Passer à l'ouverture de session client Passer au contenu principal Passer au pied de page

Travail et retraite

19 juillet 2015

Combler le fossé dans des équipes multigénérationnelles

Il y a un fossé des générations au travail? Voici un aide-mémoire qui vous aidera à comprendre les préférences de vos collègues et d’en tirer parti.

Quand Pete Townshend du groupe The Who a écrit My Generation en 1965 et la célèbre parole «don't try to dig what we all s-s-say», il ne savait pas que, 47 ans plus tard, il serait toujours aussi difficile pour les gens de «tenter de piger ce que les jeunes disent».

Le fossé des générations s’élargit, et tenter de le comprendre n'en est que plus compliqué. Aujourd’hui, la population active comprend cinq générations travaillant côte à côte, allant de nombreux jeunes de 15 ou de 16 ans qui décrochent leur premier emploi à des gens qui sont encore actifs dans la soixantaine et même après 70 ans, le tout dans un environnement technologique toujours aussi diversifié.

Ces cinq générations se présentent comme suit :

  • La génération silencieuse : née entre 1927 et 1945
  • Les baby-boomers : nés entre 1946 et 1964
  • La génération X : née entre 1965 et 1980
  • La génération Y : née entre 1981 et 1995
  • La iGénération : née entre 1996 et aujourd’hui

Vous pourriez retrancher ou ajouter une année au début ou à la fin de chacune de ces catégories, mais il est clair que la technologie redéfinit le fossé des générations tout autant qu’elle redéfinit nos vies.

Quel que soit votre âge, comprendre les préférences de chaque génération est essentiel au travail bien fait et au développement de relations efficaces dans une équipe multigénérationnelle.

Julie Kim, facilitatrice et humoriste, se spécialise dans la dynamique des lieux de travail multigénérationnels. Elle travaille avec des entreprises de tout le pays, à qui elle propose des ateliers très intéressants qui comblent le fossé des générations et mettent l’accent sur l’authenticité. «Nous nous ressemblons beaucoup plus que nous le croyons», affirme Mme Kim. «Si tout le monde fait preuve d’ouverture d’esprit, de sensibilité, d’empathie et de respect... les résultats peuvent être incroyablement encourageants et bénéfiques pour tous.»

Que vous gériez une équipe ou en fassiez partie, voici un petit aide-mémoire qui vous aidera à comprendre le fossé des générations et à tirer parti des préférences de vos collègues :

La génération silencieuse (1927-1945)

Quoique la majorité des membres de la génération silencieuse ne fasse plus partie de la population active, un certain nombre d’entre eux travaillent toujours, et ils sont encore plus nombreux à faire du bénévolat.

  • Qui sont-ils : La loyauté, l’ardeur au travail et l’expérience définissent cette génération. «Se retrousser les manches et faire ce qui doit être fait» est le mot d’ordre de ces professionnels chevronnés.
  • La meilleure façon de communiquer avec eux : Les membres de la génération silencieuse adorent les interactions humaines. Ils connaissent moins la technologie que les membres des autres générations, mais ils sont experts en conversation. Laissant les médias sociaux aux petits nouveaux, ils seront heureux d’entreprendre un dialogue sérieux. Profitez de leur expérience et écoutez. Peuvent-ils accomplir plusieurs tâches à la fois? Bien sûr, quoiqu’ils aient excellé à mener à bien une tâche précise après l’autre.

Les baby-boomers (1946-1964)

La carrière des baby-boomers, aujourd’hui dans la quarantaine finissante, la cinquantaine ou la soixantaine, à l’instar de leur ancienneté ou de leur pouvoir, est bien établie. Produits de l’après-guerre, ils ont été motivés par les changements sociaux, l’individualisme et le succès.

