Passer à l'ouverture de session client Passer au contenu principal Passer au pied de page

Santé mentale

01 décembre 2014

Pour mieux naviguer avec le stress au travail

Vous aimez votre travail, mais vous vous passeriez volontiers du stress que vous subissez au boulot? Voici six situations problématiques qui sont souvent source de stress, et des conseils d'expertes pour les désamorcer.

Au boulot, chaque jour apporte son lot de stress… que personne n'est pourtant condamné à subir. Il est possible de faire baisser la tension en désamorçant des situations problématiques grâce à quelques gestes simples. En voici six exemples.

Trop de travail

D’abord, si vous croulez sous le travail, discutez-en avec votre supérieur, suggère Marie?Hélène Pelletier, psychologue et directrice — santé mentale au travail — à la Financière Sun Life. « Vous constaterez peut-être qu’on n’en attendait pas tant de vous! Ou encore, en parcourant la liste de vos tâches, vous pourrez ensemble en retirer certaines, établir des priorités, ajuster les délais ou obtenir plus de ressources pour vous aider. »

Il est souvent utile, également, de revoir nos méthodes de travail. « Plutôt que de vous éparpiller, faites une seule tâche à la fois, ajoute la Dre Pelletier. Et faites les plus difficiles au moment de la journée où vous êtes le plus efficace. »

Des tâches (trop) difficiles

Le travail vous paraît insurmontable? Parmi vos tâches, déterminez celles qui vous angoissent chaque fois qu'elles reviennent, explique Marie-Hélène Pelletier : « Il faut s’interroger sur leur niveau de correspondance avec nos compétences et nos habiletés : vous verrez peut-être que vous surestimez la difficulté ou que vous sous-estimez vos capacités. Sinon, discutez-en avec votre gestionnaire. »

Des ajustements sont parfois inévitables quand le travail se complexifie, à cause de restructurations dans l'entreprise ou de changements technologiques, par exemple. Si c'est le cas, explorez toutes les pistes de solutions : retrait ou modification de tâches, ajout de ressources matérielles, financières ou humaines, formation ou perfectionnement, coaching, mentorat, etc.

La conciliation travail/vie personnelle

Vous courez sans cesse pour remplir à la fois vos obligations professionnelles, familiales et personnelles? Pas de panique! « Renseignez-vous auprès du service des ressources humaines pour connaître la politique de l'entreprise en matière de conciliation travail/famille, dit Marie-Claude Jauvin, conseillère en rétention et fidélisation du personnel au cabinet-conseil CONSILIA. S’il n’y en a pas, cherchez des aménagements possibles. »

Par exemple, en tenant compte de vos fonctions et des contraintes de l’entreprise, pourriez-vous commencer votre journée plus tard? Travailler occasionnellement à domicile? Accumuler des heures, échangeables contre une journée de congé aux deux semaines? Dans ce domaine, plusieurs mesures pourraient vous aider : horaires variables, semaine de travail comprimée, emploi partagé, télétravail, etc. « Votre patron a sûrement lui aussi des solutions en tête, dit Mme Jauvin. Ensemble, vous pourrez choisir la meilleure; et, pour éviter d'éventuelles mésententes, demandez que tout soit mis par écrit. »

L'absence de reconnaissance

Privé de tapes dans le dos, un employé peut conclure que ses efforts ne sont pas à la hauteur des attentes. Votre patron ne souligne pas spontanément vos bons coups? Il faut alors provoquer des occasions d’échanges sur le sujet, indique Marie-Claude Jauvin. « D’abord, dites à votre supérieur que c’est important pour vous de savoir ce qu’il pense de votre travail. Vous pouvez ensuite suggérer une rencontre (hebdomadaire, par exemple) pour faire le point sur votre travail. »

Des missions pas assez précises

Dans un orchestre symphonique, le chef dirige ses musiciens. Chacun connaît sa partition, sait quand la jouer et a une bonne idée du moment où les autres vont entrer en scène. Tout cela est rassurant. À contrario, l’incertitude est l’une des situations qui induisent le plus de stress au travail.

« Avant de se lancer dans un projet, chaque personne doit bien connaître son rôle et celui des autres membres de l’équipe, explique la Dre Pelletier. Les tâches, les résultats visés et les responsabilités doivent être clairement définis. » Si vous ne savez pas sur quel pied danser, plutôt que de nager dans le brouillard, clarifiez les choses avec votre supérieur : assurez-vous d’avoir la bonne partition. C’est avec des objectifs clairs que l’on obtient les meilleurs résultats.

Des conflits avec des collègues

Pas toujours facile de travailler avec des gens qu’on n’a pas choisis. Vues divergentes, défauts ou travers qui nous insupportent, conflits de personnalités : voilà autant de situations lourdes à porter sur nos épaules. « Peu importe la nature du différend, agissez sans tarder, dit Marie-Claude Jauvin. Plusieurs conflits naissent de simples malentendus, de maladresses ou de perceptions erronées. Et, quand rien n’est fait, la situation risque de s’envenimer. »

Dans ce genre de cas, il faut mettre nos émotions de côté pour établir la source du malaise et analyser objectivement la situation, ajoute Mme Jauvin. « Rencontrez la ou les personnes concernées, en prenant soin d'éviter toute confrontation. Exposez les faits et écoutez la version de l’autre partie. Surtout, ne perdez jamais de vue que le but visé n’est pas de devenir de bons amis, mais de trouver une façon de mieux travailler ensemble. » Et, en cas d’échec, faites intervenir un tiers qui agira à titre de médiateur.

Articles Connexes