Passer à l'ouverture de session client Passer au contenu principal Passer au pied de page

Santé mentale

10 février 2016

Aider notre jeune quand son ami s'est suicidé

On peut se préoccuper du rôle que l'on doit jouer auprès de notre jeune dans ces circonstances tragiques. Voici quelques conseils.

LigneParentsLigneParents existe depuis 30 ans pour accompagner les parents afin qu’ils ne se sentent jamais seuls.


Pour un jeune, perdre un ami par suicide est un choc bouleversant qui peut susciter une grande souffrance. En tant que parent, on peut avoir plusieurs questionnements ou préoccupations au sujet du rôle à jouer auprès de notre jeune dans ces circonstances tragiques. Si par malheur votre jeune était confronté au suicide d'un ami, voici quelques conseils qui vous permettront de l'accompagner dans son deuil.

Des émotions soudaines et douloureuses

Avant tout, dans cette situation, il faut être sensible au fait que notre jeune peut avoir des moments où il vit des émotions intenses et qu'elles peuvent venir et partir sans crier gare. Il pourrait ressentir de la tristesse, de la confusion, de la culpabilité, du stress et de l'anxiété. Ces émotions pourraient s'exprimer de différentes manières selon les individus et les moments, notamment par des cris, des pleurs ou de la colère. Votre jeune pourrait même avoir l'impression de se sentir «paralysé(e)» ou ne rien ressentir du tout. Il se peut également qu'il se sente coupable et qu'il se fasse des reproches : «Ah! Si j'avais fait ceci ou cela, ce ne serait pas arrivé…». En fait, chaque jeune réagit à sa manière et vit son deuil à sa façon.

Comme parent, il peut être utile de savoir que la durée et l'intensité du deuil varient d'un jeune à l'autre et d'une situation à l'autre. Ainsi, aider notre jeune à surmonter la perte de son ami, c'est l'accueillir en suivant son rythme tout en lui offrant du soutien. Parfois, lui offrir simplement de parler de ses émotions et de ses besoins peut faire toute la différence. C'est l'occasion de l'accompagner et de le soutenir dans ce qu'il vit tout en validant et en normalisant sa souffrance. 

Voici quelques idées à partager avec notre jeune afin qu'il puisse traverser plus sereinement ce moment difficile :

«Donne-toi du temps»

Informer notre jeune au sujet du deuil en lui expliquant que le décès d'un ami est une épreuve difficile, que ça peut prendre un certain temps avant de pouvoir faire son deuil, et que le temps aidera à apaiser la douleur.

On peut aussi lui rappeler que faire son deuil ne signifie pas que l'on doit oublier la personne décédée. Faire son deuil, c'est plutôt s'accorder le droit d'aller mieux malgré la perte d'un être cher.

«Cultive tes bons souvenirs»

Lui proposer de prendre le temps de se rappeler les bons moments vécus avec son ami.

«Entoure-toi d'amis»

L'encourager à garder contact avec des amis ainsi qu'avec des personnes qui comprennent la situation. Lui rappeler que de s'isoler ne l'aidera pas à s'en remettre.

«Ose en parler»

Lui suggérer d'exprimer ce qu'il ressent à des personnes de confiance (amis, parents, adultes, professionnels, Tel-jeunes, etc.).

«Continue de vivre ta vie»

Lui recommander de continuer à faire les activités qui lui font habituellement du bien. Même si notre jeune n'en ressent pas toujours l'envie, il est souhaitable qu'il continue à voir ses amis, et ce, même s'il les voit moins souvent ou moins longtemps.

«Évite de te culpabiliser»

Lui expliquer que la culpabilité ne ramènera pas la personne décédée et que celle-ci ne fera qu'amplifier la tristesse ou la colère ressentie.

«Prends soin de toi»

Comme toute situation difficile, il est important de prendre bien soin de soi. En tant que parent, on peut parler de l'importance de bien dormir, de bien s'alimenter et de conserver de bonnes habitudes de vie.

Dans des moments difficiles, certaines personnes ont tendance à consommer de l'alcool ou de la drogue dans l'espoir de ne plus ressentir leur douleur. Malheureusement, ces comportements n'aident pas à traverser le deuil, au contraire, ils peuvent amplifier la douleur et occasionner d'autres difficultés.

Aussi, le suicide d'un ami peut entraîner de grandes souffrances pouvant même amener certains jeunes à entretenir eux-mêmes des pensées suicidaires. Ces réactions, bien qu'inquiétantes, sont tout à fait normales. Mais il est important que le jeune puisse en parler et nommer ses émotions à une personne-ressource, et ce, aussi souvent qu'il en ressentira le besoin. 

Enfin, un tel évènement peut considérablement affecter le quotidien de notre jeune. Bien qu'il s'agisse d'une lourde épreuve à traverser, il est tout de même possible pour un jeune de faire son deuil et de faire face à la réalité malgré la perte.

En tout temps, si vous êtes préoccupés, contactez LigneParents au 1-800-361-5085.

Articles Connexes