Passer à l'ouverture de session client Passer au contenu principal Passer au pied de page

Travail et retraite

14 juin 2013

N’écoutez pas les opposants à la retraite

Nous avons tous une idée de ce à quoi ressemble une retraite agréable. Ne laissez donc pas les opposants à la retraite définir votre avenir.

«La retraite? Bah! Vous ne pourrez pas y arriver dans votre situation! Même si vous le pouviez, vous feriez mieux de penser à autre chose.»

Cette opinion semble être partagée par une foule de rédacteurs financiers, de blogueurs, de personnalités de la télévision et d’auteurs. Mais je n’étais pas d’accord avec cette opinion quand j’ai pris ma retraite il y a quelques années, et je ne suis toujours pas d’accord.

Oubliez la retraite, disent-ils aux 4,4 millions (ou à peu près) de Canadiens qui prendront probablement leur retraite au cours des 10 prochaines années. C’est vrai, bien sûr, que tout le monde ne pourra prendre sa retraite au moment et de la manière qu’il le voudrait. Mais certaines personnes attaquent l’idée même de la retraite.

«La retraite est un concept difficilement applicable et dépassé...elle coûte trop cher... et vous n’y seriez pas à l’aise de toute façon.»

J’excelle d’une certaine façon à repérer les messages livrés par des gens qui ont des conflits d’intérêts. Beaucoup de gens personnellement intéressés s’expriment dans l’univers du travail et de la retraite, et leurs intérêts ne correspondent pas toujours aux vôtres.

Ce ne sont pas tous les opposants à la retraite qui tentent de vous tromper, mais chaque fois que j’entends un de ces messages négatifs, je pense à ma façon de les réfuter :

  •  «Vous vous ennuierez.» Non, je ne m’ennuierai pas. J’ai pris ma retraite et je voyage, j’apprends, je m’épanouis, je fais de l’exercice, je suis en santé et je passe mon temps avec la femme la plus merveilleuse que je connaisse.
  • «Vous serez ennuyant.» Pas plus qu’avant. (Il n’y a jamais eu une très forte demande pour mes histoires sur les réunions qui remplissaient mes journées de travail!)
  • «Vous serez trop pauvre pour en profiter.» Bien sûr, je serai content d’avoir plus d’argent, mais ça a toujours été le cas. Je mène une vie heureuse et épanouissante; personne ne peut dire jusqu’à quel point elle serait plus heureuse et plus épanouissante avec plus d’argent.
  • «Vous n’aurez pas épargné suffisamment d’argent.» Et si un conseiller financier ayant travaillé sur mon plan financier détaillé et écrit m’avait dit cela, j’aurais été fou de ne pas l’écouter. C’est évident qu’il est essentiel d’avoir un bon plan financier avant de prendre sa retraite. Mais personne d’autre ne peut décrire avec exactitude ce que le style de vie que je recherche ou ce que d’autres aspects précis de ma vie coûteront.
  • «Vous perdrez votre motivation.» J’imagine que ça aurait pu être le cas si mon travail m’avait fourni ma principale motivation dans la vie, mais ce n’était pas le cas.
  • «Vous vieillirez avant l’âge.» À moins que ma santé physique ou mentale ne me force à vieillir, je crois que je peux choisir entre rester jeune et vieillir. Nous pouvons tous faire des choix notre vie durant.
  • «Vous n’aimerez pas le style de vie.» Tout le monde a sa propre idée sur ce à quoi une retraite intéressante pourrait ressembler; ne laissez pas les opposants à la retraite définir votre avenir. Lorsque nous avons acheté la maison de 1 500 pieds carrés dans laquelle nous nous sommes installés à la retraite, quelqu’un m’a dit qu’il ne croyait pas que le Code du bâtiment permettait de construite des maisons si minables. Nous trouvons pourtant qu’elle convient parfaitement à nos besoins.

Si les rabat-joies vous embêtent quant à la possibilité que vous puissiez prendre votre retraite, je vous suggère de fermement croire en deux choses : premièrement, en vous-même et, deuxièmement, en des données financières crédibles qui s’appliquent au style de vie que vous avez prévu.

Articles Connexes