Passer à l'ouverture de session client Passer au contenu principal Passer au pied de page

Votre argent

28 août 2018

5 conseils financiers pour les nouveaux mariés

Félicitations pour votre mariage! Il est maintenant temps d’aborder un autre sujet important : l’argent.

Le mariage est une étape excitante de la vie. C’est aussi le moment où le sujet délicat de l’argent est abordé. Pour les couples, la planification financière peut être difficile, complexe et épuisante sans l’existence d’un plan financier. C’est pourquoi nous avons créé un aide-mémoire sur les principaux points financiers à considérer au moment de commencer votre vie à deux.

1. Ayez une discussion franche avec votre conjoint

Le sondage sur la fidélité financière de 2018 (Financial Fidelity survey) mené par le Conseil des normes de planification financière et Credit Canada a révélé que 36 % des personnes en couple ont déjà menti à leur conjoint au sujet de l’argent. Bien que cela ne soit pas très romantique, avoir une discussion franche sur votre situation financière contribuera à renforcer votre relation.

Voici quelques questions qui vous permettront de mieux comprendre la situation financière de votre couple :

  • Quel est votre niveau d’endettement?
  • Que comptez-vous faire à ce sujet?
  • Quels achats importants comptez-vous faire (maison, voiture, etc.)?
  • Comment envisagez-vous les cinq prochaines années? Souhaitez-vous retourner aux études? (Puisque les frais liés aux études sont considérables, il est important de tenir compte des prêts potentiels au moment de planifier votre avenir financier.)

2. Faites un budget

Quand vous aurez une vue d’ensemble de votre situation financière, faites un budget avec votre conjoint. Vous trouverez en ligne des outils pratiques pour suivre vos dépenses ainsi que des calculatrices budgétaires, comme You Need a Budget ou Mint. Nul besoin d’une application complexe pour établir un budget, une feuille de calcul Excel suffit. Peu importe la méthode que vous choisirez, la clé consiste à établir un budget et à le consulter régulièrement. Il est également utile de faire le point sur vos finances avec votre conjoint afin d’évaluer votre santé financière ainsi que vos habitudes en matière d’épargne, de dépenses et d’investissement.

3. Revoyez vos assurances

Après le mariage, c’est le moment idéal pour choisir ses assurances. L’assurance est un filet de sécurité pour votre famille en cas de situation difficile. Beaucoup de nouveaux mariés prennent le temps de souscrire une assurance-vie ou d’ajouter leur conjoint à leur contrat actuel. À votre décès, vos bénéficiaires désignés (conjoint et enfants, le cas échéant) pourront utiliser le capital de votre assurance-vie pour couvrir leurs frais de subsistance. En règle générale, ce montant devrait permettre aux membres de votre famille de maintenir leur style de vie aussi longtemps que possible.

Remarque : Vous devez désigner votre conjoint comme bénéficiaire de votre contrat d’assurance-vie pour qu’il puisse recevoir le capital à votre décès.

En plus de revoir votre assurance-vie, comparez les primes, les franchises, les pourcentages de remboursement et la couverture d’assurance-santé de votre conjoint aux vôtres afin de déterminer le plan financier qui répondra le mieux aux besoins de votre famille. Vous pourriez réaliser des économies importantes en utilisant un seul régime ou en coordonnant vos prestations.

De plus, prenez le temps de discuter avec votre conjoint des autres types d’assurance qui pourront compléter votre revenu familial si vous ou votre conjoint tombez gravement malade ou devenez invalide. Voici des exemples :

4. Révisez votre testament

En plus de revoir vos contrats d’assurance, vous devriez également réviser votre testament, ou en établir un si ce n’est pas déjà fait. En l’absence d’un testament, vos biens ne seront pas automatiquement distribués à votre conjoint. Les tribunaux pourraient distribuer vos biens conformément aux lois provinciales. Afin que vos dernières volontés soient respectées, veillez à ce que votre testament soit à jour, de même que vos désignations de bénéficiaires.

5. Tirez parti des stratégies fiscales pour couples mariés

Votre conjoint et vous pourriez réaliser des économies d’impôt grâce au fractionnement du revenu. Si l’un de vous deux bénéficie d’un taux d’imposition plus faible, vous pourriez réduire la facture fiscale globale de votre ménage. Vous trouverez ci-dessous des exemples de stratégies de fractionnement du revenu.

  • Prêtez de l’argent à votre conjoint à des fins de placement. Dans la mesure où le conjoint ayant le revenu le plus élevé impute au prêt un taux d’intérêt au moins égal au taux prescrit par l’Agence du revenu du Canada au moment du prêt et où les intérêts sont effectivement payés, le revenu de placement sera compris dans le revenu du conjoint ayant le plus faible revenu. Ainsi, le revenu et les gains seront imposés au taux le plus bas. Le conjoint ayant le plus faible revenu obtient également une déduction fiscale pour les intérêts sur son prêt (par contre, le conjoint ayant le revenu le plus élevé doit payer l’impôt sur les intérêts qui lui sont payés). Cette stratégie fonctionne bien lorsque le rendement des placements est supérieur au «taux prescrit».
  • Cotisez à un REER de conjoint. Un REER de conjoint est un REER enregistré au nom de votre conjoint. Le conjoint qui cotise reçoit une déduction fiscale pour toutes les cotisations versées dans le régime. Cette formule est avantageuse surtout lorsque l’écart entre le revenu des deux conjoints est grand.
  • Faites payer les factures par le conjoint ayant le revenu le plus élevé. Plutôt que de payer les factures du ménage, le conjoint au revenu le moins élevé peut placer son argent. Les revenus de placement seront ainsi imposés au taux le plus bas.

Remarque : En dépit des avantages manifestes du fractionnement du revenu, vous ne pouvez pas simplement attribuer un revenu ou des biens à des membres de votre famille. Si vous transférez de l’argent ou des biens à un autre membre de la famille, l’ARC traitera quand même tout revenu subséquent généré par ces fonds comme votre revenu et l’imposera à votre taux marginal pendant une certaine période. Consultez votre conseiller financier ou votre fiscaliste pour en savoir plus.

Conclusion

Alors que vous entamez une nouvelle étape excitante de votre vie, il est important d’avoir une discussion franche avec votre conjoint concernant votre situation financière (revenus, dépenses et assurance). Il est également important de passer en revue votre plan financier avec un conseiller ou un fiscaliste en mesure de vous fournir des conseils personnalisés. Pour démarrer votre mariage du bon pied, une discussion stratégique sur l’argent s’impose.

Série de courriels gratuits Assurance-vie 101

Inscrivez-vous pour recevoir notre série de courriels gratuits, sur 4 jours, Assurance-vie 101. Nous vous aiderons à déterminer le type d'assurance-vie qui vous convient le mieux et le montant dont vous pourriez avoir besoin.

Inscrivez-vous maintenant

Articles Connexes