Passer à l'ouverture de session client Passer au contenu principal Passer au pied de page

Travail et retraite

13 novembre 2017

Conciliation travail-vie personnelle: mythe ou réalité?

Concilier travail et vie personnelle est un défi de nombreuses personnes. Peut-on avoir une carrière florissante tout en ayant une vie épanouie?

Boomerang
Pour atteindre une sécurité financière durable et un mode de vie sain, consultez souvent nos idées et outils sur notre page Boomerang.

Métro, boulot, dodo, plus qu’une vieille série télé québécoise, c’est maintenant la réalité pour beaucoup sur le marché du travail. Que ce soit la mondialisation, la récession ou simplement la rationalisation, les employés d’aujourd’hui doivent toujours en faire plus avec moins, souvent au détriment de leur vie personnelle. C’est le syndrome du super héros, où on arrive à tout faire, dans les temps, à la perfection. La conciliation travail-vie personnelle est devenue un des grands défis de notre quotidien : tous aspirent à y arriver mais peu y parviennent. Est-ce possible d’avoir une carrière florissante tout en ayant une vie épanouie?

«Il y a plusieurs mesures offertes par les employeurs, mais les gens ne nous parlent pas assez de ce qu’ils veulent, de ce qu’ils ont besoin. Par exemple, c’est à force d’entendre les mêmes demandes, des suggestions concrètes, qu’on a mis en place certains programmes», explique Geneviève Pilon, directrice des ressources humaines dans une jeune entreprise québécoise.

Réussir à établir — et à maintenir — un équilibre demande non seulement des efforts, mais de la planification. C’est aussi une quête qui demande une réflexion personnelle :

  • Quels sont mes objectifs de vie?
  • Quelles sont mes limites?
  • Quelles solutions puis-je présenter à mon employeur pour assurer un rendement optimal?

Avant même de penser aux solutions à mettre en place au bureau (télétravail, heures réduites, etc.), il faut d’abord penser à certains petits trucs qui relèvent du gros bon sens :

  • Bien manger
  • Être actif
  • Prendre du temps pour soi
  • Savoir s’entourer
  • Apprendre à dire NON (souvent un apprentissage en soi)
  • Dresser une liste de choses à faire et rayer chaque tâche accomplie
  • Établir ses priorités pour la journée

Comment gérer le stress et éviter que notre travail n’envahisse tout notre temps? Le site Maman pour la vie fait aussi quelques suggestions :

  • Vivez pleinement le moment présent en évitant de penser au travail quand vous êtes à la maison ou aux enfants quand vous êtes au boulot.
  • À la maison, partagez les responsabilités et déléguez.
  • Faites preuve d’organisation en établissant les priorités,  et en vous y tenant

L’Association canadienne pour la santé mentale suggère ces trucs pour vous aider à garder le cap:

  • Renseignez-vous sur les politiques et pratiques adoptées par votre employeur  (horaire variable, partage d’emploi, etc.).
  • Prenez une pause de temps en temps : on est souvent bien plus efficace après s’être changé les idées pendant 15 minutes.
  • À la fin de la journée, établissez les priorités du lendemain (en étant réaliste!).
  • Ne répondez à vos courriels qu’une ou deux fois par jour.
  • Prenez TOUTES les vacances auxquelles vous avez droit.
  • Pratiquez un passe-temps.
  • Apprenez à faire des choix. On se crée toutes sortes d’obligations entre les activités sociales, la famille et le travail. Sachez dire non!

Le rôle de l’employeur

Geneviève Pilon cite plusieurs mesures prises à son travail qui contribuent à faciliter l’équilibre pour les employés et qui sont dans bien des cas assez faciles à mettre en place. «Par exemple, à partir du 1er juillet, nous allons offrir un horaire d’été jusqu’à la fête du travail. En ajoutant une heure par jour à leur horaire durant la semaine, les employés peuvent partir quatre heures plus tôt le vendredi pour débuter le week-end.»

Que ce soit en offrant des horaires flexibles, ou en permettant le télétravail, du moins à certains employés, les employeurs ont des pistes de solution qui peuvent être mises en place facilement.

L’entreprise peut aussi offrir des programmes de mieux-être afin d’encourager les employés à veiller sur leur santé, comme payer une partie d’un abonnement au gym, offrir des services supplémentaires dans le programme d’assurance collective ou, comme dans le cas de l’entreprise qui emploie Geneviève Pilon, soutenir une équipe sportive interne. «Encourager les gens à être en forme contribuee à diminuer l’absentéisme et a une influence positive sur le moral», explique la spécialiste des ressources humaines.

On trouve d’ailleurs de l’information fort intéressante sur la conciliation travail-vie personnelle sur le site du Gouvernement du Québec. Voilà une lecture tout indiquée pour les employeurs ayant à cœur le bonheur de leurs employés!

Articles Connexes