Passer à l'ouverture de session client Passer au contenu principal Passer au pied de page

Santé mentale

09 mai 2019

Gérer ses finances en pleine conscience : comment réduire le stress financier et atteindre ses objectifs

Dépenser en pleine conscience peut faire la différence entre le stress et le bien-être financier à long terme. Voici comment.

Même avec le meilleur budget, tout le monde peut éprouver un peu de stress financier de temps à autre. Mais un stress permanent peut gravement nuire à votre santé.

Pratiquer la pleine conscience peut-il vraiment vous aider à réduire ce stress et à dresser un meilleur plan financier?

La réponse est encourageante – et peut-être surprenante : oui.

Comment la pleine conscience peut-elle vous aider à gérer vos finances?

«Avec la pleine conscience, les zones du cerveau associées à la distraction, au stress et à l’anxiété deviennent moins actives», explique Meg Salter, de Toronto, coach en pleine conscience. «Et les zones associées au contrôle cognitif et à l’optimisme sont stimulées», ajoute-t-elle.

Autrement dit, en apaisant l’anxiété et en réduisant le stress, la pratique de la pleine conscience peut vous aider à prendre de meilleures décisions – et à vous y tenir. C’est la partie contrôle cognitif. Quand vous êtes optimiste, vous pouvez aborder les problèmes avec plus d’assurance et plus calmement. Et comme l’argent est une des principales sources d’anxiété pour bien des Québécois, la pleine conscience peut vous aider à vous sentir moins stressé et plus maître de vous-même dans les situations financières difficiles. Vous trouverez peut-être alors plus facile de prendre des décisions judicieuses sur les dépenses, l’épargne et les placements et d’agir en conséquence.

Si vous ne connaissez pas encore la pleine conscience, sachez qu’il ne s’agit pas seulement d’un changement d’attitude. C’est une aptitude que vous pouvez acquérir et perfectionner.

Grâce à la souplesse du cerveau, cette aptitude peut s’acquérir même si elle n’est pas innée.

«Le cerveau change au gré de l’expérience. C’est ce qu’on appelle la neuroplasticité, explique Mme Salter. Cela nous arrive tous les jours, que ce soit en jouant au tennis, en conduisant ou en pratiquant la pleine conscience. De la même façon que l’entraînement physique nous aide à développer nos capacités physiques de base comme la force ou la souplesse, la pleine conscience nous aide à élargir notre spectre d’attention.»

Autrement dit, plus vous accordez d’attention consciemment à quelque chose, plus vous constatez que vous pouvez en accorder.

C’est un changement graduel. Plus vous pratiquez, plus vous vous améliorez. Mais – et c’est là le plus important – l’effort en vaut la peine, dit Mme Salter, car on y gagne une plus grande concentration et une meilleure perception.

Par où commencer?

Commencez par créer la vision la plus détaillée possible de vos objectifs personnels. Cela vous donnera une idée du temps, de l’argent et des autres ressources dont vous aurez besoin pour les atteindre. Par exemple, comptez-vous acheter une maison dans un proche avenir? Si oui, dans combien de temps? Une maison de quelle taille? Combien voulez-vous dépenser?

La façon dont vous exprimez votre vision dépend entièrement de vous. Vous pouvez entrer les détails sous forme numérique dans un tableur. Vous pouvez y aller à l’ancienne et faire une affiche sur un carton. Vous pouvez programmer des rappels réguliers sur votre téléphone. Ou encore, vous pouvez coller des notes adhésives à des endroits stratégiques, par exemple à l’intérieur de votre portefeuille, sur le miroir de votre salle de bains ou sur le pare-soleil de votre voiture. Le plus important est de faire tout ce qu’il faut pour garder votre vision à l’esprit.

Servez-vous ensuite de votre vision personnelle comme principe directeur pour prendre vos décisions financières, tant immédiates qu’à long terme. En vous permettant de mieux cerner les aspects les plus importants de vos finances personnelles, la pleine conscience peut vous aider à trouver des façons d’atteindre plus facilement vos objectifs financiers.

Comment dépenser en pleine conscience?

Dépenser peut procurer une satisfaction éphémère, surtout si vous avez scrupuleusement respecté votre budget et pouvez véritablement vous le permettre. Mais si vous pouvez dire «oui» aux achats qui vous rapprochent de vos objectifs et «non» à ceux qui ne vous font pas avancer ou qui vous en éloignent, vous éprouverez une satisfaction encore plus durable.

Comment les distinguer?

Pour prendre une décision financière en pleine conscience, vous devez être sûr de deux choses. Premièrement, la raison pour laquelle vous prenez cette décision. Deuxièmement, la façon dont cette décision s’harmonise avec vos valeurs fondamentales et vos aspirations. Ce processus s’applique lorsque vous affectez vos ressources budgétaires et que vous épargnez et dépensez dans les limites de votre budget.

Mme Salter recommande de se poser les questions suivantes lorsqu’on envisage un achat :

  • Combien de temps cet achat me procurera-t-il de la satisfaction?
  • Est-ce qu’il m’aide à garder le cap sur mes objectifs à court et à long terme?
  • Pourquoi exactement est-ce que je fais cet achat?

Vous pouvez appliquer des principes semblables à l’établissement de votre budget. Lorsque vous essayez d’épargner ou que vous devez vous acquitter de nouvelles obligations, posez-vous ces mêmes questions. Combien de ces dépenses sont nécessaires? Combien d’entre elles vous aident à atteindre vos objectifs à court et à long terme? Lorsqu’une dépense ne répond à aucun de ces deux critères, vous avez peut-être là une occasion d’épargner et non de dépenser.

Quelques ressources pour vous aider à gérer votre argent en pleine conscience

  • Un simple calculateur de budget peut vous donner une bonne idée de ce que vous dépensez et épargnez en ce moment. Sachant cela, vous pouvez faire dès maintenant des choix financiers plus éclairés. C’est la première étape à franchir pour dépenser en pleine conscience.
  • Ensuite, rencontrez un conseiller qui vous aidera à planifier votre stratégie. Présentez-lui la vision personnelle que vous avez définie plus tôt. Vous établirez ainsi une meilleure collaboration et mettrez plus facilement au point le plan qui vous convient.

Enfin, en pratiquant la pleine conscience, assurez-vous aussi de protéger ce pour quoi vous avez travaillé si fort. Veillez à disposer d’une assurance-santé et d’une assurance-vie suffisantes pour prendre soin de vous-même et de votre famille. Votre conseiller peut également vous y aider.

Articles connexes