Passer à l'ouverture de session client Passer au contenu principal Passer au pied de page

Vie financière

13 avril 2018

5 façons avantageuses d’utiliser votre remboursement d’impôt

Vous recevrez un remboursement d’impôt? Avant de vous empresser de le dépenser, pensez à la façon dont vous pourriez vous en servir pour améliorer votre avenir financier.

Vous venez de transmettre électroniquement votre déclaration de revenus et, déjà, vous avez hâte que le remboursement soit versé dans votre compte. Mais avant d’affecter cet argent à des vacances exotiques ou à un acompte sur une nouvelle voiture, réfléchissez à la façon dont il pourrait améliorer la situation financière de votre famille à long terme.

Voici 5 options à considérer.

1. Constituez-vous un fonds d’urgence

Vous pourriez vivre, à un moment donné, une des situations suivantes : perte d’emploi, panne de voiture dont vous avez besoin pour travailler ou prise d’un congé sans solde prolongé pour vous occuper d’un membre de la famille malade ou mourant. En ayant l’argent nécessaire pour couvrir vos dépenses courantes pendant trois à six mois dans un compte d’épargne d’urgence à intérêt élevé facilement accessible ou un compte d’épargne libre d’impôt (si vous disposez de droits de cotisation), vous serez mieux en mesure de surmonter les difficultés financières. Votre remboursement d’impôt peut servir à vous constituer un fonds d’urgence, ou à l’augmenter si vous en avez déjà un.

2. Versez la cotisation maximale à votre REER

Pour l’année d’imposition 2018, le plafond de cotisation à un régime enregistré d’épargne-retraite (REER) correspond à 18 % du revenu gagné de l’année précédente, jusqu’à concurrence de 26 230 $ (rajusté en fonction des cotisations versées au régime de retraite de l’employeur). Cependant, des études indiquent invariablement que moins de la moitié des Canadiens cotisent à leur REER chaque année. Si vous n’avez pas versé le maximum autorisé à votre REER, vous pouvez vous servir de votre remboursement d’impôt pour accroître votre épargne-retraite. De plus, les intérêts croîtront sur une période plus longue que si vous versez votre cotisation à la fin de chaque année.

3. Payez le solde de vos cartes de crédit

Selon les calculs effectués par CreditCards.com, au Canada, l’adulte moyen possède trois cartes de crédit environ. L’Association des banquiers canadiens rapporte que quelque 60 % des Canadiens règlent intégralement le solde de leurs cartes chaque mois. Cela signifie aussi que 40 % doivent payer des frais d’intérêt de l’ordre de 15 % à 20 % sur tout solde en souffrance. En diminuant ou en remboursant entièrement les dettes contractées par carte de crédit, vous profiterez d’un revenu disponible plus grand pour bonifier votre épargne-retraite.

4. Remboursez votre prêt hypothécaire

Compte tenu du fait que le prix moyen des maisons vendues au Canada s’est établi à 609 700 $ en février 2018 d’après l’Association canadienne de l’immeuble, il y a de bonnes chances que vous ayez dû contracter un prêt hypothécaire élevé pour acheter votre maison. Les taux d’intérêt ont commencé à augmenter, de sorte que les paiements pourraient ne plus être abordables lors du renouvellement du prêt. Aussi, selon votre situation, il pourrait être judicieux de vous prévaloir des privilèges pour paiement anticipé afin de réduire votre dette hypothécaire le plus rapidement possible. Une fois que votre prêt est réduit ou remboursé, vous pouvez rattraper le retard dans vos cotisations REER.

5. Établissez un REEE

Pour l’année scolaire 2017-2018, les droits de scolarité des étudiants inscrits au premier cycle universitaire se sont élevés en moyenne à 6 571 $ selon Statistique Canada (et ce n’est que pour une seule des quatre années du programme), sans compter le coût des livres et les frais de subsistance. Ces dépenses peuvent ajouter à la facture des dizaines de milliers dollars. De plus, d’ici à ce que vos enfants soient en âge d’aller à l’université, le total sera probablement beaucoup plus élevé.

Si vous n’épargnez pas en prévision des études de vos enfants au moyen d’un régime enregistré d’épargne-études (REEE), vous laissez de l’argent gratuit sur la table. En effet, lorsque vous cotisez à un REEE pour votre enfant, la Subvention canadienne pour l’épargne-études ajoute 20 cents pour chaque dollar versé, à concurrence de 500 $ sur une cotisation annuelle de 2 500 $ jusqu’à ce que votre enfant ait 17 ans. Des règles particulières s’appliquent; il est donc important de consulter votre conseiller en matière de finances pour profiter pleinement de la subvention. Vous servir de votre remboursement d’impôt pour cotiser annuellement au REEE constitue un excellent investissement dans l’avenir de votre enfant.

Articles Connexes