Passer à l'ouverture de session client Passer au contenu principal Passer au pied de page

Vie financière

14 novembre 2018

4 façons futées de ne pas s’endetter avec sa carte de crédit

Vous traînez un solde sur vos cartes de crédit. Qu’arrivera-t-il si vous n’arrivez plus à faire vos paiements? Comment empêcher cette situation de se produire?

L’assurance solde de crédit est vendue comme un moyen efficace de garantir vos paiements si vous tombez malade ou perdez votre emploi. Toutefois, ce n’est pas le seul moyen.

Même si souscrire à ce genre d’assurance peut sembler une bonne idée au moment d’acquérir une carte de crédit, la couverture qu’elle propose est souvent coûteuse et pleine d’exclusions. Il se peut même que l’assurance ne couvre que les versements minimums.

Que se passe-t-il si je fais seulement les versements minimums sur ma carte de crédit?

En ne payant que le minimum chaque mois, vous accumulez les intérêts et  pourriez donc mettre plusieurs années à payer le solde complet de votre carte. Au bout du compte, vos achats vous coûteront plus cher.

Si vous ne faites même pas les versements minimums, l’émetteur de votre carte pourrait faire appel à une agence de recouvrement. Cela pourrait nuire à votre cote de crédit et vous auriez alors plus de difficulté à obtenir un prêt, hypothécaire ou autre, ou même à décrocher certains emplois.

Cependant, personne n’est à l’abri de la maladie ou d’une perte d’emploi, pas même les personnes les plus prudentes et responsables. Alors, quels sont les moyens à votre disposition pour vous protéger et maintenir une bonne cote de crédit?

La meilleure façon et la plus simple d’éviter de traîner un solde dans les moments difficiles, c’est de prendre l’habitude de payer le solde complet de votre carte chaque mois. En d’autres mots, vous devez respecter votre capacité de payer plutôt que d’utiliser votre carte de crédit comme un prêt à long terme avec un taux d’intérêt élevé. De cette façon, si vous devez utiliser votre carte de crédit pour effectuer un achat important ou imprévu (p. ex. des billets d’avion ou une grosse réparation sur la voiture) ou si vous n’êtes plus capable tout à coup de payer le solde complet, votre carte ne sera pas déjà pleine et vous pourrez la payer dans un délai raisonnable.

Pour avoir l’esprit tranquille, il est important de ne pas vivre au-dessus de ses moyens et de mettre régulièrement un peu d’argent dans un fonds d’urgence. Vous pourrez l’utiliser le moment venu plutôt que de vous jeter sur votre carte de crédit!

4 astuces pour vous protéger contre les dettes de carte de crédit

Vous faites tout ce qu’il faut pour payer chaque mois le solde de votre carte? Vous y arrivez presque, mais vous voulez aussi avoir l’assurance de pouvoir toujours le faire. Plutôt que de vous concentrer sur ce que vous voulez assurer - le solde de votre carte de crédit -, tâchez de voir pourquoi vous pourriez avoir besoin d’une telle assurance (perte d’emploi, maladie ou blessure).

1. Constituez un fonds d’urgence

Se constituer un fonds d’urgence est un bon moyen d’arriver à faire vos paiements de carte de crédit (et toutes les autres dépenses de base) si vous ne pouvez plus travailler ou perdez votre emploi. Pour ce fonds, votre objectif devrait être l’équivalent de 3 à 6 mois de salaire, qui serait idéalement déposé dans un compte d’épargne libre d’impôt (CELI). Vous pouvez verser jusqu’à 5 500 $ par année dans un CELI. Vous pouvez aussi y rembourser, l’année suivante, ce que vous en avez retiré, en plus des droits de cotisation pour l’année. Et parce que l’impôt sur le revenu a déjà été perçu sur les sommes que vous déposez dans votre CELI, vos retraits ne sont pas imposables. Vous ne payez pas d’impôt sur la croissance de vos placements non plus.

2. Remplacez une partie de vos revenus par des prestations d’assurance-invalidité

Vous participez peut-être déjà à un régime collectif d’assurance-invalidité à votre travail, qui vous garantit un certain pourcentage de votre salaire en cas d’invalidité due à une blessure ou à une maladie. Même si cette assurance vous aidera à couvrir une partie de vos dépenses, vous aurez probablement besoin de votre fonds d’urgence pour le reste. Si vous êtes à votre compte, il est primordial d’opter pour un régime d’assurance-invalidité individuel.

3. Pensez à une assurance contre les maladies graves

Même si le régime d’assurance-santé du gouvernement couvre les frais liés à l’hospitalisation et aux médecins, la convalescence peut entraîner des dépenses supplémentaires qui ne sont pas couvertes : la prise de médicaments à domicile, le transport pour les rendez-vous, l’entretien de la maison, les frais de garde pour les enfants et aussi la perte de revenu pour un aidant naturel. Une assurance maladies graves peut vous offrir un montant d’argent liquide non imposable à dépenser selon vos besoins, après la période d’attente prescrite, dans l’éventualité où vous contractez une maladie ou une affection entraînant un changement de situation personnelle qui est couverte par votre police. Vous pouvez aussi utiliser l’argent de votre assurance maladies graves pour payer vos frais de subsistance de base autres que ceux liés à votre maladie, y compris vos paiements de carte de crédit.

4. Allez chercher de bons conseils

Parlez à un conseiller pour mieux comprendre comment utiliser une assurance maladies graves ou invalidité qui vous aidera à protéger votre famille et vos finances. Il pourra aussi vous aider à planifier la création d’un fonds d’urgence.

Articles Connexes