Passer à l'ouverture de session client Passer au contenu principal Passer au pied de page

Vie financière

02 novembre 2017

4 conseils pour un magasinage des fêtes sans stress

Le magasinage du temps des Fêtes peut être une source de stress financier et mental. Mais ce n’est pas une fatalité; avec une bonne planification, il peut même être agréable!

Certains pensent que je suis bizarre, mais j’adore le magasinage du temps des Fêtes. Trouver le bon cadeau pour les gens que j’aime est très gratifiant, tout particulièrement si je ne défonce pas mon budget. J’imagine que c’est une façon de me déculpabiliser de mon envie innée de magasiner.

Comme ma famille élargie et que mon cercle d’amis, ici et à l’étranger, comptent beaucoup de gens à qui j’aime donner un petit quelque chose à Noël, ma liste de magasinage est très longue. Donc, comment puis-je satisfaire tout le monde tout en ne perdant pas ma santé mentale ni ma cote de crédit?

Après des années d’essais et d’erreurs, j’ai élaboré quelques stratégies qui rendent mon magasinage pratiquement sans stress :

1. Dressez une liste

C’est fondamental. Début octobre, je sors la liste de l’an dernier : un tableau avec des colonnes pour les noms, le montant maximum, des idées, ce que je leur ai acheté et combien j’ai payé. J’ajoute et je supprime (très rarement, je l'avoue) des noms au besoin et je réexamine le budget de l’an dernier. Comme j'en avais assez d’appeler les gens pour leur demander l’âge de leurs enfants (je me rappelle à peine celui de mes propres enfants), j’ai pris l’habitude de mettre l’âge des enfants entre parenthèses après leur nom, et d’ajouter une année chaque fois que je crée une nouvelle liste.

J’imprime la liste, puisque c’est si agréable de cocher des noms, et je la garde constamment sur moi. Ainsi, je peux la mettre à jour et ça m'évite d’acheter deux fois quelque chose pour la même personne ou d’oublier quelqu’un. Elle m’aide aussi à respecter mon budget.

2. Lancez-vous tôt

Puisque j’envoie des cadeaux à des amis et des membres de la famille au Royaume-Uni, j'essaie de tous les acheter, les emballer et les envoyer au plus tard fin octobre pour profiter des tarifs pour courrier de surface. Dépenser parfois plus sur les tarifs d’affranchissement que sur le cadeau lui-même me fait encore tiquer, mais c’est quand même préférable à payer le prix fort pour envoyer à la dernière minute un article par poste aérienne. Trouvez quelles sont les dates limites d’expédition selon les destinations et notez-les un mois à l’avance sur votre calendrier. Et même si vous n’avez pas à envoyer de cadeaux par la poste, c’est agréable d’avoir effectué une bonne part de votre magasinage dès l’Halloween et d’en avoir à peu près terminé à la fin novembre.

Certaines années, je trouve même quelques cadeaux dès la fin du printemps ou en été dans des ventes d’artisanat. Je ne sais peut-être pas encore à qui je vais les donner, mais je les cache là où je sais que je les retrouverai et les attribue à des personnes figurant sur ma liste avant de commencer mon magasinage. Il y aura toujours des petites choses à rajouter en décembre, mais je dors mieux sachant que je n’aurai pas à affronter la foule de retardataires au centre commercial.

3. Magasinez en ligne

Si vous avez sur votre liste des amateurs de livres, de films, de jeux ou de casse-tête, pensez à magasiner en ligne. N’oubliez pas de tenir compte des frais d’expédition, ou recherchez des sites Web qui expédient leurs articles gratuitement au-delà d'un certain montant. L'an dernier, c’est «là» que j’ai acheté la plupart des cadeaux destinés au Royaume-Uni — j’ai commandé des petits paniers-cadeaux sur des sites Web britanniques et fait en sorte qu’ils soient livrés directement à mes amis et membres de la famille. Ça m’a coûté moins cher que de poster de petits colis depuis le Canada, et la livraison juste avant Noël était garantie.

Maintenant que le monde du magasinage en ligne sait que j’existe, je reçois les catalogues les plus intéressants — leur lecture est agréable, même si je n’achète rien!

4. Faites un blitz — et rentrez ensuite à la maison

Je réserve un samedi vers la mi ou la fin novembre pour aller à des soldes d’entrepôt ou à de gros salons d’artisanat. Je porte des souliers confortables, j’arrive à la première heure et je ne retourne pas à la maison tant que je n’ai pas acheté au moins une dizaine de cadeaux ou plus. Si je trouve quelque chose de particulièrement chouette et à bon prix, j’en achète un certain nombre d’exemplaires pour plusieurs personnes de ma liste (cette tactique est certainement préférable pour des gens qui ne se connaissent pas l’un l’autre).

Certains emballent leurs cadeaux tout de suite après les avoir achetés, mais je trouve que plus efficace de rassembler tout ce dont j’ai besoin (étiquettes, rubans, sacs, ruban adhésif, tissus, attaches et articles d'emballage différents comme de jolis linges à vaisselle) après que j'aurai su tout ce que j'ai à emballer. Alors, je réquisitionne la plus grande table de la maison (une table de ping-pong est parfaite) et emballe tout dans une espèce de frénésie. Je coche chaque cadeau de la liste dès qu’il est emballé et encore une fois quand je l’ai envoyé.

Articles Connexes