Passer à l'ouverture de session client Passer au contenu principal Passer au pied de page

Travail et retraite

05 août 2015

Relever de nouveaux défis pour retrouver la motivation au travail

Quand nous sentons une baisse de motivation au travail, il est possible d'agir, entre autres, en trouvant de nouveaux défis à relever. Une psychologue organisationnelle et une conseillère en ressources humaines agréée nous disent comment.

Manquer de motivation au travail, cela peut arriver à tout le monde. Mais, avant de conclure qu’il est temps de démissionner, se donner des défis peut nous permettre de trouver un nouveau souffle.

Pour ce faire, il faut d’abord réfléchir à la situation, indique Julie Carignan, psychologue organisationnelle et associée chez SPB psychologie organisationnelle. « Il faut faire un retour sur soi, dit-elle. On définit nos forces au travail et on fait la liste des tâches qui nous allument et du genre de défis qu’on aurait le goût de relever. On part de nos talents et de nos intérêts. » À cela, nous ajoutons bien sûr ce qui nous irrite dans notre travail et pourquoi.

Rencontrer notre patron

« La deuxième étape est de parler avec notre patron pour lui exposer le fruit de notre réflexion », poursuit Sylvie Lepage, conseillère en ressources humaines agréée et présidente d’Innovation RH. Le but est de voir avec lui s’il est possible de faire des aménagements pour satisfaire nos attentes. « Les patrons ont intérêt à écouter les bons employés et à voir ce qu’ils pourraient faire pour les garder et leur permettre de se réaliser pleinement au travail », soutient Julie Carignan.

Se donner des défis

Les deux spécialistes expliquent également qu’il y a plusieurs façons de se donner de nouveaux défis qui seront une source de motivation au travail.

  • « On peut revoir certaines de nos tâches et en ajouter de nouvelles qui nous stimuleraient, dit Julie Carignan. Par exemple si on s'occupe surtout de dossiers administratifs mais qu’on souhaite être plus en contact avec les clients, on voit si c'est possible; ça pourrait par exemple vouloir dire faire des sondages ponctuels sur la satisfaction des clients. »
  • On peut demander à explorer des postes connexes au nôtre, ajoute Sylvie Lepage. « Si on travaille au service du marketing et que les ventes nous intéressent, on peut demander à passer une journée avec un vendeur pour voir en quoi consiste son travail et ainsi valider notre intérêt pour ce type de poste. »
  • Participer à la formation des nouveaux employés est un autre défi qui peut nous motiver. « C’est toujours valorisant de transmettre nos compétences et de permettre aux autres de profiter de notre expérience », note Julie Carignan. Alors pourquoi ne pas proposer d’accueillir un ou une stagiaire ou d’intégrer les nouveaux employés?
  • S’impliquer dans la vie organisationnelle de l’entreprise peut aussi satisfaire notre désir de réalisation. « On peut participer à l’organisation d’événements spéciaux, faire partie du comité social, s'occuper du party de Noël, par exemple », dit Sylvie Lepage.
  • Se perfectionner est un autre bon moyen de se mettre au défi. « Ça peut se faire grâce à des cours ou à des ateliers de perfectionnement, dit Julie Carignan. Mais on peut aussi recevoir de la formation à l’interne grâce au coaching d'une personne plus expérimentée ou en ayant un mentor. » La clé, c’est de proposer à la direction une activité de formation qui nous permettra d’aller plus loin. « Si l’entreprise développe des relations d’affaires avec l’Amérique latine, par exemple, et que ça peut avoir des répercussions sur notre travail, pourquoi ne pas demander de suivre un cours d’espagnol? » dit Sylvie Lepage.

Se motiver au quotidien

Pour garder notre énergie et avoir une attitude positive au travail, il est important d'agir aussi au quotidien en faisant des gestes qui semblent anodins mais qui auront un effet à long terme. Sylvie Lepage nous en donne quelques exemples.

  • Sortir de notre routine en faisant de temps en temps nos tâches dans un ordre inhabituel;
  • Dresser une liste (réaliste!) des tâches que nous voulons accomplir durant la journée pour nous donner un sentiment de satisfaction une fois que tout sera fait;
  • S’entourer de collègues positifs qui nous inspirent;
  • Sortir du bureau le midi et en profiter pour voir une amie, pour faire du sport ou seulement pour prendre un peu d’air;
  • S’assurer de bien profiter de nos week-ends et de nos vacances.

Quand changer d’emploi?

Les deux spécialistes s’entendent pour dire qu’il est temps de chercher un emploi ailleurs quand nous réalisons que les valeurs de l'entreprise où nous travaillons ne correspondent plus aux nôtres. Dans un pareil cas, peu importe les changements de tâches ou de postes que nous pourrons faire, cela ne réussira pas à nous satisfaire.

En conclusion, Julie Carignan insiste sur le fait que, quand nous ressentons de l’insatisfaction au travail, il ne faut pas laisser les choses traîner : il faut agir. « Se dire qu'il faut chercher un nouvel emploi peut sembler très compliqué et décourageant. Mais avant d'en arriver là, il y a d'autres choses à faire! L'important, c'est de se dire que si on reste à un poste qui n’est pas fait pour nous, qui ne nous stimule pas et où on ne se sent pas soutenus, non seulement on perd de belles occasions de se développer, mais on risque l’épuisement professionnel, dit-elle. L’insatisfaction professionnelle nous use davantage que la surcharge de travail. »

Pour en savoir plus

Les secrets du bonheur au travail, par Barbara Paquin, Éditions Logiques, 2011, 160 pages, 17,99 $.

Mon talent au travail : comment l’exploiter pour mieux grimper, par Isabelle Côté, Éditions Logiques, 2012, 160 pages, 22,95 $.

Articles Connexes