  • Qui sont-ils : Dans le passé, les baby-boomers étaient souvent fidèles à un employeur et, par conséquent, dévoués et travailleurs au plus haut point. Mais les années 80 et 90 ont sonné un réveil brutal pour ce groupe, puisque les spectaculaires changements en matière d’économie et de structures organisationnelles ont fait en sorte que la sécurité d’emploi n’était plus un objectif réaliste. La technologie a aussi explosé pendant cette période et, pour les baby-boomers, l’apprentissage ne finit jamais.
  • La meilleure façon de communiquer avec eux : Si vous faites partie d’une plus jeune génération, respectez le travail et les réalisations des baby-boomers. Oui, ils peuvent parler du bon vieux temps, mais leurs points forts comme leurs points faibles peuvent vous en apprendre beaucoup – il ne suffit que de leur parler. Les baby-boomers en connaissent maintenant plus qu’auparavant sur la technologie, mais soyez indulgents s’ils préfèrent vous voir en personne ou communiquer par courriel plutôt que par messagerie instantanée ou par textos.

La génération X (1965-1980)

Les membres de la génération X sont nettement différents des boomers. Ayant vu leurs parents être en butte aux restructurations et aux licenciements ou à la retraite, ils vont de l'avant avec une énergie qui diffère de celle des baby-boomers.

  • Qui sont-ils : Les membres de la génération X accordent plus de valeur à l’équilibre travail– vie familiale que leurs parents. Cela ne signifie pas qu’ils ne sont pas dévoués, mais tout simplement que leur attitude relativement au travail est différente de celle des générations précédentes. Laborieux et optimistes, ils voient la situation globale comme une chance unique de faire leur marque. Comme les baby-boomers, ils recherchent la réussite, mais pas aux dépens d’une vie équilibrée.
  • La meilleure façon de communiquer avec eux : Si vous êtes un baby-boomer, acceptez le fait que les membres de la génération X sont différents de vous. Comme ils n’aiment pas perdre leur temps ou être suivis de trop près, ils préfèrent avoir moins de réunions, mais plus de conversations pertinentes. Puisque les défis et les chances à saisir les motivent, offrez-leur des occasions et laissez-les travailler.

La génération Y (1981-1994)

Juste comme vous pensiez avoir compris la génération X, arrive la génération Y. Ce dernier avatar de la population active multigénérationnelle entre en jeu avec un ensemble complètement nouveau de valeurs, de mentalité et de priorités.

  • Qui sont-ils : Les membres de la génération Y sont définis par leur besoin de vivre un équilibre travail-vie personnel sans sacrifier leur propre temps, comme les générations précédentes le faisaient. Connaissant bien la technologie, ils préfèrent communiquer en tapant sur un type de clavier ou un autre.
  • La meilleure façon de communiquer avec eux : Comme les membres de la génération Y adorent recevoir des commentaires sur ce qu’ils font, profitez-en. Ils passeront d’un emploi à un autre pour trouver celui qui leur convient, mais leur dire tout simplement qu’ils travaillent bien sera important pour eux. Ils donnent plus d’importance aux chances à saisir, aux défis et à la souplesse qu’au salaire ou qu’aux à-côtés offerts par un emploi donné.

La iGeneration (1995 à aujourd’hui)

C’est la technologie qui définit la dernière génération. Les enfants du iPad, du iPhone, de iTunes et d’Instagram sont maintenant connus comme la «iGeneration».

  • Qui sont-ils : Les premiers membres de la iGeneration entrent tout juste sur le marché du travail et apportent avec eux une nouvelle faculté, jusqu’ici inconnue : la capacité de tenir plusieurs conversations à la fois sans même bouger les lèvres!
  • La meilleure façon de communiquer avec eux : Soyez vous-mêmes. Les membres de la iGeneration savent flairer les personnes qui ne sont pas sincères – soyez aussi authentique que possible. Puisque la technologie de pointe les intéresse vivement, ce n’est pas surprenant qu’ils aiment accomplir des choses qui les passionnent et les intéressent. Si la chose est impossible, ajoutez au moins un brin de défi à ce qui pourrait leur paraître banal.

J’essaie de mettre en pratique ce que je dis, mais avec une fille de 16 ans, j’ai besoin de toute l’aide possible. Vous vous rappelez cette parole d’un autre classique des Who, Baba O’Riley : «It’s only teenage wasteland»? Je me trouve dans ce «terrain vague» de l'adolescence. Alors, n’hésitez pas à nous faire part ci-dessous de vos conseils ou de vos stratégies permettant de communiquer avec les ados d’aujourd’hui.

Articles Connexes