Passer à l'ouverture de session client Passer au contenu principal Passer au pied de page

Travail et retraite

09 juillet 2014

Trouver le bon établissement de soins de longue durée

Une santé précaire empêche un de vos proches de vivre de façon autonome? Un centre de soins de longue durée peut devenir la seule solution — mais comment s’assurer de choisir le bon?

Lorsqu'un membre de votre famille n'est plus en mesure de vivre de façon autonome, une des possibilités qui s'offrent à vous est de le placer dans un établissement de soins de longue durée mais choisir le bon établissement peut se révéler tout un défi. Questions-réponses pour vous aider à trouver l'établissement qui répond le mieux à vos besoins et à ceux de votre proche.

1. De quels types de soins la personne a-t-elle besoin?

Les établissements de soins de longue durée, les résidences-services et les résidences pour personnes âgées offrent tout un éventail d’options pour les soins infirmiers, les traitements et l’aide en ce qui a trait aux activités de la vie quotidienne. Les établissements de soins de longue durée offrent le niveau de soins le plus élevé; les résidences pour personnes âgées, pour leur part, offrent le niveau de soins le moins élevé (bien que certaines résidences soient pourvues d’une section pour les soins de longue durée ou pour l’aide à la vie autonome pour les résidents qui arriveraient à cette étape). Il est donc important de déterminer le niveau de soins requis actuellement ou les besoins à plus long terme.

2. Pendant combien de temps cette solution est-elle requise?

S’il s’agit d’une crise à court terme, comme un rétablissement après une maladie ou une chirurgie, un court séjour pourrait convenir. Ou encore, peut-être souhaitez-vous donner un peu de répit à quelqu’un qui prend soin d’un proche ou faire une pause vous-même? Bon à savoir : la plupart des établissements de soins de longue durée au Canada offrent des programmes de répit à court terme pouvant aller jusqu’à 60 jours. C’est donc une possibilité à envisager si vous n’avez besoin d’aide que temporairement.

3. Les questions à poser et à se poser lorsque vous visitez un établissement de soins de longue durée

Bien que la documentation puisse donner une bonne idée d'un endroit, la chose la plus importante que vous puissiez faire, en fin de compte, est d'observer personnellement l'établissement. Essayez d'y rester au moins pendant un après-midi ou d'être présent au moment de deux repas différents pour voir à quoi ressemble la vie quotidienne.

  • Quelle est l'apparence des lieux et quelle atmosphère y règne-t-il? Est-ce propre et bien tenu? Les aires communes et les corridors sont-ils bien éclairés? Est-ce que des odeurs fortes flottent dans l'air? Les dispositifs pour faciliter l'accès sont-ils adéquats et en bon état (mains-courantes, rampes, etc.)? 
  • Tous les permis et toutes les accréditations requis sont-ils à jour? Les permis d'exploitation provinciaux devraient être à jour et affichés à la vue de tous, de même que l'accréditation accordée par Agrément Canada. Vous devriez aussi demander à voir le dernier rapport d'inspection et les détails sur le suivi, le cas échéant.
  • Qu'en est-il des résidents? Paraissent-ils heureux? Sont-ils bien soignés? Ayez une conversation informelle avec eux si vous le pouvez.
  • Quelle impression le personnel donne-t-il? Est-il facile de trouver un employé pour lui parler? Sont-ils polis et amicaux avec les résidents ou semblent-ils stressés et épuisés?
  • À quel point vous tiendra-t-on informés, vous et votre famille? Plus on a de maîtrise sur la routine personnelle, plus on est heureux et moins on est stressé. Les résidents sont-ils traités comme des individus ou sont-ils assujettis à des règles rigides qui s'appliquent à tous? Quelles sont les pratiques en ce qui a trait aux plaintes et à la résolution de conflits? Y a-t-il un conseil des résidents ou un autre moyen de participer aux décisions portant sur la vie dans la résidence?

À noter : les résidences pour personnes âgées sont assujetties à l'autorégulation de l'industrie, mais sont uniquement réglementées comme s'il s'agissait d'appartements locatifs au titre des lois provinciales s'appliquant aux propriétaires et aux locataires. Les établissements de soins de longue durée, qu'ils soient privés ou régis par l'État, sont, quant à eux, étroitement réglementés par les ministères de la santé provinciaux.

Autres considérations importantes

  • Endroit. Votre proche préférera peut-être demeurer dans la localité où il vit actuellement ou bien vous pourriez vouloir qu'il déménage plus près de vous ou d'autres membres de la famille afin que ce soit plus facile de le visiter.
  • Coût. Alors que votre assurance-maladie provinciale couvre les frais médicaux pour les soins reçus en centre de soins de longue durée, elle ne couvre pas le coût de la vie. En effet, les montants sont réglementés par le gouvernement et établis pour une salle commune, une chambre à deux lits et une chambre à un lit. Il existe aussi des subventions; toutefois les montants de celles-ci et les critères d'admissibilité varient considérablement d'une province à l'autre. Aussi, les listes d'attente peuvent être longues pour les maisons de soins infirmiers subventionnées et les soins à domicile. Dans le cas des résidences pour personnes âgées, les frais sont établis pour les soins médicaux, mais les services résidentiels ne sont pas subventionnés.

Selon le Guide sur l'assurance soins de longue durée de l'Association canadienne des compagnies d'assurances de personnes (ACCAP), le coût sans subvention peut varier de 800 $ à plus de 6 000 $ par mois, selon la province et le genre de chambre. Même en bénéficiant de la subvention maximale, le montant que doit payer la personne peut être très élevé.

Au fond, le plus important demeurera toujours de trouver un établissement qui correspond le mieux possible aux besoins et aux désirs de votre proche qui recevra les soins!

Articles Connexes