Passer à l'ouverture de session client Passer au contenu principal Passer au pied de page

Auto et maison

02 mai 2014

Être propriétaire : combien ça coûte?

Qu’il s’agisse d’un bungalow, d’un condo ou d’un duplex, posséder sa propre maison représente toute une réalisation. Mais c’est aussi une importante responsabilité financière.

Posséder sa propre maison peut susciter fierté et sentiment de réussite, mais il importe, avant d’acheter, de tenir compte de tout : de l’entretien de la maison au remboursement du prêt hypothécaire en passant par l’assurance et l’impôt foncier. Voici certains des principaux facteurs dont on doit tenir compte :

1. Déterminez la somme que vous pouvez payer

Avant d’acheter une maison, vous devrez déterminer exactement la somme que vous pourrez payer mois après mois. Tenez compte des éléments suivants :

  • Le revenu de votre ménage
  • Les dépenses connexes, comme l’électricité, le câble et les taxes
  • Vos habitudes de consommation

2. Obtenez un prêt hypothécaire préautorisé

A près que vous aurez évalué ce que vous pouvez payer, la prochaine étape consistera à obtenir un prêt hypothécaire préautorisé d’une institution financière. Ainsi, vous saurez exactement combien vous pouvez offrir pour l’achat de la maison ainsi que le montant de vos paiements hypothécaires mensuels. La plupart des institutions financières garantiront aussi un taux d’intérêt sur une période donnée, habituellement sur 90 jours. C’est aussi une bonne idée de magasiner le prêt hypothécaire pour obtenir non seulement le meilleur taux d’intérêt, mais aussi les modalités de remboursement les plus souples. Un courtier en prêts hypothécaires, dont les services sont généralement gratuits, peut vous aider à trouver un prêteur et un prêt hypothécaire qui vous conviendront.

3. Calculez votre acompte

B ien qu’il puisse être moindre, un acompte de 25 % du prix d’achat est excellent sur le plan financier. Vous pouvez tirer cet acompte d’un certain nombre de sources :

  • Épargnes personnelles
  • Emprunts à des parents
  • Retrait d’un REER dans le cadre du Régime d’accession à la propriété (sous réserve des règles de l’Agence du revenu du Canada et du régime)
  • Cession d’actifs en garantie

4. Tenez compte des coûts initiaux

À l’achat d’une maison, l’acompte n’est pas la seule dépense initiale. Pour éviter les mauvaises surprises, vous devriez penser aux autres dépenses immédiates que vous pourriez avoir à engager, notamment :

  • Les commissions de courtage. Celles-ci s’appliquent si vous vendez votre maison par l’entremise d’un agent immobilier tout en cherchant à en acheter une autre.
  • Droits de mutation immobilière. Ces droits, exprimés en pourcentage du prix d’achat, sont généralement payables au gouvernement provincial par l’acheteur d’une propriété.
  • Frais d’inspection. Avant de déposer une offre, retenez les services d’un inspecteur professionnel. Il vous aidera à cerner les problèmes potentiels ou les réparations devant être effectuées et confirmera l’état réel de la maison.
  • Frais d’évaluation. Votre prêteur hypothécaire évaluera la propriété que vous achetez pour s’assurer que sa valeur est supérieure au montant du prêt. En règle générale, à titre d’acheteur, vous devez assumer ces frais.
  • Frais de clôture et frais de notaire. Vous devrez retenir les services d’un notaire, qui vous aidera dans les domaines juridiques de la transaction.
  • Frais de déménagement. Selon que vous effectuerez vous-même le déménagement en louant un camion ou que vous ferez affaire avec un déménageur, ces frais varieront.
  • Coûts associés à une nouvelle maison. Si vous achetez une maison neuve, vous devrez fort probablement et rapidement engager des dépenses additionnelles liées à l’achat d’appareils ménagers, à la peinture, aux rideaux, à la clôture, à la climatisation ou à l'éclairage. Établissez des priorités.

5. Tenez compte aussi des dépenses récurrentes

En plus des coûts ponctuels associés à l’achat d’une maison, vous devez aussi tenir compte d’autres obligations financières :

  • Remboursement du prêt hypothécaire. Normalement, ce remboursement représentera votre dépense la plus importante.
  • Impôt foncier. Il doit être payé périodiquement à votre municipalité, soit directement, soit en combinaison avec les remboursements hypothécaires.
  • Services publics. Ceux-ci comprennent le chauffage, l’électricité, l’eau, le téléphone et le câble.
  • Primes d’assurance-habitation. Assurez-vous d’être adéquatement protégé contre le feu et le vol et d’avoir une assurance responsabilité civile adéquate.
  • Frais de condominium. Celles-ci s’appliquent à un condominium ou à une maison en rangée. Certains coûts peuvent être compris dans les charges, comme les services publics ou le câble, mais puisqu’ils varient, faites en sorte de savoir ce que ces frais couvrent.
  • Entretien général. N’oubliez pas que vivre dans une maison exige que vous couvriez les coûts de son entretien, de l’enlèvement de la neige et des soins à apporter à la pelouse. Un bon entretien protège sinon même augmente la valeur marchande de votre propriété.

En évaluant soigneusement tous les coûts initiaux et toutes les dépenses récurrentes, vous pourrez établir un plan financier qui protégera votre investissement pendant des années.

  • Vous cherchez des moyens de concrétiser vos objectifs de vie, de santé, d'épargne et de retraite? Essayez notre Outil Brillant départ.

Articles Connexes