Passer à l'ouverture de session client Passer au contenu principal Passer au pied de page

Travail et retraite

17 novembre 2017

Apprendre à relaxer pour recharger ses batteries

Prendre du temps pour soi. Relaxer. Se détendre… Vous avez complètement oublié le sens de ces mots? Si vous avez l’impression de passer toutes vos journées à courir, lisez ce qui suit, ça presse!

La vie va vite, et même de plus en plus vite! Entre le travail, les obligations familiales et les tâches domestiques, les journées ne semblent jamais être assez longues. Résultat : on panique le dimanche soir à l’idée de recommencer une autre semaine essoufflante, et on déprime le vendredi soir en anticipant à toutes les corvées qui nous attendent durant la fin de semaine… Et si vous commenciez à reprendre les choses en main?

Retour aux sources

Tout d’abord, petit rappel d’un principe de base : pour rester en bonne santé physique et psychologique, l’être humain doit combler un certain nombre de besoins essentiels, notamment en matière d’alimentation et d’exercice physique, mais aussi de repos et de ressourcement.

«Pour savoir si ces besoins sont comblés, il est indispensable de faire le point régulièrement. Pour ce faire, on peut prendre quelques heures une ou deux fois par année pour effectuer un bilan. On peut aussi opter pour une pause de 5 à 10 minutes chaque semaine, par exemple le vendredi après le bureau», conseille la psychologue et coach Sylvie Boucher.

On profite de cette période pour prendre du recul et réfléchir, mais aussi s’assurer que la vie qu’on mène est en harmonie avec nos propres valeurs. «S’il est important pour vous de passer du temps en famille, mais que vous travaillez 70 heures par semaine, il est clair que quelque chose ne fonctionne pas…», souligne Mme Boucher.

Prévenir et guérir

Si l’épuisement vous guette et que votre moral semble toujours en berne, adoptez ces stratégies recommandées par les experts pour réduire progressivement le stress et commencer à vous détendre :

  • Stratégie de relaxation : faites régulièrement des activités relaxantes ne nécessitant qu’un faible niveau d’activité physique, par exemple lire, faire une promenade, regarder un film, etc. «Si vous décidez de souper avec des amis, faites livrer une pizza pour éviter le stress de la préparation du repas», conseille Sylvie Boucher.
  • Stratégie de détachement psychologique : ici, l’idée est de se distancier, d’apprendre à décrocher une fois que la journée de travail est terminée. «Pour éviter d’emmener le bureau à la maison, un bon truc consiste à éteindre ses appareils électroniques quand on arrive chez soi», suggère la psychologue.
  • Stratégie de maîtrise : il s’agit de se ressourcer au moyen d’une activité qui présente un nouveau défi. «On pourrait par exemple faire du bénévolat, suivre un cours, faire une activité sportive, etc. En utilisant ses capacités physiques, cognitives et émotionnelles, on réussit à se ressourcer», souligne Sylvie Boucher.
  • Stratégie de contrôle du temps libre : c’est la plus difficile, prévient la psychologue, car le temps libre est une denrée rare. En effet, une fois qu’on a quitté le bureau, ce sont généralement les obligations familiales et les tâches domestiques qui remplissent les dernières heures de la journée. Comment prendre du temps pour soi dans ce tourbillon quotidien? Il faut être inventif et se ménager de petits espaces de liberté pendant ses «temps libres» – prendre un bain, lire quelques pages d’un roman ou regarder un film, par exemple.

Conseils pour décrocher

Réussir à se réapproprier du temps pour souffler et se ressourcer nécessite de revoir certaines de ses façons de faire. «Apprenez à être moins perfectionniste : pourquoi prendre un temps fou à peler et à couper soi-même des légumes alors qu’on peut en acheter des surgelés déjà préparés? Vous êtes trop fatigué pour faire le souper? Un bon grilled cheese peut tout aussi bien faire l’affaire!», conseille Sylvie Boucher.

Demander de l’aide est aussi une bonne idée, même si vous avez l’impression que cela irait plus vite de faire les choses vous-même… Quand c’est possible, mettez votre conjoint et vos enfants à contribution, demandez à vos collègues de réaliser certaines tâches au lieu de tout prendre sur vos épaules.

«Il faut aussi modifier son approche en commençant à penser en termes de choix plutôt que d’obligations. On se dit “je choisis” au lieu de “il faut” ou de “je dois”. Ce petit changement peut faire toute une différence», estime la psychologue. Pourquoi? Tout simplement parce qu’une tâche n’a pas le même poids psychologique si on décide de la faire plutôt que de la subir. Par conséquent, on dépensera moins d’énergie pour l’accomplir.

Quoi qu’il en soit, réussir à vivre sa vie différemment demande de l’adaptation et beaucoup d’organisation – mais le jeu en vaut assurément la chandelle!

Reprendre le contrôle en 5 étapes

Voici 5 étapes à suivre pour reprendre le contrôle de votre vie et trouver du temps pour vous :

  1. Apprenez à vous écouter afin de détecter les signes de déséquilibre et d’épuisement.
  2. Faites-en une priorité : déterminez des périodes consacrées à la détente et à la relaxation et mettez-les à votre agenda, au même titre que toute autre tâche importante.
  3. Faites la liste des activités que vous aimez et que vous souhaitez réaliser durant ces pauses : jardinage, yoga, après-midi entre amis, cours de danse, lecture… tout est possible! Variez les activités, intellectuelles et physiques.
  4. Faites une chose à la fois : lorsqu’on court toute la journée, on a tendance à essayer de tout faire en même temps – démarrer une brassée de lavage tout en préparant le souper et en surveillant du coin de l’œil les devoirs des enfants, par exemple. Lorsqu’on agit ainsi, le stress augmente et le cerveau s’épuise à traiter toutes ces tâches simultanées.
  5. Vivez le moment présent : lorsque vous accomplissez quelque chose, soyez présente à 100 % au lieu d’anticiper la tâche suivante. Apprendre à éplucher des patates de façon méditative et en profiter pour se détendre, c’est possible!

Articles Connexes