Passer à l'ouverture de session client Passer au contenu principal Passer au pied de page

Travail et retraite

01 mars 2015

Remettre le compteur à zéro pour transformer un échec en réussite

Nous faisons tous des bêtises de temps à autre. Nous succombons à nos vieux démons, nous cédons à la tentation et nous faisons des erreurs. Mais il n'est jamais trop tard pour remettre le compteur à zéro.

La nouvelle année est déjà bien amorcée et certains d’entre nous souffrent du remords de ne pas avoir tenu leurs résolutions. Il s’agit de ce sentiment affreux que l’on ressent lorsqu’on ne tient pas une résolution du Nouvel An.

Je l’ai ressenti cinq jours à peine après le Premier de l’an, lorsque j’ai cédé à la tentation et que j’ai dévoré un beignet aux pommes. Je m’étais promis de ne pas me laisser entraîner dans le triste piège de l’excès calorique, mais je me suis dégonflé. Était-ce bon lorsque mes lèvres ont touché la pâte moelleuse et croustillante à la fois, recouverte de sucre glacé? Absolument, mais cette impression de fraîcheur s’est très rapidement transformée en impression de rassis. Et cela, mes amis, c’est le remords de n’avoir pas tenu ma résolution.

Toutefois, plutôt que d’abandonner comme je l’aurais fait auparavant, je me suis fait une autre promesse. J’ai décidé que ce serait l’année où je remettrais le compteur à zéro aussi souvent qu’il le faudrait.

Nous faisons tous des bêtises de temps à autre. Nous succombons à nos vieux démons, nous cédons à la tentation et nous faisons des erreurs; cela fait partie de la vie. Que nous ne tenions pas une résolution ou que nous reculions devant un de ces défis que nous réserve parfois la vie et qui nous paraissent insurmontables, l’échec semble toujours marcher main dans la main avec le succès. Ce qui est important, ce n’est pas le nombre de fois que nous tombons, mais le nombre de fois que nous nous relevons. C’est cela qui compte.

Je vous invite donc, aujourd’hui, à vous joindre à moi et à remettre le compteur à zéro aussi souvent qu’il le faudra cette année. Il suffit de décider que, quel que soit le problème, vous vous relèverez et vous vous y attaquerez avec la même ténacité et la même passion qu’à la première ronde.

Remettre le compteur à zéro a réussi à plusieurs personnalités connues :

  • Steve Jobs n’a pas terminé ses études collégiales et a été congédié de la compagnie Apple (qu’il avait fondée) à l’âge de 30 ans. Il y est ensuite retourné et vous connaissez la suite.
  • Steven Spielberg a été refusé trois fois à l’école de théâtre, de cinéma et de télévision de l’université de la Californie du Sud. Il a donc fait ses études dans un autre établissement et a reçu son diplôme 35 ans plus tard.
  • Oprah Winfrey s’est fait dire qu’elle n’était pas faite pour la télévision et elle a été congédiée d’une station de télévision de Baltimore. Sept ans plus tard, elle a trouvé un filon à exploiter à Chicago et ne l’a jamais regretté.
  • Thomas Edison a trouvé 1 000 façons de ne pas illuminer une pièce avant que finalement une ampoule s’allume.
  • Michael Jordan a été renvoyé de l’équipe de basket-ball de son école. Il a alors décidé de devenir un champion de la NBA avec les Bulls de Chicago et de faire partie du Temple de la renommée.
  • Walt Disney a été congédié par l’éditeur d’un périodique parce qu’il «manquait d’imagination et n’avait pas de bonnes idées.» Après quelques tentatives ratées et quelques faillites, il semble bien qu’il ait trouvé lui aussi le bon filon.

Bien que nous ayons tous ressenti un jour la joie que procure la réussite, nous pouvons aussi nous montrer très durs avec nous-mêmes lorsque nous échouons. Ces sentiments de culpabilité, de remords et de stress peuvent souvent devenir accablants.

Pour éviter de ressentir ces sentiments et d’abandonner lorsque vous vous écartez du droit chemin, voici trois stratégies qui vous aideront à vous remettre sur la bonne voie :

  1. Ce qui est arrivé est arrivé. Une fois qu’une chose est arrivée, on n’y peut rien, c’est fait. Il ne sert donc à rien de perdre son temps et son énergie sur ce qui aurait pu être. Il faut apprendre des erreurs passées, mais toujours regarder vers l’avant.
  2. Ayez toujours le succès dans votre mire. Demeurez concentré sur vos objectifs et non pas sur les revers. Pourquoi accorder de l’importance, par exemple, au fait que vous avez échoué cinq fois, si finalement vous atteignez votre cible? La satisfaction d’avoir atteint votre objectif compensera largement les revers que vous aurez subis et les erreurs que vous aurez commises en cours de route. Gardez votre objectif en tête, mettez-le par écrit, regardez-le souvent et imaginez à quoi pourrait ressembler votre succès.
  3. N’abandonnez jamais. Le succès prend ses racines dans la capacité de persévérer. Les personnes qui n’ont que des «j’aurais donc dû» à la bouche abandonnent la partie beaucoup trop tôt. La bonne nouvelle, c’est qu’elles laissent la voie ouverte pour ceux qui choisissent de poursuivre leur route. Il y a un prix à payer pour la réussite comme pour l’échec. Décidez lequel des deux vous voulez et soyez prêt à en payer le prix. La persévérance est toujours largement récompensée, alors n’abandonnez jamais.

Joignez-vous à moi et nous remettrons le compteur à zéro aussi souvent qu’il le faudra cette année. Essayez de faire les choses différemment et constatez les résultats. En vous relevant immédiatement après que la vie vous aura assené un coup dur et en envoyant paître les revers et l’adversité avec autorité, vous verrez des résultats plus rapidement que vous le pensez.

Articles Connexes