Passer à l'ouverture de session client Passer au contenu principal Passer au pied de page

Santé mentale

28 juillet 2017

L'importance d'amorcer une conversation : la santé mentale au travail

Un courriel qui s'est rapidement propagé sur internet démontre que l'une des meilleures façons de favoriser une bonne santé mentale ainsi que celle des autres est simplement d’en parler.

Chaque année, un Canadien sur cinq est atteint d'un problème de santé mentale, selon un  rapport préparé en 2011 pour la Commission de la santé mentale du Canada (en anglais seulement). Toutefois, malgré cette prévalence élevée, aborder la santé mentale au travail demeure un défi de taille.

En juin 2017, Madalyn Parker, développeuse Web du Michigan, a envoyé un courriel à son supérieur afin de l'aviser qu'elle prenait congé pour s'occuper de sa santé mentale. Le chef de la direction de son entreprise lui a ensuite transmis un mot d'encouragement. Elle a publié leur échange sur Twitter et celui-ci s'est rapidement propagé sur internet.

Marie-Hélène Pelletier, docteure en psychologie, occupe le poste de directrice, santé mentale au travail à la Financière Sun Life. Elle indique que l'histoire de Mme Parker nous rappelle l'impact des gestionnaires sur la santé mentale de leurs employés. « Il ne faut jamais sous-estimer l'importance du rôle joué par un bon patron. Les gestionnaires ont l'occasion de contribuer à changer les perspectives des employés (concernant la santé mentale) », déclare Mme Pelletier.

Qu'en est-il si vous craignez de parler de santé mentale avec votre patron?

Bien que Mme Parker ait reçu l'appui du chef de la direction, de nombreux employés ne se sentent pas à l'aise de parler de leur santé mentale avec leur employeur. Si vous souhaitez aborder ce sujet avec votre employeur, mais que vous êtes préoccupé par la réaction potentielle de ce dernier, Mme Pelletier vous propose de vous familiariser d'abord avec les politiques relatives à la santé mentale de votre entreprise. Vous aurez ainsi un aperçu des systèmes de soutien déjà en place. Si vous appréhendez ce genre d'entretien, pratiquez-vous avec un ami digne de confiance ou avec un professionnel de la santé mentale. Mme Pelletier indique qu'il est préférable d'attendre d'être prêt à amorcer une telle conversation, dans la mesure du possible. Cela vous permettra d’engager la conversation à un moment où vous êtes moins vulnérable et en mesure de mieux gérer vos émotions.

À noter : Il n'est pas nécessaire d'expliquer votre situation en détail si vous ne vous sentez pas à l'aise. Mettez alors plutôt l'accent sur le soutien dont vous avez besoin afin d'améliorer votre état de santé global.

Comment les gestionnaires peuvent-ils favoriser la santé mentale de leurs employés?

Nitika Rewari occupe le poste de gestionnaire de programme, santé mentale au travail à la Commission de la santé mentale du Canada. Elle affirme que de nombreux gestionnaires souhaitent offrir un soutien à leurs employés, mais ignorent comment s'y prendre. « Ils hésitent parfois à passer à l'action, car ils ne savent pas quelle approche adopter ou parce qu'il n'y a pas de processus en place », explique Mme Rewari.

Afin d'aider les organisations à offrir un meilleur soutien à leurs employés, Mme Rewari a contribué à l'établissement de la Norme nationale du Canada sur la santé et la sécurité psychologiques en milieu de travail (la Norme) – un outil qui permet aux employeurs de créer des politiques et des milieux de travail favorisant l'amélioration de la santé mentale des employés.

La Norme a été lancée en 2013 et mise en place au sein de diverses organisations (y compris à la Financière Sun Life) à l'échelle du Canada. « Elle a permis de mettre de l'avant la santé mentale comme jamais auparavant », explique Mme Pelletier.

La Norme est fondée sur des recherches approfondies sur les plans juridique, scientifique et social et fournit aux employés des exemples concrets de façons dont un milieu de travail permet de satisfaire aux besoins psychologiques des employés. « La Norme permet aux entreprises de mettre en place des mécanismes de contrôle au moyen de politiques et de procédures. Par conséquent, si des problèmes surviennent, les superviseurs savent de quelle façon intervenir puisque des lignes directrices sont en place », affirme Mme Rewari.

Des programmes de formation sont également offerts aux gestionnaires et aux employés, notamment une formation sur les premiers soins en santé mentale. Selon Mme Pelletier, il est important que les gestionnaires tirent parti des occasions de formation qui se présentent : « Les formations vous donnent l'occasion de partager vos apprentissages et de promouvoir la santé mentale au sein de votre milieu de travail. »

Les organisations qui souhaitent mettre en place cette norme peuvent télécharger gratuitement une copie du document à partir du site de la Commission de la santé mentale du Canada.

5 conseils pour maîtriser son stress

En plus des programmes offerts par votre employeur, voici 5 conseils à mettre en pratique afin d'améliorer votre mieux-être psychologique au travail et à la maison :

  1. Consacrez du temps aux personnes que vous appréciez
  2. Faites de l'exercice physique
  3. Assurez-vous d'avoir une saine alimentation
  4. Pratiquez la méditation
  5. Renseignez-vous sur le programme d'aide aux employés offert par votre employeur

Vous pouvez également consulter un professionnel qui pourra vous donner des conseils avisés et personnalisés en fonction de votre situation. De nombreux régimes d'assurance-maladie offrent une couverture pour les consultations avec un professionnel agréé. Renseignez-vous auprès de votre fournisseur d'assurance.

Conclusion

Le courriel de Mme Parker a permis de mettre la santé mentale au travail au cœur des conversations (en ligne et en personne). Son histoire démontre que l'une des meilleures façons de favoriser une bonne santé mentale ainsi que celle des autres est de simplement en parler.

Articles Connexes