Passer à l'ouverture de session client Passer au contenu principal Passer au pied de page

Santé mentale

30 mars 2017

Le harcèlement psychologique au travail: savoir l’identifier

L’environnement de travail peut être stressant et, quand s’y s’ajoute du harcèlement psychologique, cela peut devenir intenable. Voici comment  identifier les comportements illégaux pour mieux s’en prémunir.

Le harcèlement psychologique au travail: savoir l'identifierÉducaloi est un organisme de bienfaisance qui explique, dans les mots de tous les jours, les droits, les obligations et divers aspects juridiques qui touchent le quotidien des Québécois. La Financière Sun Life est fière de collaborer avec Éducaloi, car en matière de droit tout comme pour la gestion de ses finances personnelles, Savoir, c'est pouvoir!

Même dans le climat le plus sain, l'environnement de travail offre son lot de stress. Lorsque s'ajoute du harcèlement psychologique, la pression est à son comble et peut devenir intenable. Savoir identifier les comportements illégaux aide à mieux s'en prémunir.

Un cadre juridique précis

Au Québec, la Loi sur les normes du travail * définit le harcèlement psychologique et offre une protection contre les comportements qui portent atteinte à la dignité, l'intégrité physique ou psychologique des personnes en milieu de travail.

Ces actes doivent être répétés pour être qualifiés de harcèlement, sauf s'ils sont particulièrement graves. Le harcèlement psychologique peut se produire entre collègues de travail, mais aussi entre un employé et son employeur, ou entre un employé et un client ou un fournisseur.

Identifier le harcèlement

Les conduites ayant le potentiel de constituer une infraction à la Loi sur les normes du travail sont variées et de différentes natures. En voici quelques exemples:

Un employé reçoit de la part d'un autre, quotidiennement, des remarques déplacées sur sa coupe de cheveux ou ses lunettes. Même si son collègue n'est pas malintentionné et n'y voit que de simples plaisanteries, il peut s'agir de harcèlement psychologique. L'acte est vexatoire, répété et non désiré.

Un employeur touche la poitrine d'une employée sans son accord lors d'un 5 à 7 de bureau. Le geste est non désiré et porte atteinte à la dignité et à l'intégrité physique de l'employée. Étant donné sa gravité, cet acte n'a pas nécessairement besoin d'être répété pour être considéré comme du harcèlement sexuel, qui est une forme de harcèlement psychologique.

Un employé reçoit d'un fournisseur, dès qu'il l'appelle, des remarques à caractère raciste en raison de son accent. Le comportement est tel que cet employé est angoissé à chaque fois qu'il doit appeler ce fournisseur. Il s'agit d'un acte vexatoire, répété, hostile et qui porte atteinte à la dignité et à l'intégrité psychologique du salarié.

La responsabilité de l'employeur

Un employé aux prises avec du harcèlement psychologique peut déposer une plainte auprès de la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST). C'est alors l'employeur qui sera potentiellement poursuivi et qui est responsable de remédier à la situation, même si ce n'est pas lui qui harcèle l'employé.

En effet, selon la loi, l'employeur doit prévenir et régler toute situation de harcèlement psychologique portée à sa connaissance. Parmi les solutions possibles, il peut désigner une personne ressource pour s'occuper de ces problèmes, ou mettre en place une politique sur le respect et avoir une procédure interne d'enquête sur les cas de harcèlement psychologique.

Certaines situations stressantes, mais légales

La Loi sur les normes du travail vise à prévenir et punir le harcèlement psychologique lorsqu'il est clairement établi. Toutefois, l'environnement de travail peut être la source de situations stressantes ou déstabilisantes psychologiquement, sans qu'on les considère comme du harcèlement psychologique :

  • Un employeur signifie à son employé qu'une tâche particulière devrait être effectuée plus rapidement. C'est le droit de l'employeur de gérer son personnel.
  • Un désaccord est exprimé vivement au sujet d'une réorganisation des processus de travail. On a affaire à un conflit de travail, comme cela arrive parfois dans un tel contexte.
  • Un employé signale régulièrement et poliment à un autre qu'il parle trop fort lorsqu'il est au téléphone. C'est un comportement normal qui pourrait être simplement mal interprété.

Attention cependant, le droit de l'employeur à gérer son personnel ne doit pas être exercé de manière abusive. Si l'employeur hausse le ton envers son salarié, de manière humiliante et devant tout le monde, parce qu'il ne travaille pas assez vite, cela peut devenir du harcèlement psychologique.

* La Loi sur les normes du travail exclut les travailleurs autonomes ou les travailleurs en entreprises régies par des lois fédérales, par exemple des employés du gouvernement fédéral, des banques ou encore des entreprises de transport interprovincial. On peut consulter le site de la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail pour obtenir une liste plus complète.

Articles Connexes