %. Vous devez aussi tenir compte des taux du crédit d'impôt pour don de bienfaisance en vigueur dans votre province. Par exemple, au Québec, un don de 1 500 $ en 2017 donne droit à un crédit d’impôt total de 759 $ (soit un crédit provincial de 352 $ et un crédit fédéral de 407 $). Ainsi, un don de 1 500 $ ne coûte en réalité que 741 $ (1 500 $ - 759 $). Si vous gagnez plus de 200 000 $ par an, une formule différente s’applique. Pour trouver combien d’impôt vous pourriez économiser, utilisez le calculateur du crédit d'impôt pour don de bienfaisance de l’Agence du revenu du Canada. N’oubliez pas de conserver votre reçu de don. Selon le type d’organisme de bienfaisance et le mode de paiement, vous pourriez recevoir un reçu fiscal par la poste à la saison des impôts ou un reçu électronique sur-le-champ.

5. Établissez votre budget pour 2019

Vous êtes-vous écarté de votre budget cette année? Vous attendez-vous à un temps des Fêtes douloureux pour votre portefeuille? Calmez-vous : le Nouvel An est le moment tout indiqué pour prendre un nouveau départ avec vos finances. Vous partirez du bon pied en dressant un budget qui vous aidera à dépenser moins et à épargner plus. Examinez objectivement vos habitudes de dépenses et demandez-vous où vous pouvez couper et où vous pouvez économiser. Utilisez un calculateur de budget pour voir si vous arrivez à équilibrer vos comptes. Cet outil peut aussi vous aider à vérifier s’il vous reste quelque chose après avoir réglé toutes vos factures du mois.

Que devriez-vous faire s’il vous reste un peu d’argent chaque mois? Au lieu de dépenser ce petit extra, établissez vos priorités financières et voyez comment vous pourriez le placer. Si vous essayez de mettre de l’argent de côté pour couvrir des imprévus, comme faire réparer d’urgence la maison ou la voiture, pensez à effectuer un virement mensuel automatique de votre compte-chèques à un compte d’épargne à intérêt élevé. Espérez-vous plutôt faire une mise de fonds pour l’achat d’une maison ou d’une voiture? Alors, vous pourriez vouloir placer cet argent dans un CELI.

6. Examinez votre situation financière avec un conseiller

REER, CELI, comptes à intérêt élevé, régimes au travail, il n’est pas toujours facile de trouver la solution qui convient le mieux selon les options offertes. Un conseiller peut vous aider à établir un plan adapté à vos objectifs financiers. Tout comme vous allez chez le médecin chaque année pour un bilan de santé, rencontrez un conseiller pour améliorer votre santé financière.

 

Articles Connexes