Passer à l'ouverture de session client Passer au contenu principal Passer au pied de page

Travail et retraite

09 janvier 2017

De combien avez-vous besoin pour prendre votre retraite?

La retraite n'est pas la même pour tout le monde et elle réserve toujours des surprises. Décidez d'abord quel genre de retraite vous voulez avoir, puis planifiez vos finances en conséquence.

Dans le milieu de la planification financière, il existe un vieux débat sur le pourcentage de revenu dont les Canadiens ont besoin pour vivre à l'aise à la retraite. Les recommandations vont de 40 % à 70 % de ce que l'on gagnait avant de cesser de travailler.

Est-ce utile d'envisager ainsi la planification de la retraite? Peut-être moins qu'on le croit.

Cindy Crean, vice-présidente adjointe, gestion privée à Placements mondiaux Sun Life (Canada) et planificatrice financière agréée, juge ces pourcentages trop impersonnels.

«La situation est tellement différente d'une personne à l'autre qu'un pourcentage estimatif m'apparaît difficilement applicable, précise-t-elle. Par exemple, si vous vivez dans une ville où tout coûte cher comme Toronto ou Vancouver et décidez que vous prendrez votre retraite dans une plus petite localité, vos dépenses diminueront beaucoup. Vous devez vous demander quel genre de retraite vous voulez avoir et combien cela vous coûtera.»

Voici deux points auxquels il vaut la peine de réfléchir :

Premièrement, vous dépenserez moins à la retraite qu’en travaillant à temps plein. Le Rapport 2016 sur la retraite aujourd'hui au Canada de la Financière Sun Life – étude réalisée auprès de travailleurs et de retraités – révèle qu'en moyenne les Canadiens retraités vivent avec 62 % du revenu qu'ils gagnaient avant leur retraite.

En moyenne, les dépenses mensuelles courantes (nourriture, logement, soins de santé, impôts, loisirs/voyages, divertissements, transports et épargne) s'élèvent à 3 431 $ pour les travailleurs, contre seulement 2 611 $ pour les retraités.

Les retraités souffrent-ils de cette situation? Pas le moins du monde. Près de 9 sur 10 (88 %) nous ont dit qu'ils ont une vision positive de leur retraite.

«Vous n'avez plus à débourser pour vous rendre au travail, manger à l'extérieur le midi ou renouveler votre garde-robe, souligne Mme Crean. Bien des dépenses disparaissent.»

Deuxièmement, en plus de ces économies, les habitudes de dépenses des retraités changent à mesure qu'ils vieillissent. Quand vous planifiez vos besoins de revenu à la retraite, vous feriez bien de prendre en considération les trois étapes suivantes, en gardant en tête que chaque cas est différent :

  1. Juste après votre départ du travail, vous êtes probablement en bonne santé et avez de l'argent pour voyager et vous adonner à des loisirs.
  2. Puis, vous avez un peu moins d'énergie et recherchez un rythme de vie plus tranquille.
  3. Enfin, les problèmes de santé deviennent plus fréquents et vous pourriez devoir consacrer des sommes importantes à des soins de santé (parfois de longue durée).

Qui veut être millionnaire?

Il est encore moins utile de se fixer un objectif d'épargne d’un million de dollars. En effet, bien des gens voient mal comment ils pourraient économiser autant d’argent. De plus, une telle somme ne tient pas compte des particularités de ce que sera votre vie à la retraite.

«Vous devez aller plus loin et vous demander ce que ce million de dollars vous rapportera, insiste Mme Crean. Par exemple, tout le monde ne bénéficie pas d'un régime de retraite à prestations déterminées qui procure un revenu à vie. D'où viendra donc votre revenu garanti? C'est une question à laquelle vous ne répondez pas si votre planification de la retraite se résume à amasser une forte somme. Vous pourriez être vulnérable à un recul des marchés ou à une baisse des taux d'intérêt, de sorte que votre million pourrait ne pas générer autant de revenu que vous le pensiez il y a 15 ou 20 ans.»

Elle recommande aussi de planifier en couple, le cas échéant. «Envisagez conjointement vos sources de revenu à la retraite et vos placements, suggère-t-elle. Ainsi, vous pouvez effectuer une planification fiscale et déterminer de quel revenu après impôt votre couple aura besoin.»

Évidemment, il y a bien pire que de planifier sa retraite à partir d'un pourcentage du revenu à remplacer. Les plus jeunes ont tant de problèmes pressants à résoudre qu'il leur est difficile de s'arrêter à toutes les décisions qu'exige une planification minutieuse de la retraite. Pourtant, ils auraient probablement aussi intérêt à penser d'abord au genre de retraite qu'ils aimeraient avoir, pour ensuite déterminer ce que cela leur coûtera.

Articles Connexes