Passer à l'ouverture de session client Passer au contenu principal Passer au pied de page

Santé mentale

14 septembre 2016

Quels sont les signes du TDAH?

Comprendre les symptômes du TDAH (trouble de déficit de l'attention/hyperactivité) peut vous aider à déterminer la meilleure façon de le gérer.

La mission de Heidi Bernhardt est de «déstigmatiser» le TDAH (trouble de déficit de l'attention/hyperactivité), qui peut entraîner chez les enfants de l'impulsivité, de l'inattention ou une agitation anormale. La présidente et directrice générale du Centre for ADHD Awareness Canada explique que de nombreux parents évitent de faire évaluer leurs enfants parce qu'ils craignent que leurs enseignants et leur entourage les voient par la suite d'un oeil différent. C'est en partie pourquoi, selon elle, le TDAH est grandement sous-diagnostiqué chez les enfants canadiens — et insuffisamment traité.

Certains ont le réflexe de dire «C'est impossible que mon enfant soit comme ceux-là». Toutefois, si votre enfant a des problèmes à l'école, il y a fort à parier que tous les enfants de la classe, son enseignant et les parents des autres enfants l'ont déjà probablement étiqueté. Entre les deux, pourquoi ne pas choisir l'étiquette médicale correcte pour aider votre enfant?

Les signes caractéristiques du TDAH

  • Inattention, impulsivité ou hyperactivité — ou une combinaison de deux ou trois de ces signes
  • Comportement inapproprié, impulsif, comme de frapper les autres enfants, ce qui amène l'enseignant à suggérer que l'enfant soit évalué par un médecin ou un professionnel de la santé mentale
  • Incapacité de se concentrer, de terminer des tâches, de lire, de faire ses devoirs scolaires ou de réussir à l'école
  • Manque de mémoire, l'enfant semble être «dans la lune»
  • Incapacité de changer son comportement lorsqu'on le réprimande
  • Faible estime de soi, fréquentes crises de larmes ou anxiété
  • Intimidation par les autres enfants

Mme Bernhardt explique que les parents devraient considérer ce trouble neurologique comme quelque chose qu'il est possible de gérer, un peu comme de faire porter des lunettes à un enfant qui a un trouble de la vue.

Le TDAH est un trouble très répandu

Jusqu'à trois enfants par classe souffrent du TDAH, affirme M Bernhardt; à l'échelle mondiale, environ 5 % des enfants en sont atteints.

«Il est très difficile de déceler le TDAH chez les très jeunes enfants», explique la docteure Alice Charach, chef de l'équipe de neuropsychiatrie à l'Hôpital pour les enfants malades de Toronto et professeure agrégée de psychiatrie à l'Université de Toronto. Elle ajoute qu'on détecte le plus souvent le TDAH pendant les premières années de l'école primaire. Toutefois, les parents devraient consulter le médecin de leur enfant s’ils ont remarqué depuis longtemps, quel que soit l'âge de l'enfant, des comportements comme un niveau d'activité, une inattention et un manque de concentration importants. À noter que nous ne parlons pas seulement de changements de comportement à court terme.

Obtenir une évaluation d'un expert en la matière

Mme Charach explique qu’une évaluation médicale appropriée devrait être faite par un spécialiste de la pédiatrie développementale, un médecin de famille qui a suivi une formation spéciale sur le TDAH ou un pédopsychiatre. Pourquoi, parce que les deux tiers des enfants qui ont un TDAH souffrent également d'un autre problème – comme l'anxiété, un trouble oppositionnel avec provocation ou une difficulté d'apprentissage. Un examen adéquat tient idéalement compte des évaluations des parents et des intervenants à l'école afin de présenter le tableau le plus clair possible.

Bien que des médicaments puissent être prescrits après le diagnostic, «la plupart des familles préfèrent essayer autre chose d'abord», affirme Mme Charach. Elle explique que même si rien n'a été prouvé à cet égard, certains changements sur le plan alimentaire et certaines thérapies peuvent aider. Par exemple :

  • Des suppléments d'oméga 3
  • L'exclusion des aliments contenant des colorants artificiels
  • Un apprentissage cognitif, qui peut aider à maîtriser l'impulsivité
  • Des interventions sur le plan du comportement : intégrer une structure et des temps d'arrêt à la maison et à l'école.
«La patience est la clé de la réussite, affirme Mme Charach. Il faut permettre au cerveau de se développer.» Mme Bernhardt ajoute que les parents devraient considérer le TDAH comme facile à traiter. Elle insiste également sur le fait qu’un diagnostic de TDAH ne veut pas dire que votre enfant ne terminera pas ses études postsecondaires et qu'il n'aura pas la carrière qu'il souhaite.

Pour d’autres ressources et renseignements, vous pouvez consulter le site Attention Déficit créé et élaboré sous la coordination de Dr Annick Vincent, médecin-psychiatre.

Articles Connexes